Archives de catégorie : Tendances et prospective

Lecture des réformes en éducation grâce aux “Colloques en ligne”

C’est à l’occasion du 4e colloque international “Conditions de réussite des réformes en éducation” organisé par la Revue internationale d’éducation de Sèvres du 12 au 14 juin 2019, que le CIEP a reçu une soixantaine d’intervenant.e.s, ministres et anciens ministres de l’éducation, ainsi que des chercheur.se.s et des acteur.rice.s de l’éducation de 30 pays. L’objectif de ce colloque était de mieux comprendre comment les réformes réussissent ou sont accompagnées dans les différents pays représentés. Le texte de cadrage scientifique de Jean-Marie De Ketele, disponible en ligne, s’interroge : “peut-on identifier des facteurs qui conditionnent les effets observés des réformes entreprises ? Dégager des leviers contextualisés pour l’action grâce à ce type d’approche comparative est au cœur des finalités et de l’esprit tant des colloques internationaux que de la ligne éditoriale de la Revue internationale d’éducation de Sèvres.”

Pour en savoir plus sur ce qui s’est déroulé lors de ce colloque ouvert seulement sur invitation, trois possibilités :

  • attendre le numéro spécial de cette Revue consacré aux réformes en éducation qui est prévu pour 2020…
  • ou relire le Dossier de veille “Le changement, c’est comment ?” rédigé en 2016 par Olivier Rey et qui met en perspective les effets des changements dus aux réformes sur les acteurs et actrices de l’éducation
  • ou enfin profiter dès aujourd’hui de notre rubrique peut-être méconnue des “Colloques en ligne” qui vous donne accès aux documents complémentaires (quand ils existent) des colloques : textes, articles, audios, vidéos… La chaine YouTube du CIEP a justement publié il y a quelques jours toutes les vidéos des plénières de ce colloque, pour suivre les échanges comme si vous y étiez !

Afin de bénéficier en avant-première de cette rubrique, et ce dès la rentrée, il ne reste plus qu’à ceux et celles qui ne l’ont pas encore fait de s’abonner à notre Bulletin Veille & Analyses (trois messages par mois pour tout savoir de l’actualité des recherches en éducation) : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/abonnement.php.

 

Enquête TALIS 2018 : premiers résultats sur la formation initiale des enseignant.e.s

Deux notes de la DEPP analysent les premiers résultats de l’enquête TALIS 2018 (Teaching and Learning International Survey – voir ici une présentation de l’enquête) initiée par l’OCDE et réalisée en 2018 dans 50 pays, dont la France.

La première note concerne les enseignant.e.s et les directeurs et directrices de l’enseignement primaire, la seconde les enseignant.e.s et les chef.fe.s d’établissement du second degré. Les deux notes sont centrées sur les résultats qui concernent la France. Une partie de cette enquête est consacrée à la formation initiale des enseignant.e.s.

Il en ressort une insatisfaction particulière des enseignants français du primaire vis-à-vis de leur formation initiale.  Globalement les enseignant.e.s françaises du premier degré s’estiment peu satisfait.e.s de leur formation initiale, et moins bien préparé.e.s que leurs collègues européen.ne. s. C’est dans la gestion de classe qu’ils et elles s’estiment surtout moins bien préparé.e.s que les enseignant.e.s des autres pays : « seuls 16 % expriment un sentiment de préparation positif, contre 41 % (Espagne) à 65 % (Angleterre) de leurs collègues européens ». Plus généralement les enseignant.e.s français.es « dressent un constat peu satisfaisant de leur formation initiale, et expriment un sentiment d’efficacité personnelle […] dégradé en comparaison de leurs voisins européens, en matière d’enseignement, de gestion de classe et d’engagement des élèves ». Pourtant « lorsqu’ils sont interrogés sur leur satisfaction professionnelle, les enseignants français expriment un ressenti globalement positif et comparable à celui rapporté par leurs collègues européens ». Continuer la lecture de Enquête TALIS 2018 : premiers résultats sur la formation initiale des enseignant.e.s

