Archives de catégorie : Echos des colloques

Les devoirs à la maison et le travail en classe : quels équilibres ?

Pas facile en effet pour tout le monde de gérer la question des devoirs :

Quelle que soit la situation familiale (qui peut en plus être compliquée), les devoirs ajoutent une préoccupation supplémentaire à la maison. Mais c’est en même temps un des rares moments de lien entre l’école, le collège ou le lycée, et également pour beaucoup une étape nécessaire pour une réussite scolaire très attendue.

Du côté des élèves, pas facile de faire le lien entre les souvenirs du cours et les exigences parfois obscures des enseignantes[1], surtout lorsque ces dernières ne vérifient pas systématiquement les devoirs faits.

Et les professionnelles de l’éducation sont elles aussi face à des dilemmes : faut-il faire les devoirs d’abord dans l’établissement (c’est le cas du dispositif « Devoirs faits » au collège) ? Faut-il d’abord les faire en classe, pour s’assurer que les élèves ont bien compris les consignes ? Comment les corriger à toutes les séances et garder du temps pour finir les programmes ?

C’est à toutes ces questions que, en juin dernier, une journée de formation du Plan national de formation de l’Éducation nationale a été consacrée et à laquelle l’IFÉ a participé. De nombreuses conférences et restitution d’ateliers de cette journée sont disponibles sur Eduscol.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez creuser davantage ces questions du travail personnel de l’élève, une formation « Travail personnel dans et hors la classe » du Centre Alain Savary de l’IFÉ est prévue en novembre 2019 et en mars 2020, et d’autres ressources sont également disponibles:

Note

[1] L’utilisation du genre féminin a été adoptée dans cet article afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

Lecture des réformes en éducation grâce aux « Colloques en ligne »

C’est à l’occasion du 4e colloque international « Conditions de réussite des réformes en éducation » organisé par la Revue internationale d’éducation de Sèvres du 12 au 14 juin 2019, que le CIEP a reçu une soixantaine d’intervenant.e.s, ministres et anciens ministres de l’éducation, ainsi que des chercheur.se.s et des acteur.rice.s de l’éducation de 30 pays. L’objectif de ce colloque était de mieux comprendre comment les réformes réussissent ou sont accompagnées dans les différents pays représentés. Le texte de cadrage scientifique de Jean-Marie De Ketele, disponible en ligne, s’interroge : « peut-on identifier des facteurs qui conditionnent les effets observés des réformes entreprises ? Dégager des leviers contextualisés pour l’action grâce à ce type d’approche comparative est au cœur des finalités et de l’esprit tant des colloques internationaux que de la ligne éditoriale de la Revue internationale d’éducation de Sèvres. »

Pour en savoir plus sur ce qui s’est déroulé lors de ce colloque ouvert seulement sur invitation, trois possibilités :

  • attendre le numéro spécial de cette Revue consacré aux réformes en éducation qui est prévu pour 2020…
  • ou relire le Dossier de veille « Le changement, c’est comment ? » rédigé en 2016 par Olivier Rey et qui met en perspective les effets des changements dus aux réformes sur les acteurs et actrices de l’éducation
  • ou enfin profiter dès aujourd’hui de notre rubrique peut-être méconnue des « Colloques en ligne » qui vous donne accès aux documents complémentaires (quand ils existent) des colloques : textes, articles, audios, vidéos… La chaine YouTube du CIEP a justement publié il y a quelques jours toutes les vidéos des plénières de ce colloque, pour suivre les échanges comme si vous y étiez !

Afin de bénéficier en avant-première de cette rubrique, et ce dès la rentrée, il ne reste plus qu’à ceux et celles qui ne l’ont pas encore fait de s’abonner à notre Bulletin Veille & Analyses (trois messages par mois pour tout savoir de l’actualité des recherches en éducation) : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/abonnement.php.

