L’équipe Veille et Analyses recrute !

Notre équipe recrute pour le mois de novembre 2024 une ou un chargé·e de médiation scientifique pour un CDD initial de 12 mois et sur un contrat ITRF de catégorie A. Le poste est rattaché à l’équipe Veille et Analyses de l’Institut français de l’Éducation au sein de l’École normale supérieure de Lyon.

Retrouver ici l’annonce officielle sur le site de l’ENS.

Veille et Analyses est aujourd’hui composée de 5 personnes et nous attendons un ou une nouvelle médiatrice scientifique pour renforcer l’équipe. Travailler à la Veille de l’IFÉ est une expérience originale pour qui veut contribuer de façon intensive à la médiation entre le monde des recherches et celui des pratiques éducatives. La plupart de nos activités consistent en effet à valoriser la littérature scientifique en lien avec l’éducation et la formation, et à améliorer la circulation des savoirs entre ces deux mondes en publiant des états de l’art comme la revue Dossier de veille de l’Ifé, notre production phare, des courtes synthèses, comme la revue Édubref, ou encore diverses publications en direction des actrices et acteurs de l’éducation. Cette valorisation se traduit parfois par des séminaires de travail, des formations ou des interventions lors de conférences.

Quelles sont les principales compétences attendues des candidat·es ?

Travailler à la veille requiert avant tout une grande curiosité intellectuelle, puisqu’il s’agit de s’intéresser à des travaux dans toutes les disciplines constitutives de la recherche en éducation (sciences de l’éducation, pédagogie et didactique, sociologie, psychologie, histoire, philosophie…). Il est indispensable d’aimer lire et écrire de façon assez intense : il est attendu de chaque collègue de la veille qu’il ou elle rédige régulièrement de longues synthèses, ou revues de littérature scientifique, et d’éventuelles notes ou articles plus ponctuels dans des revues professionnelles.

Posséder une culture scientifique en sciences de l’éducation, en sciences humaines et sociales au minimum, ou en formation est fortement recommandé. Il faut également apprécier le travail en équipe, car il est dans nos habitudes d’échanger sur nos sujets respectifs et de nous relire sans craindre le regard critique des collègues. Il est enfin nécessaire de maitriser suffisamment l’anglais pour pouvoir lire des articles de recherche dans cette langue.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les recherches en éducation et faire de la médiation entre mondes universitaires et mondes scolaires et éducatifs, n’hésitez plus, rejoignez notre belle équipe qui vient de fêter ses 20 ans !

Un colloque pour réfléchir et agir sur l’ouverture des ENS

Les Écoles Normales Supérieures (ENS) « sont à la fois les formations les plus sélectives, la pointe de l’élitisme républicain, de la promesse de réussite par l’école, le travail et le mérite, et parmi celles dans lesquelles le pourcentage de boursiers reste le plus faible » (extrait du résumé du colloque). Organisé par les quatre ENS (Rennes, Lyon, Paris Saclay, Paris Sciences et Lettres), à Lyon et Paris, du 11 au 13 juin 2024, le colloque « L’égalité des chances, les diversités, l’ouverture » avait pour ambition de réfléchir à ce paradoxe et de penser le renouvèlement des profils de ses élèves et de ses étudiant·es. L’enjeu était de prendre part au débat, parfois vif, sur l’ouverture sociale des grandes écoles en France. Chercheur·es, acteur·rices politiques, cadres de l’éducation, élèves et étudiant·es ont participé aux discussions, permettant une compréhension plurielle des systèmes de l’enseignement supérieur sélectif, aussi bien conceptualisés et objectivés par la recherche, qu’incarnés par des témoignages de celles et ceux formé·es dans les ENS. Continuer la lecture de « Un colloque pour réfléchir et agir sur l’ouverture des ENS »

La réussite scolaire vue par les « champions »

Relecture de l’intervention de François Dubet à l’aune des données récoltées par les ENS pour le colloque « L’égalité des chances, les diversités, l’ouverture »

La formule impertinente et provocatrice choisie pour le titre de ce billet n’est pas de moi (je l’ai entendue dans les couloirs lors d’une pause), mais elle résume certaines réflexions qui peuvent émerger à l’issue du colloque « L’égalité des chances, les diversités, l’ouverture » qui s’est déroulé les 11, 12 et 13 juin aux Écoles normales supérieures de Lyon et de Paris.

Continuer la lecture de « La réussite scolaire vue par les « champions » »

Construire son orientation : entre rêve(s) et réalité

L’Édubref 21 de juin 2024 a été réalisé par Apolline Sauvage dans le cadre d’un stage effectué à l’Institut français de l’éducation de l’ENS de Lyon. L’équipe Veille et Analyses la remercie chaleureusement pour la publication de ce nouvel opus de la série Édubref.

L’orientation scolaire, qu’on la qualifie de “réussie”, de “contrainte”, voire de “ratée”, se construit sur la base des aspirations individuelles des élèves mais aussi  des jugements qu’on peut émettre selon nos appréhensions de ce qu’est la “réussite scolaire”. Autrement dit, ces qualifications ne sont pas neutres et sont souvent teintées de critères normatifs implicites, intimement liés à une stratification sociale persistante des filières éducatives, tant au niveau du secondaire que du supérieur.

Continuer la lecture de « Construire son orientation : entre rêve(s) et réalité »

Éclairer la création collective d’intelligence : retour sur la 14e rencontre internationale des LéA-IFÉ

Pour cette 14e rencontre internationale des LéA-IFÉ, qui a eu lieu les 28 et 29 mai 2024, le réseau des LéA-IFÉ s’est manifesté avec force – 34 collectifs sur 35 présents, 150 participants sur site… nécessitant une retransmission des interventions dans une seconde salle, et en ligne. Si l’engouement était perceptible, c’est que l’enjeu de ces journées était d’autant plus intéressant pour les LéA-IFÉ : « éclairer à la fois le processus de création collective d’intelligence au sein d’un LéA-IFÉ et ce que cette intelligence produit et transforme ».

Continuer la lecture de « Éclairer la création collective d’intelligence : retour sur la 14e rencontre internationale des LéA-IFÉ »

Quel est le sens de l’autorité éducative ?

Sanction, punition ou abus de pouvoir, voici les notions souvent associées au mot autorité. L’étymologie latine nous raconte une autre histoire : autorité (auctoritas) fait référence à la légitimité des membres du Sénat romain à poser les fondations de projets à venir, à être garants de leur nature sacrée. Cette définition oppose l’autorité au pouvoir (potestas) et rappelle que celle ou celui qui détient l’autorité (l’auctor), fait grandir, produit, augmente la confiance, pose les fondements, etc.

La dimension dynamique, l’idée que l’autorité s’inscrive dans le temps, est omniprésente dans les travaux de recherche sur l’autorité éducative en contexte scolaire. La personne enseignante construit sa compétence d’autorité à partir d’un ensemble d’expériences vécues dont les éléments s’actualisent dans l’action et interagissent en continu. Celle-ci se développe dans l’ordinaire de la classe et pose la personne enseignante, celle ou celui qui sait faire apprendre, comme garant·e légitime des savoirs disciplinaires, qui organise des situations d’apprentissage afin d’assurer leur transmission. Elle ou il aménage un cadre éducatif qui doit en permanence évoluer ou être actualisé, il ne peut être ni rigide ni contraint (Gaussel, 2023).

Continuer la lecture de « Quel est le sens de l’autorité éducative ? »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search