ÉTAPES 1 et 2 : pour tout savoir sur les transformations pédagogiques dans le supérieur

MàJ du 10 juillet :
l’enquête est prolongée jusqu’au lundi 9 septembre 2019

L’enquête ÉTAPES – Transformations et Améliorations Pédagogiques dans l’Enseignement Supérieur – concerne tous les établissements d’enseignement supérieur français, publics et privés sous contrat. Elle s’intéresse à leur dynamique institutionnelle propre en matière de qualité d’enseignement, et à leurs services, structures, ou missions d’appui à l’enseignement.

Lancée à l’initiative de l’Institut français de l’éducation (IFÉ-ENS de Lyon) en partenariat avec les associations  ANSTIA (association nationale des services TICE et audiovisuels de l’enseignement supérieur) et Réseau des SUP (services universitaires de pédagogie), cette enquête vise à :

  • mettre au jour les dynamiques institutionnelles en matière de qualité de l’enseignement et de transformation pédagogique ;
  • cartographier les unités d’appui à l’enseignement en place dans les établissements, en termes de positionnement institutionnel, de moyens humains et financiers mobilisés et enfin d’activités.

Pour appréhender les contextes institutionnels locaux, cette enquête est déclinée en deux volets indépendants et complémentaires, sous forme de questionnaires ciblant des acteurs différents :

  • un volet « transformation institutionnelle » adressé aux commissions formation, vice-présidences et/ou directions d’études impliquées dans la formation, la réussite étudiante et/ou l’innovation pédagogique  ;
  • un volet « appui à l’enseignement » visant les responsables d’unités (service, structure ou mission) dont le mandat s’inscrit explicitement dans une perspective d’amélioration de l’enseignement.

Autrement dit, un même établissement est appelé à fournir une seule réponse, idéalement concertée, pour le volet 1.
Il est en revanche susceptible de fournir plusieurs réponses au volet 2, selon le nombre d’unités d’appui existantes.

L’accès à ces deux questionnaires est ouvert jusqu’au 12 juillet 2019

“transformation institutionnelle” : http://enqueterecherche.ens-lyon.fr/enquetud/etapes1
“appui à l’enseignement” : http://enqueterecherche.ens-lyon.fr/enquetud/etapes2

pour toute question : enquete-etapes (@) ens-lyon.fr

La démarche est inédite, à plusieurs titres. À la fois dans les collaborations sur lesquelles elle se fonde, dans le périmètre national ciblé et dans l’objet « collectif » qu’elle privilégie (les établissements et les unités d’appui, plutôt que les individus).
L’ambition, à ce niveau, est essentiellement descriptive, il s’agit d’appréhender la diversité des configurations institutionnelles, d’identifier ce qui converge et ce qui diverge d’un établissement à l’autre en restant attentif à la complexité des contextes locaux.

En quoi ÉTAPES se différencie-t-elle d’autres enquêtes ?

Concrètement, en privilégiant une entrée par les collectifs institués (“unités”), ÉTAPES s’inscrit en complémentarité des travaux existants, centrés très majoritairement sur les profils et activités des individus : c’est le cas des enquêtes d’ANSTIA auprès de ses adhérents par exemple, c’est aussi le cas de l’enquête menée par l’université de Lausanne et le réseau local ACOPÉ en 2016, du sondage réalisé par l’AIPU lors des JAPES 2016 (Journées de l’accompagnement pédagogique dans l’enseignement supérieur) ou bien de celui lancé en octobre 2018 à l’initiative du MESRI. Au niveau international, la tendance est similaire : l’enquête diffusée par l’université du Québec à Trois-Rivières en 2018, ou encore les enquêtes régulières de l’International Consortium for Educational Development interrogent rarement les contextes institutionnels.

Quelle exploitation sera faite des réponses ?