 

Une journée inclusive pour écouter la mélodie des étoiles

C’était le vendredi 28 juin 2019 qu’a eu lieu la journée d’étude « Enabling science, science inclusive » à l’occasion des 25 ans de la Mission handicap de l’université Claude Bernard-Lyon 1. Plusieurs interventions et ateliers ont montré différents exemples concrets pour rendre accessibles certains travaux scientifiques à tout le monde, et notamment du côté de l’astronomie : de la présentation des outils de l’association BrailleNet permettant une meilleure accessibilité numérique des données scientifiques à la promotion des études scientifiques pour tous et toutes, sans discrimination de sexe ou de nationalité, en passant par la webcam branchée directement sur le télescope du 9e étage du Science Center d’Harvard… dont l’ascenseur s’arrête au 8e étage.

L’exemple de Valentin Duthion, étudiant de l’INSA et souffrant surtout de ne pas avoir toutes les conditions réunies d’un travail en équipe avec les autres étudiant.e.s, montre qu’un dossier d’acceptation à l’université pour une personne en situation de handicap se prépare deux ans à l’avance, qu’il faut absolument tout anticiper, du bâtiment à rejoindre à l’autre bout du campus en moins de 10 min aux adaptations pédagogiques à fournir par des enseignant.e.s pas toujours très compréhensif.ve.s. Pour lui, « tout est accessible mais rien n’est adapté ». La Mission handicap de l’université Claude Bernard-Lyon 1, sans laquelle son accueil aurait été encore plus difficile, s’occupe ainsi de 800 étudiant.e.s, soit 40 fois plus qu’à sa création en 1994, pour seulement quelques personnes à temps plein.

Continuer la lecture de Une journée inclusive pour écouter la mélodie des étoiles

Un cours en ligne à tester pour accompagner les collectifs enseignants

À l’initiative du Centre international d’études pédagogiques (CIEP) et de l’IFÉ-ENS de Lyon, et suite à une première journée autour de l’interdisciplinarité organisée en novembre 2017, une journée d’échanges autour du travail collectif enseignant a présenté les dernières avancées du projet « Cross-curricular Teaching » (CROSSCUT) aux enseignant.e.s français.e.s et aux personnels de direction impliqué.e.s dans le projet, ainsi qu’à des membres des CARDIE (Cellules académiques de recherche, développement, innovation, expérimentation) et de Canopé, et notamment la version pilote du cours en ligne issu du projet (https://crosscut.uab.pt/courses/course-v1:CrosscutProject+000+000/course/).

Les tables rondes, les présentations du projet et les exemples de travaux de recherche, ainsi que les échanges qui ont suivi se sont centrés sur les difficultés à instaurer une dimension collective dans les établissements et les leviers éventuels que les équipes peuvent utiliser. L’importance de l’accompagnement des collectifs enseignants à l’intérieur même des établissements a été une question centrale, aussi bien pour les enseignant.e.s que pour les personnels de direction, moins formé.e.s à l’animation d’un collectif autour de projets qu’à la formalisation de ces projets. Une des propositions de la journée serait d’inscrire des formations suivies et régulières (par exemple sous la forme de formations d’initiative locale) dans une sorte de plan de formation interne à l’établissement pour consolider ces collectifs émergents.

Pour accéder au compte-rendu de cette journée : http://ife.ens-lyon.fr/ife/partenariat/international/programmes-et-projets/crosscut/compte-rendu_journee-echanges_crosscut_15-mai-2019

Participez vous aussi au test du cours en ligne CROSSCUT

Le cours en ligne CROSSCUT est en phase de test, en anglais (la version finale est prévue en français) jusqu’au 5 JUIN : https://crosscut.uab.pt/courses/course-v1:CrosscutProject+000+000/course/ . Nous vous invitons à participer en tant qu’enseignant.e ou personnel de direction à cette phase de test en renseignant le questionnaire de début de cours, en vous inscrivant sur la plateforme, en participant aux activités des modules et aux auto-évaluations que vous souhaitez. Il n’y a pas d’ordre de préférences pour les modules, qui sont à la carte. Si vous ne disposez pas de beaucoup de temps, n’hésitez pas à ne tester qu’un seul module.

Pour nous aider à améliorer l’ensemble de ce cours, même si vous n’avez pas suivi l’ensemble des modules proposés, nous vous remercions de remplir le questionnaire final situé à la fin du cours (en anglais ou en français) ou via le lien suivant (en français).

Pour plus d’information, voir le site de l’IFÉ-ENS de Lyon.



Une formation continue des enseignant.e.s qui reste à asseoir ?

A l’occasion des Assises de la formation continue des enseignant.e.s des 14 et 15 mars 2019 (que nous avions annoncées fin février dans un autre article de ce blog), les inspections générales, organisatrices de la journée, ont souhaité commencer par un état des lieux de la formation continue à partir d’enquêtes et d’études de divers horizons (de la DGESCO à l’OCDE et son enquête TALIS de 2013). Le constat était unanime : il faut faire mieux, à la fois au niveau du nombre d’enseignant.e.s à former et sur la qualité des formations dispensées. Derrière ce constat, tentons de brosser rapidement le paysage de la formation continue aujourd’hui, qui reste assez complexe, comme le décrit bien le rapport des inspections générales « La formation continue des enseignants du second degré – De la formation continue au développement professionnel et personnel des enseignants du second degré ? » qui a été publié fin mars 2019. Depuis 2015, avec la mise en place du CAFFA (Certificat d’aptitude aux fonctions de formateur académique) pour le second degré et la rénovation du CAFIPEMF (Certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur ou de professeur des écoles maitre formateur) côté premier degré, les formateurs et formatrices d’enseignant.e.s partagent désormais un cadre et un référentiel communs. Ces certifications sont organisées par les rectorats. Dans certaines académies, les ESPE peuvent en parallèle proposer une mention particulière du master MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) souvent intitulée « Pratiques et ingénierie de la formation » et qui est destinée à ces formateurs et formatrices. A cela s’ajoutent les formations proposées par le Plan national de formation et les formations de formateur.rice.s organisées par l’Institut français de l’Éducation-ENS de Lyon, dont certaines par le Centre Alain-Savary. Pour l’offre de formation continue destinée aux enseignant.e.s (voir cette page du site de l’ESENESR qui reprend les différents types de formation continue), il existe les plans académiques de formation, les formations d’initiative locale destinées à un accompagnement des équipes pédagogiques dans les établissements, ou encore les parcours M@gistère et les autres ressources en ligne conçus par Canopé.

Pour connaitre les attentes des enseignant.e.s dans ce paysage décrit trop rapidement, revenons à l’enquête la plus récente, proposée en février 2019 aux enseignant.e.s à l’occasion de ces Assises de la formation continue, et dont les résultats complets feront l’objet d’une communication. Elle a permis de dégager quelques premiers chiffres :

Lire la suite

Des cadres de référence pour penser l’interculturel à l’école


Que recouvre la notion d’interculturel depuis son apparition dans les politiques et les pratiques éducatives dans les années 1970, principalement en France et en Europe ? L’usage de ce terme polysémique a occasionné de nombreuses propositions et autant de critiques, qui ont appelé à une mise au point à l’attention de la communauté éducative dans le Dossier de veille n° 129 L’interculturel à l’école : quels cadres de référence ?

Continuer la lecture de Des cadres de référence pour penser l’interculturel à l’école

L’AEEPS, une communauté de pratique en action

Si je vous dis « engagement mutuel et complémentarité, entreprise commune et répertoire partagé de ressources »…vous me répondrez : communauté de pratiques bien sûr ! A cet égard, on peut avancer que, par ses caractéristiques de participation et d’échanges (avec des structurations thématiques et territoriales), par la production de contenus – en particulier via groupes de travail et par l’organisation de ses nombreuses rencontres, l’AEEPS contribue à nourrir et faire évoluer les métiers d’enseignant.e.s en EPS, et répond à cette définition. 

