Archives par mot-clé : savoirs

De quoi sont composées les connaissances enseignantes ?

À l’heure où les communautés éducatives et politiques souhaitent développer des modalités nouvelles d’enseignement à distance, où les conditions d’enseignement et d’apprentissage sont contestées et débattues, revenons sur ce qui fait la nature et les spécificités du travail et des connaissances enseignantes.

Un large aspect du travail enseignant consiste à savoir adopter des comportements souvent sans rapport avec la discipline enseignée, mais relatifs à l’organisation de la classe et aux interactions avec et entre les élèves. Les chercheurs M. Tardif et C. Lessard (1999) ont depuis longtemps avancé que ce sont les connaissances issues de l’expérience quotidienne du travail qui semblent être les fondements de la pratique du métier et de la compétence professionnelle. Quelle est la nature de ces connaissances utiles pour enseigner et comment se construisent-elles ?

Ces connaissances sont constituées de savoirs scientifiques, principalement acquis lors de la formation universitaire, et de savoirs professionnels développés dans la pratique du métier pour faire face aux problématiques rencontrées dans la classe. À ces savoirs se superposent des connaissances et des théories propres à chaque personne, rassemblées dans la littérature de recherche sous le terme de « croyances »,  « théories personnelles » ou encore « doxas pédagogiques». Accumulées au fil du temps et issues d’expériences diverses, ces croyances peuvent être individuelles, mais également partagées par de nombreu·ses enseignant·es.

Dans le prolongement du Dossier de veille Les pratiques enseignantes face aux recherches paru en février 2020, l’Edubref du mois de mars 2021 intitulé Croyances et connaissances pour enseigner se penche sur ce concept de croyances pour mieux en appréhender les contours

Pour retrouver l’ensemble des Edubref déjà parus, cliquer ici.

Pour vous abonner à notre lettre d’information et recevoir nos Dossiers de veille et nos Edubref dès leur parution, cliquez ici.

 

 

Compétences VS savoirs ?

Approche par compétences, place des savoirs, didactiques disciplinaires, compétences transversales, etc. : le débat a lieu dans bon nombre de pays, notamment en ces temps de réformes des systèmes éducatifs.

Marguerite Schneider est chercheuse en didactique des mathématiques à l’Université de Liège (Belgique) et effectue un séjour en qualité de professeur invité au sein de l’équipe ADEF (Apprentissage, didactique, évaluation, formation) de l’INRP. C’est dans ce cadre qu’elle est venue présenter une communication autour de la thématique de « l’évanouissement des savoirs dans les réformes éducatives inspirées de la mouvance des compétences ». Elle propose sa propre lecture de la réforme dites « des compétences » en Communauté française de Wallonie Bruxelles (CFWB)

Le but annoncé de ces réformes est d’une part d’améliorer la qualité du système d’enseignement (jugé peu performant et inégalitaire) et d’autre part de créer des références communes à divers réseaux d’enseignement publics concurrents (il y a une tradition de « liberté scolaire » en Belgique qui laisse aux parents le choix de l’école pour leurs enfants). Il existe 3 réseaux subventionnés et concurrents. La liberté pédagogique est un principe fondateur du système belge.

Elle estime que la réforme des compétences est une brèche dans la liberté scolaire, pourtant à la base du système belge. Pour M. Schneider, le concept de compétence dans la littérature pédagogique souffre d’instabilité. Il est à noter que la recherche belge est largement menée par des laboratoires de psychologie cognitive, contrairement à la France. Continuer la lecture de Compétences VS savoirs ?