Tous les articles par Anne-Françoise Gibert

Pourquoi un dossier de veille sur … l’enseignement agricole ?

A l’heure où 9 organisations syndicales de l’enseignement agricole en appellent à bloquer les centres d’examen pour alerter sur les conséquences de la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » et la précarisation du personnel nous publions le Dossier de veille n°130, intitulé:  l’Enseignement agricole, enseigner autrement.

Cet enseignement, sous tutelle du Ministère de l’Alimentation et de l’agriculture occupe une place à part dans le système éducatif français. En prise avec le monde professionnel, il a développé depuis 60 ans des modalités d’enseignement originales, en prise sur la complexité du monde professionnel.

Sa petite taille le rapproche de systèmes éducatifs de petits pays européens. Ainsi, le nombre d’élèves de l’enseignement agricole est du même ordre de grandeur que le nombre de lycéens de Belgique ou du Danemark.

Accueillant des élèves de tous horizons, se donnant comme mission à part entière l’insertion professionnelle (venant parachever les autres missions que sont la formation, l’ouverture à l’international, l’aménagement du territoire et l’expérimentation), il est traversé par les mêmes problématiques que l’Éducation nationale

Ce Dossier, loin d’épuiser la richesse que constitue l’enseignement agricole, s’est concentré sur deux questions : dans quelle mesure l’organisation de l’enseignement agricole permet-elle la prise en compte de savoirs professionnels, technologiques et scientifiques qui ont évolué et qui évoluent toujours aujourd’hui ? Comment accompagner la diversité des élèves de l’enseignement agricole dans des projets professionnels et éducatifs les préparant au mieux à l’évolution de ces savoirs ?

Voici un petit aperçu d’axes de recherche développés en lien avec l’enseignement agricole :

La question de la conscience pratique et de la didactique professionnelle

Comment passer d’une « conscience pratique » (Giddens) à une « conscience discursive » ? Comment expliciter des savoirs et les partager dans un cadre scolaire, professionnel voire familial ? Comment apprendre en situation des savoirs contingents, dépendant des conditions dans lesquels ils s’exercent ?

Les questions socialement vives

Comment traiter à l’école de savoirs non stabilisés, faisant l’objet de controverses au sein de la société et de la sphère scientifique ? Les conséquences environnementales des techniques agricoles intensives (qualité des eaux, OGM, pesticides, bien-être animal…) sont autant de sujets médiatiques qui prennent place dans les enseignements.

L’agroécologie un changement de paradigme mondial

Les changements climatiques, l’épuisement des ressources, la chute de la biodiversité, requièrent une modification des modes de production actuels gourmands en intrants. L’UNESCO présente les alternatives à l’agriculture conventionnelle pour une intensification durable de la production alimentaire prenant en compte la biodiversité. Elles consistent en « des combinaisons de méthodes innovantes, comme l’agroforesterie, l’agriculture de conservation, l’agriculture intégrée, les systèmes mixtes de culture et d’élevage et l’agriculture biologique ». Les agriculteurs pour faire face aux modifications rapides de leur environnement doivent avoir un niveau de formation suffisant qui peut être acquis via les éducation primaire et secondaire complétée par une éducation informelle, via des actions de vulgarisation (UNESCO, 2017). Dans l’enseignement agricole, l’implémentation de l’agroécologie se fait via le plan “enseigner à produire autrement“.

L’apprentissage horizontal et la distribution des connaissances

De nombreux apprentissages se construisent en dehors des institutions de formation et sociologues et anthopologues se penchent depuis plusieurs années sur la production de connaissance au sein des groupes d’agriculteurs. Leur capacité en matière de production de savoirs est avérée. Les ethnosciences étudiant les savoirs autochtones des paysans de pays en voie de développement soumis à des pressions environnementales liés aux modes de production occidental, ont renouvelé ces travaux. La question de la généralisation des connaissances locales, de la combinaison de savoirs « sauvages » et savoirs scientifiques et de leur ingéniérie, sont des recherches en cours de développement. Cette horizontalisation des formes d’expertise est une mutation en cours dans d’autres domaines (voir à ce sujet la prochaine journée d’études sur les espaces transformatifs).

 

 

 

 

ÉCC6 – Construire une citoyenneté climatique à l’école

Éducations aux changements climatique – entre savoirs et pouvoirs Tps de lecture 15 mn

1 mois après le début de la rédaction de cette série de billets, l’urgence climatique soulevée par des citoyen a percolé dans le monde éducatif par le biais d’une une lettre ouverte au ministre publiée le 17 janvier par le CRAP-cahiers pédagogiques et d’une pétition « Le climat ne doit pas disparaitre des programmes scolaires ».

