L’école inclusive, avant tout une histoire de coopération ?

Les 6 et 7 juin s’est tenu à Nîmes un colloque sur l’éducation inclusive : « Coopérer pour scolariser » . Il réunissait à l’initiative de l’Institut national supérieur de formation et de recherche handicap et besoins éducatifs particuliers (INSHEA) les acteurs et actrices de l’école, du champ social, médico-social et sanitaire, agents des collectivités territoriales, personnel des MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées), responsables d’associations, etc.

Ce colloque annonçait dans son appel à communication la volonté de tirer le bilan de formations réalisées à titre expérimental : « Depuis 2015, en réponse à un appel d’offre de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), de l’Unifaf (Fonds d’Assurance Formation de la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale), du CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale) et de la Dgesco (Direction générale de l’enseignement scolaire), des sessions de « Formation conjointe des personnels Éducation nationale/ESMS (Établissements et services médico-sociaux)/MDPH (Maisons départementales des personnes handicpées)/ARS (Agence régionale de santé) concourant à la scolarisation des élèves en situation de handicap » ont été organisées dans toutes les académies et dans tous les départements de France, par un consortium constitué de l’INSHEA, de l’université de Clermont-Auvergne, de l’IRTS Île-de-France (Institut régional de travail social) et de trois grands réseaux associatifs : la fédération Trisomie 21 France, l’APF et la fédération des APAJH (Association pour adultes et jeunes handicapés). Ces deux journées de réflexion et de prospective sont destinées à tirer les premiers enseignements de ces formations conjointes. Elles offriront également l’occasion de réfléchir aux enjeux, aux perspectives et aux formes de coopération entre professionnels, de penser les conditions d’association des familles à la définition et au suivi des parcours de scolarisation. »

On le voit aisément dans cette présentation, les partenaires qui travaillent ensemble au suivi et à la scolarisation des enfants et adolescent.e.s en situation de handicap sont très nombreux et issus d’horizons divers. L’enjeu majeur du colloque était ainsi de mettre en évidence, au-delà de la nécessité d’une coopération, les conditions de cette coopération et les opérations conjointes à mener à l’avenir.

Continuer la lecture de L’école inclusive, avant tout une histoire de coopération ? 

Modéliser les liens entre recherches et pratiques en éducation, un nouveau défi pour la recherche ?

Question professionnelle de plus en plus saillante pour les chercheurs, les décideurs, les formateurs et les enseignants, l’articulation entre production et mobilisation des résultats de recherche en éducation est un enjeu d’actualité, en France et dans le monde, au coeur des missions du service Veille et Analyses.

Ce billet présente une synthèse et quelques éclairages sur le cadrage théorique proposé par une équipe de recherche de l’université du Delaware (Center for Research in Education and Social Policy) qui vient d’être rendu accessible sous la forme d’un article scientifique (Farley-Ripple Elizabeth, May Henry, Karpyn Allison, Tilley Katherine et DcDonough Kalyn, « Rethinking Connections Between research and practice in Education : A Conceptual Framework », Educational Researcher, 2018, vol. 47, n° 4, p. 235-245).

Continuer la lecture de Modéliser les liens entre recherches et pratiques en éducation, un nouveau défi pour la recherche ? 

Enseigner dans le premier degré : regards croisés

Deux ouvrages récents s’intéressent aux enseignant.e.s  novices d’aujourd’hui, en France. Quel regard portent-ils en particulier sur les enseignant.e.s du premier degré – et quels éclairages apportent-ils sur les problèmes qu’ils et elles rencontrent ?

« Deux continents » pour un corps enseignant clivé

Dans son livre Les mondes enseignants, la sociologue Géraldine Farges (intervenante des prochains Entretiens Ferdinand Buisson) s’interroge sur les différentes composantes du corps enseignant, dont elle montre à quel point il est éclaté et hétérogène, et en particulier constitué de « deux continents » – celui des enseignant.e.s du premier et du second degré.

Quelles sont les caractéristiques de ces enseignant.e.s du premier degré ? Continuer la lecture de Enseigner dans le premier degré : regards croisés 

Travail enseignant, penser collectif ?

Le  Dossier de veille de l’IFE n° 124 d’avril 2018 est consacré aux différentes formes de travail collectif enseignant. Cette thématique a traversé plusieurs dossiers, en particulier les revues de littérature sur les sujets du leadership et de l’établissement.

 

Si l’exercice de la profession enseignante est traditionnellement considéré comme relativement autonome, la complexification du métier et les prescriptions nationales et internationales poussent au développement de pratiques professionnelles collectives. Ainsi, le dernier référentiel de compétence des métiers du professorat et de l’éducation de 2013 insiste sur la dimension collective du métier (coopérations, communauté éducative et démarche individuelle et collective de développement professionnel).

Depuis une quinzaine d’années, le travail collectif des enseignant.e.s est abondamment analysé dans des études anglo-saxonnes au travers des concepts de Communauté d’apprentissage professionnel (CAP) et de Communautés de pratique (CDP). Les travaux de recherche autour de ces concepts connaissent aujourd’hui une expansion mondiale. La plupart des auteurs s’accordent sur les conséquences positives de ce mode de travail sur le développement professionnel des enseignants, leur engagement dans l’établissement, et les conséquences sur les apprentissages et le comportement des élèves. Des effets ont également été constatés sur le climat général de l’établissement. Continuer la lecture de Travail enseignant, penser collectif ? 

Les enseignants entre métier et profession : une identité introuvable ?

La prochaine édition des Entretiens Ferdinand Buisson se déroulera à Lyon le mercredi 30 mai 2018 (18h-20h, IFÉ- ENS de Lyon) et s’intéressera à l’identité enseignante (participation gratuite sur inscription : http://colloques.ens-lyon.fr/eventShow/entretiensferdinandbuisson ou courriel  à veille.scientifique@ens-lyon.fr).

Le « monde enseignant » est en effet un objet de fantasme social et politique de longue date. Les « profs » peuvent être tour à tour des professionnels de « vocation » à qui l’on confie ses enfants, des agents du service public en premier ligne pour défendre les valeurs républicaines, des fonctionnaires maltraités et injustement reconnus ou au contraire trop à l’abri de toute critique derrière leurs syndicats corporatistes, des professions libérales rétives au changement ou des cadres faisant preuve d’innovation et de créativité, etc.

Malgré cette diversité des « missions » ou des « fonctions », l’illusion d’une certaine unité du monde enseignant perdure largement dans les représentations, en décalage avec les analyses et les études qui soulignent les segmentations voire les fractures de ce groupe social. Continuer la lecture de Les enseignants entre métier et profession : une identité introuvable ? 

Entamer une carrière de recherche en sciences de l’éducation : quels défis ? Un regard suédois

Le dernier numéro de la revue British Journal of Sociology of Education propose un article qui fait le point sur les défis auquel se trouvent actuellement confrontés les jeunes chercheurs et chercheuses en sciences de l’éducation en Suède lorsqu’ils et elles envisagent leur futur parcours académique.

Le point de départ de l’article est un tableau général rappelant le conflit de valeurs entre enseignement et publications auquel sont confrontés les enseignants-chercheurs (voir à ce propos le récent Dossier de veille de Laure Endrizzi : Recherche ou enseignement : faut-il choisir ? ), et l’influence qui exerce le genre : globalement, les femmes assurent davantage que les hommes les tâches administratives et les activités d’enseignement, ce qui apparait comme un facteur de ralentissement de leur progression de carrière dans la recherche.

La recherche relatée étudie plus précisément la façon dont les jeunes enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheuses en sciences de l’éducation arbitrent leurs choix. Continuer la lecture de Entamer une carrière de recherche en sciences de l’éducation : quels défis ? Un regard suédois 

Participez à une enquête sur les habitudes de travail collaboratif entre enseignant.e.s

L’équipe de veille de l‘Institut français de l’éducation (École normale supérieure de Lyon) lance une enquête baptisée Récap (RÉseaux et Communautés et d’Apprentissage Professionnels en établissements scolaires), auprès d’établissements d’enseignement, du primaire ou du secondaire, ayant pour objectif de mieux connaître les habitudes de travail collaboratif des équipes éducatives (enseignantes et enseignants ainsi que personnels d’encadrement et d’accompagnement) et de mieux comprendre la constitution de réseaux sociaux professionnels ou  « communauté d’apprentissage professionnelles » (CAP).
Cette enquête s’intéressera également aux attentes des personnels éducatifs vis à vis des résultats issus de la recherche et à la possibilité des les intégrer dans leurs pratiques éducatives.
En effet, ce que la recherche nomme CAP semble correspondre à un processus d’apprentissage social permettant d’améliorer les pratiques ou du moins favoriser le travail collaboratif tout en profitant à la mise en place d’apports de la recherche. La même enquête a été menée en Angleterre par des chercheurs britanniques et la partie française est conçue dans des termes équivalents pour permettre une perspective comparative internationale.
 