Continuer la lecture de L’AEEPS, une communauté de pratique en action

Éducation scientifique et technologique : quels défis pour les systèmes scolaires européens ?

La conférence annuelle du CIDREE qui s’est tenue au Luxembourg le 22 novembre 2018 a été l’occasion pour différents acteurs éducatifs de faire le point sur les enjeux liés à l’éducation scientifique et technologique, un thème abordé sous l’angle didactique dans un récent dossier de veille. Ces réflexions ont été menées à l’occasion de la parution du volume « International Approaches to STEM education » coordonné par le SCRIPT(Luxembourg).

Continuer la lecture de Éducation scientifique et technologique : quels défis pour les systèmes scolaires européens ?

Mai 68 : un « moment » qui a impacté l’éducation, à Lyon, comme ailleurs !

Fin octobre dernier, le « moment 68 », pour reprendre l’expression de Michèle Zancarini-Fournel, était à l’honneur à Lyon dans un colloque co-organisé par les laboratoires ECP, Larhra et Triangle, à l’initiative d’Yves Verneuil.

Acteurs de l’époque, chercheurs et étudiants d’aujourd’hui se sont ainsi retrouvés pour deux jours à l’université Lyon 2, pour échanger sur  « Le moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif : contestations, mutations, résistances, trajectoires ».

Affichés comme inscrits dans la continuité du colloque de juin 2017 sur « La forme scolaire prisonnière de son succès », ces deux jours ont constitué également un « moment » un peu à part, riche de rencontres multiples, émaillées d’analyses historiques et de témoignages. Un moment consacré aux institutions éducatives, secondaires et supérieures, publiques et privées, de l’enseignement général à l’enseignement professionnel, en passant par l’enseignement spécialisé.

Le balayage proposé, centré sur le contexte lyonnais, deuxième plus gros pôle universitaire de France à la fin des années 1960, s’est avéré assez large donc. Quelques panneaux issus de l’exposition montée par la BM de Lyon lors du 40e anniversaire des événements (cf. L’intelligence d’une ville : Mai 68 à Lyon) sont opportunément venus illustrer ces rencontres.

Voici quelques clés de lecture, sans aucune prétention à l’exhaustivité. Continuer la lecture de Mai 68 : un « moment » qui a impacté l’éducation, à Lyon, comme ailleurs !

Les défis de la formation des enseignants en Méditerranée

Si la devise de la faculté d’Education de Malte est « Promouvoir un public éduqué dans une démocratie participative » , les objectifs affichés du colloque Teacher Education and Educational Research in the Mediterranean semblent donner la primeur aux exigences d’un monde économique  : « Répondre à la demande croissante d’une main-d’œuvre hautement qualifiée capable de s’engager activement dans des activités sociales et professionnelles innovantes pour faire face aux défis de la société moderne« . Nous avons choisi, pour faire écho à ce colloque, de partir de la Méditerranée à la suite  de Mazawi, avant d’entamer une tournée mondiale embarqués par Cochran-Smith, deux chercheurs ayant donné des conférences pleinières lors de ce colloque.

A partir de la Méditerranée

La (encore jeune) république de Malte est emblématique à plusieurs égards car elle concentre nombre de problématiques qui peuvent être transposées au niveau mondial. D’abord, ce pays est marqué à la fois par la densité de population la plus élevée d’Europe et un faible taux de terres arables –ainsi la présidente de la république en allocution introductive a mis l’accent sur l’éducation au développement durable. Ensuite, il est situé au carrefour de nombreuses influences culturelles, la langue maltaise est la seule langue sémitique d’Europe et le bilinguisme anglais-maltais est de fait dans les écoles dès le plus jeune âge. Enfin, il est  actuellement à l’avant poste sur les chemins des migrations de la Méditerranée.

Continuer la lecture de Les défis de la formation des enseignants en Méditerranée