Tous les articles par Prisca Fenoglio

Comment remédier aux inégalités numériques en éducation ?

Le dossier de veille nº 139 « Au cœur des inégalités numériques en éducation, les inégalités sociales » voit le jour à l’heure où la crise sanitaire a eu un effet de loupe sur un phénomène qui lui préexistait, comme l’illustre le grand nombre de rapports les évoquant depuis le printemps 2020. Voici quelques exemples : 40 propositions issues des États généraux du numérique en novembre 2020 ; le livre blanc Éducation et numérique : défis et enjeux de l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique [INRIA] en 2020 ; le rapport de l’Inspection générale Recensement et analyse des actions numériques pendant la période Covid 19 en 2020 ; Les usages pédagogiques du numérique au service de la réussite des élèves de l’Inspection générale sur la crise du printemps 2020, à l’automne 2020 ; L’école à l’ère du numérique du Conseil économique et social et environnemental en mars 2021.

Alors que le Dossier de veille de C. Joubaire sur l’éducation aux médias et à l’information (2017) avait abordé certains aspects de la question, ce nouveau Dossier de veille est entièrement consacré à cette thématique. En effet, ces inégalités numériques en éducation nécessitent d’être explicitées : comment les définir ? Que recouvrent-elles plus précisément ? Qui est concerné et de quelle manière ? Qu’a mis au jour la pandémie ? Quels sont les liens avec les parcours scolaires ? Remédier aux inégalités numériques en éducation semble aujourd’hui urgent et nécessaire : quels moyens peuvent être mis en place, et quelles stratégies institutionnelles ?

Si les inégalités numériques ont été largement étudiées en dehors du champ éducatif, ce dossier se concentre sur le domaine de l’éducation. Il s’appuie sur des recherches principalement menées en contexte scolaire, mais dont les résultats peuvent être utiles à d’autres niveaux.

La première partie de ce Dossier permet de circonscrire une terminologie (définitions, catégories, ancrages théoriques) ayant mis une dizaine d’années à se stabiliser. Qui est touché par ces inégalités en matière numérique, et comment ? La deuxième partie aborde ces questions de l’échelle macro (étatique, régionale) à l’échelle microstructurelle (enseignant·es, élèves, familles). Puis, nous faisons état des formes de remédiations existantes et à envisager, avant de proposer une relecture critique plus globale de l’acculturation actuelle au numérique éducatif.

Fenoglio Prisca (2021). Au cœur des inégalités numériques en éducation, les inégalités sociales. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 139, octobre. Lyon : ENS de Lyon.
En ligne : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA-Veille/139-octobre-2021.pdf

 

Politiques et territoires en éducation et en formation : retour sur le colloque inter-congrès AREF

 Le colloque inter-congrès AREF (Actualité de la recherche en éducation et formation), organisé conjointement par le Laboratoire Interuniversitaire des Sciences de l’Éducation et de la Communication (LISEC EA 2310) et par l’Association des Enseignant.e.s et Chercheur.e.s en Sciences de l’Éducation (AECSE), s’est tenu à distance les 2 et 3 juin 2021. La thématique n’est pas sans rappeler, par exemple, les huitièmes Entretiens Ferdinand Buisson, à la bibliothèque Diderot de l’ENS de Lyon (2020). Le regard géographique, et les dimensions spatiales, y étaient centraux. On pense aussi aux trois numéros de la revue Diversité sur l’expérience du territoire (2018 ; 2020).

Dans le colloque inter-congrès AREF 2021, la notion de territoire est à l’honneur de manière très polysémique. L’objectif annoncé dans l’appel à communication est de « réfléchir aux rapports entre les politiques d’éducation et de formation et les territoires ». La référence au concept de territoire est entendue sous différentes acceptions, à travers des thématiques variées : de l’enseignement supérieur à l’éducation en milieu rural, en passant par le numérique ou l’histoire des départements de Sciences de l’éducation et de la formation. Le premier axe de réflexion s’est intéressé à la mise en œuvre et à la réception des politiques dans les territoires, en lien à la notion de frontière, à ses limites (physiques, symboliques, culturelles) et à la relation subjective des individus, au sentiment d’appartenance généré. Le deuxième axe a porté sur le « territoire scientifique », suite à la modification du nom de la 70e section du Conseil national des universités (CNU) en 2019 (« sciences de l’éducation » devenant « sciences de l’éducation et de la formation »), interrogeant ici les questions d’expertise, de légitimité, tant au niveau national qu’international. Enfin, le troisième axe a porté sur le territoire comme ensemble structuré d’espaces de cheminement, en lien avec les savoirs, l’apprentissage, l’emploi, le politique et appréhendé en tant qu’espace (étendue, temporalité́, ou espace socio-culturel, réel ou virtuel).

Aussi, durant le colloque, les intervenant.e.s, ont examiné la notion de territoire en éducation « sous toutes ses coutures », l’ont articulée aux politiques, ont mis au jour les tensions et débats existants et ont interrogé les perspectives offertes pour les Sciences de l’éducation et de la formation.

Continuer la lecture de Politiques et territoires en éducation et en formation : retour sur le colloque inter-congrès AREF