Les données du premier volet sur les transformations institutionnelles seront croisées avec celles du second volet dédié aux unités d’appui à l’enseignement pour permettre une analyse plus riche des configurations à l’échelle des établissements.
Les associations professionnelles partenaires pourront, à partir des données brutes, réaliser des analyses approfondies correspondant aux questions qu’elles se posent.
Des journées de restitution seront organisées afin de rendre compte des résultats de cette enquête aux répondants et aux adhérents des réseaux partenaires, ANSTIA et réseau des SUP.

Vous lisez Éduveille ? des chercheurs s’intéressent à vous !

Le service Veille et analyses de l’IFÉ, dont les membres sont les principaux auteurs de ce carnet, a été contacté récemment par les chercheurs franco-suisses du projet Appropriation du savoir ouvert, porté par OPenEdition, avec une demande sur les pratiques des lecteurs et lectrices d’Éduveille.

Nous serions curieuses de connaître vos réponses bien évidemment (eh oui il ne reste plus que des filles dans le service) ! Mais en attendant les résultats du projet, si vous souhaitez prendre part à cette enquête, vous pouvez contacter ces chercheurs via les courriels suivants : lab (@robase) openedition.org ou mlebechecpro (@robase) gmail.com. L’échange se déroule sous forme d’entretien d’une durée maximale d’une heure. On vous remercie par avance de votre partage !

Plus largement ce projet, lauréat de l’appel « Interdisciplinarité » de l’Idex d’Aix-Marseille, porte sur les usages (réguliers, ponctuels voire occasionnels) des plateformes d’OpenEdition (500 000 documents en SHS) et sur les processus d’appropriations de ces contenus : de l’accès à la lecture, de la citation académique à toutes les formes de reprises, évocations, commentaires (tweets, conversations…).

OpenEdition a connu une forte évolution ces dernières années, nous en avons suivi les étapes ! Nous sommes depuis déjà longtemps des consommatrices assidues des différentes plateformes proposées par le portail : Books, Journals, Hypotheses et Calenda ! Et il nous importe de voir ces initiatives pour le libre accès à la production scientifique s’enrichir car elles nous apportent la matière première de nos analyses !

CHANGEMENT DE DATE : Journée d’échanges le 15 mai 2019 à l’IFÉ-ENS de Lyon : “Dynamique collective et pratiques pédagogiques”

ATTENTION : Changement de date pour cette journée d’échanges autour du projet CROSSCUT : elle aura lieu le mercredi 15 mai 2019 et non le 3 avril.

Le projet Erasmus+ CROSSCUT (Cross-curricular Teaching, 2016-2019) aborde à travers l’étude des pratiques interdisciplinaires des enseignants d’autres problématiques plus larges auxquelles les établissements scolaires font actuellement face : comment entrainer les enseignant.e.s dans une dynamique collective centrée sur l’apprentissage des élèves ? Quel changement de pratiques enseignantes cela suppose ? Quel type de formation proposer pour accompagner les enseignant.e.s dans la mise en place de projets, notamment interdisciplinaires ? Comment organiser l’enseignement des savoirs complexes à l’échelle de l’établissement ? Comment capitaliser les effets des projets interdisciplinaires réussis, et avec quels outils ?

Le cours en ligne issu de ce projet CROSSCUT est en phase de finalisation. Il est destiné à former les enseignants à des pratiques davantage ouvertes à l’interdisciplinarité. Nous sommes ravis de vous inviter à le découvrir à l’occasion d’une journée d’échanges autour du thème du travail collectif dans l’établissement, qui aura lieu :

le mercredi 15 mai 2019 de 9h à 16h

à l’Institut français de l’Éducation – ENS de Lyon

19 allée de Fontenay
69007 Lyon

Lire la suite

Rapprochements sociologiques au Sud de l’Europe

Alors que le Congrès de l’Association française de sociologie se prépare pour fin août 2019 sur le thème “Classer, déclasser, reclasser” , c’est une autre actualité sociologique inédite qui vient sur le devant de la scène. Dans un appel à contributions d’un prochain numéro conjoint, les revues IJSE (Italian Journal of Sociology of Education) et RASE (Revista de Sociologia de la Educacion) proposent de réfléchir à une sociologie de l’éducation commune aux pays du Sud de l’Europe.