La transition vers un modèle d’organisation sociale plus équitable et inscrit dans les limites planétaires apparaît comme une nécessité pour répondre aux inégalités sociales grandissantes et aux défis écologiques.
L’un des pivots de cette transition est une métamorphose du système de représentation du monde qui domine les sociétés occidentales.
En tant qu’institution chargée de transmettre des savoirs et des savoir-faire, mais aussi des valeurs et un rapport au monde, l’école a un rôle essentiel à jouer dans l’émergence d’un nouveau paradigme.
(Cunier, 2017)  
Continuer la lecture de ÉCC6 – Construire une citoyenneté climatique à l’école

Travailler ensemble pour enseigner mieux

Cet Edubref  tout neuf de 2019 nous offre l’occasion de souhaiter à tous nos lecteurs une année sereine et collaborative.

Après avoir abordé dans les Edubref précédents les curriculum, l’accompagnement des élèves et les réformes de l’université, ce dernier Edubref s’attache au travail enseignant collectif. Il a été réalisé en collaboration avec Clémence Jacq de la chaire Unesco “former les enseignants au XXIème siècle”.

Les formes de travail collectif enseignant sont multiples et l’inscription dans les textes officiels effective. 

En outre, la recherche a développé des outils pour permettre de réelles opportunités de développement professionnel au sein des établissements scolaires et des écoles par analyse de l’activité.

Ces coopérations ouvrent des perspectives, elles font émerger des leaderships partagés et renforcent les compétences collectives. Les conditions capacitantes sont évoquées.

 

Télécharger Édubref : Travailler ensemble pour enseigner mieux.

 

ÉCC5 – Intégrer les causes incertaines du changement climatique pour apprendre à les transformer

Éducations aux changements climatique – les pouvoirs 2Temps de lecture 9 minutes

Si les débats sont une façon de comprendre les enjeux climatiques, explicative et discursive, une autre façon d’aborder ces enjeux en éducation est l’approche intégrative, basée sur des études de cas, ou des approches systémiques et interdisciplinaires (Martinand, 2016).

Malgré le fait que les phénomènes en cause soient caractérisés par une forte incertitude, une approche interdisciplinaire permet d’appréhender les impacts des activités humaines sur le climat. Plusieurs pistes pédagogiques sont explorées par les enseignant.e.s et les chercheur.se.s : élaboration de scénarios ; étude systémique ; hiérarchisation des facteurs en cause, pouvant entrainer, avec toutes les précautions d’usage, une éducation au choix. Les bilans carbone (ou bilan de gaz à effet de serre) mettent en évidence que, au niveau individuel, les causes principales du changement climatique sont liées aux processus de production et à l’énergie consommée dans les secteurs du transport, de l’alimentation, des logements, et de la consommation de biens. Ce sont donc les thématiques qui seront abordées dans le cadre d’une éducation au changement climatique.

Continuer la lecture de ÉCC5 – Intégrer les causes incertaines du changement climatique pour apprendre à les transformer

ÉCC4 -Apprendre l’urgence climatique en débat

Éducations aux changements climatique – les pouvoirs 1Temps de lecture 12 minutes

Comment les acteurs de l’école peuvent-ils s’emparer de la question du changement climatique, question éminemment politique, comme toute « éducation à » « et donc nécessairement contestée » (Jacobs 1998, cité par Barthes & Lange, 2018) ? Dans le présent  article, nous nous intéresserons aux conditions et processus d’activité permettant de mettre en place des débats argumentés comme le préconisent de nombreuses recommandations didactiques.  Le débat est un outil de réchauffement des controverses, c’est aussi « un lieu  composite d’apprentissage et de socialisation (qui) favorise l’argumentation et le développement de discours et permet de dépasser les conséquences culturelles de la rationalité instrumentale vers un modèle d’expertise collégiale ». (Slimani et al, 2018)

Il sera question dans un premier temps de la dimension axiologique de cette éducation au changement climatique – sur quelles valeurs peut-elle s’appuyer ? Dans un deuxième temps, il sera question de la pertinence des savoirs d’analyse pour identifier la diversité des points de vue. Enfin, dans un troisième temps, de la nécessité des processus démocratiques pour implémenter cette « éducation à ».

Continuer la lecture de ÉCC4 -Apprendre l’urgence climatique en débat

ÉCC1 – Former à une science climatique en mouvement

Éducations aux changements climatiques – les savoirs 1 – Temps de lecture 4 minutes

Si selon Kergomar, la problématique du changement climatique liée à l’augmentation des gaz à effet de serre (GES) est la préoccupation principale de la communauté des géophysiciens depuis plus de 40 ans, cette préoccupation apparaît dans le sens commun depuis seulement quelques années. Le premier obstacle pour l’enseignant de sciences abordant les changements climatiques est d’affronter des savoirs complexes en évolution rapide.

Continuer la lecture de ