Archives de catégorie : Ressources utiles

Un cours en ligne à tester pour accompagner les collectifs enseignants

À l’initiative du Centre international d’études pédagogiques (CIEP) et de l’IFÉ-ENS de Lyon, et suite à une première journée autour de l’interdisciplinarité organisée en novembre 2017, une journée d’échanges autour du travail collectif enseignant a présenté les dernières avancées du projet « Cross-curricular Teaching » (CROSSCUT) aux enseignant.e.s français.e.s et aux personnels de direction impliqué.e.s dans le projet, ainsi qu’à des membres des CARDIE (Cellules académiques de recherche, développement, innovation, expérimentation) et de Canopé, et notamment la version pilote du cours en ligne issu du projet (https://crosscut.uab.pt/courses/course-v1:CrosscutProject+000+000/course/).

Les tables rondes, les présentations du projet et les exemples de travaux de recherche, ainsi que les échanges qui ont suivi se sont centrés sur les difficultés à instaurer une dimension collective dans les établissements et les leviers éventuels que les équipes peuvent utiliser. L’importance de l’accompagnement des collectifs enseignants à l’intérieur même des établissements a été une question centrale, aussi bien pour les enseignant.e.s que pour les personnels de direction, moins formé.e.s à l’animation d’un collectif autour de projets qu’à la formalisation de ces projets. Une des propositions de la journée serait d’inscrire des formations suivies et régulières (par exemple sous la forme de formations d’initiative locale) dans une sorte de plan de formation interne à l’établissement pour consolider ces collectifs émergents.

Pour accéder au compte-rendu de cette journée : http://ife.ens-lyon.fr/ife/partenariat/international/programmes-et-projets/crosscut/compte-rendu_journee-echanges_crosscut_15-mai-2019

Participez vous aussi au test du cours en ligne CROSSCUT

Le cours en ligne CROSSCUT est en phase de test, en anglais (la version finale est prévue en français) jusqu’au 5 JUIN : https://crosscut.uab.pt/courses/course-v1:CrosscutProject+000+000/course/ . Nous vous invitons à participer en tant qu’enseignant.e ou personnel de direction à cette phase de test en renseignant le questionnaire de début de cours, en vous inscrivant sur la plateforme, en participant aux activités des modules et aux auto-évaluations que vous souhaitez. Il n’y a pas d’ordre de préférences pour les modules, qui sont à la carte. Si vous ne disposez pas de beaucoup de temps, n’hésitez pas à ne tester qu’un seul module.

Pour nous aider à améliorer l’ensemble de ce cours, même si vous n’avez pas suivi l’ensemble des modules proposés, nous vous remercions de remplir le questionnaire final situé à la fin du cours (en anglais ou en français) ou via le lien suivant (en français).

Pour plus d’information, voir le site de l’IFÉ-ENS de Lyon.



Une formation continue des enseignant.e.s qui reste à asseoir ?

A l’occasion des Assises de la formation continue des enseignant.e.s des 14 et 15 mars 2019 (que nous avions annoncées fin février dans un autre article de ce blog), les inspections générales, organisatrices de la journée, ont souhaité commencer par un état des lieux de la formation continue à partir d’enquêtes et d’études de divers horizons (de la DGESCO à l’OCDE et son enquête TALIS de 2013). Le constat était unanime : il faut faire mieux, à la fois au niveau du nombre d’enseignant.e.s à former et sur la qualité des formations dispensées. Derrière ce constat, tentons de brosser rapidement le paysage de la formation continue aujourd’hui, qui reste assez complexe, comme le décrit bien le rapport des inspections générales “La formation continue des enseignants du second degré – De la formation continue au développement professionnel et personnel des enseignants du second degré ?” qui a été publié fin mars 2019. Depuis 2015, avec la mise en place du CAFFA (Certificat d’aptitude aux fonctions de formateur académique) pour le second degré et la rénovation du CAFIPEMF (Certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur ou de professeur des écoles maitre formateur) côté premier degré, les formateurs et formatrices d’enseignant.e.s partagent désormais un cadre et un référentiel communs. Ces certifications sont organisées par les rectorats. Dans certaines académies, les ESPE peuvent en parallèle proposer une mention particulière du master MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) souvent intitulée “Pratiques et ingénierie de la formation” et qui est destinée à ces formateurs et formatrices. A cela s’ajoutent les formations proposées par le Plan national de formation et les formations de formateur.rice.s organisées par l’Institut français de l’Éducation-ENS de Lyon, dont certaines par le Centre Alain-Savary. Pour l’offre de formation continue destinée aux enseignant.e.s (voir cette page du site de l’ESENESR qui reprend les différents types de formation continue), il existe les plans académiques de formation, les formations d’initiative locale destinées à un accompagnement des équipes pédagogiques dans les établissements, ou encore les parcours M@gistère et les autres ressources en ligne conçus par Canopé.

Pour connaitre les attentes des enseignant.e.s dans ce paysage décrit trop rapidement, revenons à l’enquête la plus récente, proposée en février 2019 aux enseignant.e.s à l’occasion de ces Assises de la formation continue, et dont les résultats complets feront l’objet d’une communication. Elle a permis de dégager quelques premiers chiffres :

Lire la suite

Rapprochements sociologiques au Sud de l’Europe

Alors que le Congrès de l’Association française de sociologie se prépare pour fin août 2019 sur le thème “Classer, déclasser, reclasser” , c’est une autre actualité sociologique inédite qui vient sur le devant de la scène. Dans un appel à contributions d’un prochain numéro conjoint, les revues IJSE (Italian Journal of Sociology of Education) et RASE (Revista de Sociologia de la Educacion) proposent de réfléchir à une sociologie de l’éducation commune aux pays du Sud de l’Europe.

Lire la suite

Du nouveau pour la formation continue ?

A l’occasion des futures Assises de la formation continue qui auront lieu les 14 et 15 mars 2019 à Paris, Eduscol ouvre une enquête à destination des enseignant.e.s afin de recueillir leurs besoins et leurs propositions.

La formation continue des enseignant.e.s n’est pas si souvent que cela sous le feu des projecteurs, cette enquête est donc l’occasion de rappeler qu’il n’est pas si facile de former plus de 800 000 enseignant.e.s, même si des dispositifs nationaux et locaux existent (du Plan national de formation aux formations d’initiative locale) et que la formation se développe à l’intérieur même des écoles ou des établissements (voir notamment l’article Eduveille “Établissement formateur ou formation en établissement ?”).

Est-ce que ces Assises verront la mise en place d’un cadre détaillant précisément les contenus de formation, comme il est prévu pour la formation initiale ? Les formations continues des premier et second degrés garderont-elles un fonctionnement différent comme c’est le cas actuellement ou y aura-t-il plus de similarités ? C’est pour l’heure aux enseignant.e.s de proposer des pistes pour leur formation et leur développement professionnels.

A venir : Un futur Dossier de veille prévu dans quelques mois permettra de faire le point sur la question de la formation initiale des enseignants.

Edubref : D’où vient l’école inclusive ?

La série Édubref, lancée par le service Veille et analyses de l’IFÉ au printemps 2018, propose en 4 pages une lecture très condensée des apports des recherches sur des questions éducatives. Les derniers numéros abordent des sujets variés comme le curriculum, l’accompagnement des élèves, les réformes de l’université, ou encore le travail collectif enseignant.

À l’heure où la proposition de loi Pour une école vraiment inclusive est examinée par le Sénat et où les accompagnant.e.s des élèves en situation de handicap (AESH) réclament davantage de reconnaissance, ce nouveau numéro d’Edubref présente quelques repères historiques et conceptuels sur la notion d’école inclusive, en parallèle du Dossier de veille de l’IFÉ n° 127 Apprendre (dans) l’école inclusive.

Sont développés particulièrement les textes fondateurs au niveau international et l’histoire française de la prise en charge des élèves qui ne réussissaient pas à s’adapter à l’école. La construction de filières séparées pour ces élèves « hors norme » scolaire au début du XXe siècle aboutit aujourd’hui à une situation difficile lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre l’école inclusive, c’est-à-dire de faire accéder l’ensemble des élèves à une éducation de qualité.

Spécialisé.e.s ou non, les enseignant.e.s et les différents professionnels impliqués dans l’éducation des élèves à besoins éducatifs particuliers sont ainsi confronté.e.s à des dilemmes professionnels à résoudre entre les intérêts d’un.e élève en particulier et les intérêts collectifs de leur participation à la vie sociale.

Télécharger Édubref : D’où vient l’école inclusive ?

L’enseignement supérieur vu depuis les open data

En préparant un questionnaire sur les transformations pédagogiques dans l’enseignement supérieur, je me suis intéressée aux “open data” rendues publiques par le MENESR. J’avais déjà eu l’occasion de manipuler les données ouvertes produites par l’OCDE dans le cadre de ses différentes consultations périodiques (PISA, Regards sur l’Éducation…), mais je n’avais pas encore investigué côté français. Peut être aussi parce que les initiatives en la matière sont relativement récentes : les portails du ministère de l’Enseignement Supérieur et du ministère de l’Éducation Nationale connaissent en effet une croissance assez lente depuis leur lancement respectif en avril 2014 et en décembre 2016.