Lire la suite

L’histoire de l’éducation racontée aux élèves … et aux autres

L’actualité institutionnelle, médiatique et scientifique nous donne l’occasion dans ce billet de mettre en avant l’une des disciplines constitutives du champ des recherches en éducation : l’histoire de l’éducation. En ce début d’année, elle figure en effet à de multiples agendas. Quelles sont les façons de la mettre en récit en fonction des différents publics, des élèves aux enseignant.e.s, du grand public aux chercheurs et aux chercheuses ?

Continuer la lecture de L’histoire de l’éducation racontée aux élèves … et aux autres

ÉCC6 – Construire une citoyenneté climatique à l’école

Éducations aux changements climatique – entre savoirs et pouvoirs Tps de lecture 15 mn

1 mois après le début de la rédaction de cette série de billets, l’urgence climatique soulevée par des citoyen a percolé dans le monde éducatif par le biais d’une une lettre ouverte au ministre publiée le 17 janvier par le CRAP-cahiers pédagogiques et d’une pétition « Le climat ne doit pas disparaitre des programmes scolaires ».

La transition vers un modèle d’organisation sociale plus équitable et inscrit dans les limites planétaires apparaît comme une nécessité pour répondre aux inégalités sociales grandissantes et aux défis écologiques.
L’un des pivots de cette transition est une métamorphose du système de représentation du monde qui domine les sociétés occidentales.
En tant qu’institution chargée de transmettre des savoirs et des savoir-faire, mais aussi des valeurs et un rapport au monde, l’école a un rôle essentiel à jouer dans l’émergence d’un nouveau paradigme.
(Cunier, 2017)  
Continuer la lecture de ÉCC6 – Construire une citoyenneté climatique à l’école

À quoi les bases de données sur les recherches en éducation peuvent-elles servir ? Un exemple suisse

Certain.e.s envisagent à l’heure actuelle, en France ou au Québec, la mise en place d’une plate-forme numérique grand public permettant, sur le modèle anglo-saxon des clearinghouses, d’avoir accès aux résultats de recherches probants afin de guider la décision politique et la pratique pédagogique. C’est à ce débat autour des outils permettant de faire connaitre des résultats de recherches aux acteurs et actrices des systèmes éducatifs que ce billet entend contribuer en présentant différents usages possibles de la banque de données sur la recherche en éducation développée depuis 1979 par le Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation (CSRE).

Continuer la lecture de À quoi les bases de données sur les recherches en éducation peuvent-elles servir ? Un exemple suisse

ÉCC5 – Intégrer les causes incertaines du changement climatique pour apprendre à les transformer

Éducations aux changements climatique – les pouvoirs 2Temps de lecture 9 minutes

Si les débats sont une façon de comprendre les enjeux climatiques, explicative et discursive, une autre façon d’aborder ces enjeux en éducation est l’approche intégrative, basée sur des études de cas, ou des approches systémiques et interdisciplinaires (Martinand, 2016).

Malgré le fait que les phénomènes en cause soient caractérisés par une forte incertitude, une approche interdisciplinaire permet d’appréhender les impacts des activités humaines sur le climat. Plusieurs pistes pédagogiques sont explorées par les enseignant.e.s et les chercheur.se.s : élaboration de scénarios ; étude systémique ; hiérarchisation des facteurs en cause, pouvant entrainer, avec toutes les précautions d’usage, une éducation au choix. Les bilans carbone (ou bilan de gaz à effet de serre) mettent en évidence que, au niveau individuel, les causes principales du changement climatique sont liées aux processus de production et à l’énergie consommée dans les secteurs du transport, de l’alimentation, des logements, et de la consommation de biens. Ce sont donc les thématiques qui seront abordées dans le cadre d’une éducation au changement climatique.

Continuer la lecture de ÉCC5 – Intégrer les causes incertaines du changement climatique pour apprendre à les transformer