Le déroulement de l’enquête implique une participation de l’ensemble d’un établissement ou d’une école, avec l’accord et l’implication de la direction pour la mettre en place.  En effet, pour contribuer à cette étude, nous demandons dans un premier temps de participer à une enquête en ligne, d’une durée d’environ 20 mn, nécessitant la collaboration de l’ensemble des enseignant.e.s et personnels éducatifs de l’établissement (dans la mesure du possible) afin de dessiner une véritable cartographie de leurs interactions professionnelles. 
Une fois l’analyse quantitative achevée, nous sélectionnerons quelques établissements afin de mener des entretiens sous forme de focus groups permettant des échanges libres sur les sujets abordés. Les séances seront filmées afin de permettre un travail ultérieur à partir de la transcription.
Vous pouvez décider de ne participer dans un premier temps qu’à la première phase, sans vous engager dans la seconde, qui demande un peu plus de disponibilité.
Marie Gaussel est à votre disposition pour répondre à toutes les questions que peut susciter cette demande et vous pouvez la joindre par mail (marie.gaussel@ens-lyon.fr).
 

 

Quelles pratiques des recherches en éducation pour la formation des enseignant.e.s ?

En novembre dernier, le service Veille et Analyses organisait une formation à destination des acteur.rice.s du système éducatif sur la lecture critique et la mobilisation des écrits de recherche dans le cadre de leur pratique professionnelle. Deux journées de formation organisées par le Centre Alain Savary à l’IFé la semaine dernière ont été l’occasion de reprendre et d’approfondir la réflexion sur cette thématique à partir des pratiques de formateur.rice.s et coordinateur.rice.s exerçant en éducation prioritaire et de conseiller.ère.s pédagogiques de circonscription de l’académie de Lyon. Quels gestes et quels enjeux se cachent au quotidien derrière l’expression « articuler théorie et pratique en formation » ?

Continuer la lecture de Quelles pratiques des recherches en éducation pour la formation des enseignant.e.s ? 

L’écriture en question

Après deux Dossiers de veille consacrés à la lecture, puis à l’oral c’est à l’écriture que nous nous intéressons dans le Dossier de veille n°123 de ce mois de mars 2018.

L’actualité de la recherche sur ce sujet est riche : après un symposium consacré aux «regards pluriels » des recherches sur l’écriture en 2014, et un colloque international dédié à l’enseignement et l’apprentissage de l’écriture de la maternelle à l’université organisé à l’ESPE d’Aquitaine (Université de Bordeaux) en 2016, c’est une conférence de consensus organisée par le CNESCO et l’Ifé/ENS de Lyon sur ce thème qui se tiendra les 14 et 15 mars 2018 à Paris.

Continuer la lecture de L’écriture en question 

D’où viennent les programmes scolaires ?

On nous demande souvent de proposer une publication qui fasse le point sur l’essentiel de ce que l’on  peut dire sur telle ou telle question éducative, à partir de nos lectures des travaux de recherche. Nos dossiers de veille réalisent déjà une première synthèse, mais ils nécessitent néanmoins de prendre le temps de se poser pour lire plus d’une vingtaine de pages.

C’est pourquoi l’unité Veille & Analyses de l’IFE tente le pari d’une nouvelle production : « Édubref »

A la lumière de différents travaux et études qui ont déjà été analysés dans nos dossiers, chaque numéro d’Édubref rassemblera, dans un format très court, quelques idées qui nous apparaissent incontournables sur un sujet d’éducation.

Le premier Édubref est ainsi consacré à la question des programmes, pour replacer en perspective cette fonction de production des contenus  d’enseignement qu’on appelle aussi parfois ailleurs la politique « curriculaire ».

Télécharger Edubref : d’où viennent les programmes scolaires ?