Mais en tout état de cause leur ouverture reste une excellente nouvelle pour les arpenteurs de la recherche en éducation que nous sommes, au service veille et analyses de l’IFÉ. Et sans doute aussi pour beaucoup d’autres acteurs, vous peut être ? Encore faut-il prendre le temps d’exploiter ces données brutes, qui, en l’état (fichiers tabulés le plus souvent), n’apportent pas grand chose à la compréhension de notre système éducatif (et évidemment résister à la tentation positiviste de croire que l’ère des données va bouleverser notre compréhension du monde !…).

Lire la suite

À quoi les bases de données sur les recherches en éducation peuvent-elles servir ? Un exemple suisse

Certain.e.s envisagent à l’heure actuelle, en France ou au Québec, la mise en place d’une plate-forme numérique grand public permettant, sur le modèle anglo-saxon des clearinghouses, d’avoir accès aux résultats de recherches probants afin de guider la décision politique et la pratique pédagogique. C’est à ce débat autour des outils permettant de faire connaitre des résultats de recherches aux acteurs et actrices des systèmes éducatifs que ce billet entend contribuer en présentant différents usages possibles de la banque de données sur la recherche en éducation développée depuis 1979 par le Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation (CSRE).

Continuer la lecture de À quoi les bases de données sur les recherches en éducation peuvent-elles servir ? Un exemple suisse

Travailler ensemble pour enseigner mieux

Cet Edubref  tout neuf de 2019 nous offre l’occasion de souhaiter à tous nos lecteurs une année sereine et collaborative.

Après avoir abordé dans les Edubref précédents les curriculum, l’accompagnement des élèves et les réformes de l’université, ce dernier Edubref s’attache au travail enseignant collectif. Il a été réalisé en collaboration avec Clémence Jacq de la chaire Unesco “former les enseignants au XXIème siècle”.

Les formes de travail collectif enseignant sont multiples et l’inscription dans les textes officiels effective. 

En outre, la recherche a développé des outils pour permettre de réelles opportunités de développement professionnel au sein des établissements scolaires et des écoles par analyse de l’activité.

Ces coopérations ouvrent des perspectives, elles font émerger des leaderships partagés et renforcent les compétences collectives. Les conditions capacitantes sont évoquées.

 

Télécharger Édubref : Travailler ensemble pour enseigner mieux.

 

Des dictionnaires contre les idées reçues en éducation

Contribuer à un dictionnaire est une activité scientifique peu visible dans une liste de publications – à moins de l’avoir dirigé, à l’instar de Ferdinand Buisson … Et pourtant, les notices rédigées pour l’occasion s’insèrent dans des réseaux complexes, à la fois sémantiques et institutionnels. Qu’en disent donc les entreprises collectives les plus récentes sur les recherches et les chercheurs en éducation en France ? En prévision d’éventuels cadeaux « utiles » à (se faire) offrir dans les prochaines semaines …, ce billet se propose de revisiter les principaux enjeux de ces outils de travail à partir de cinq ouvrages dont la parution a eu lieu ces dernières années : Continuer la lecture de Des dictionnaires contre les idées reçues en éducation

Que fera le futur conseil de l’évaluation de l’école ?

L’Assemblée nationale a publié l’étude d’impact du projet de loi sur l’éducation présenté par le Ministre Blanquer lors du conseil du ministre du 5 décembre (http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/projets/pl1481-ei.pdf )

Parmi les différents chapitres analysés, une partie des attributions du futur conseil de l’évaluation de l’école est détaillée. On sait en effet que ce projet de loi prévoit la disparition du CNESCO et son intégration dans ce nouveau conseil, qui est présenté comme une instance de coordination,  de programmation et de “mise en cohérence” de toutes les formes d’évaluation du système éducatif.

L’une des nouveautés du futur conseil, qui devrait être mis en place à la rentrée 2019, est l’accent mis sur l’évaluation formelle et systématique des établissements scolaires du second degré (EPLE : lycées et collèges).  Pour ceux qui connaissent les évaluations “établissement” des universités pratiquées par le HCERES dans l’enseignement supérieur, le nouveau dispositif y fait parfois penser.

Continuer la lecture de Que fera le futur conseil de l’évaluation de l’école ?