Quel est le sens de l’autorité éducative ?

Sanction, punition ou abus de pouvoir, voici les notions souvent associées au mot autorité. L’étymologie latine nous raconte une autre histoire : autorité (auctoritas) fait référence à la légitimité des membres du Sénat romain à poser les fondations de projets à venir, à être garants de leur nature sacrée. Cette définition oppose l’autorité au pouvoir (potestas) et rappelle que celle ou celui qui détient l’autorité (l’auctor), fait grandir, produit, augmente la confiance, pose les fondements, etc.

La dimension dynamique, l’idée que l’autorité s’inscrive dans le temps, est omniprésente dans les travaux de recherche sur l’autorité éducative en contexte scolaire. La personne enseignante construit sa compétence d’autorité à partir d’un ensemble d’expériences vécues dont les éléments s’actualisent dans l’action et interagissent en continu. Celle-ci se développe dans l’ordinaire de la classe et pose la personne enseignante, celle ou celui qui sait faire apprendre, comme garant·e légitime des savoirs disciplinaires, qui organise des situations d’apprentissage afin d’assurer leur transmission. Elle ou il aménage un cadre éducatif qui doit en permanence évoluer ou être actualisé, il ne peut être ni rigide ni contraint (Gaussel, 2023).

Continuer la lecture de « Quel est le sens de l’autorité éducative ? »

L’éthique enseignante : une boussole pour garder le cap !

Publication du Dossier de veille de l’IFÉ n°145, novembre 2023 rédigé par M. Gaussel à télécharger ici.

Le champ de recherche en éthique appliquée à l’enseignement s’est développé, notamment au Québec, parallèlement au concept de professionnalisation, dans les années 1990. Il a émergé dans un contexte de revendication d’une plus grande exigence éthique dans tous les domaines de la vie sociale, et pour apporter des réponses aux problématiques émanant du « terrain » et des professionnelles de l’éducation. Dans les années 2000, les réformes et remaniements institutionnels en éducation en France ont montré un souci d’ajouter aux compétences à acquérir pour enseigner celle d’« agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques » (MEN, 2013). Cette compétence éthique est identifiée par l’institution comme un ensemble de gestes professionnels par lesquels les personnes enseignantes assument leur responsabilité d’éducatrices et d’éducateurs, mais sa dimension sociale, relationnelle et affective est rarement évoquée. Pourtant, à l’heure où les attentes divergentes entre contraintes institutionnelles et réalités de terrain mettent à mal la profession enseignante, c’est bien cette dimension qui les soutient au quotidien.

Aussi, nous proposons dans le Dossier de veille de l’Ifé n° 145[1], une plongée au cœur de l’éthique enseignante en abordant cette composante comme étant indissociable de l’acte d’enseigner.  Face à cette question complexe, ce Dossier propose un tour d’horizon des différentes formes que peut revêtir l’éthique dans le contexte scolaire — éthique de la rencontre, de la présence, de l’opportunité, de la perplexité ou encore de l’hospitalité[2] — et d’autres notions qui lui sont associées comme la morale et la déontologie.

Continuer la lecture de « L’éthique enseignante : une boussole pour garder le cap ! »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search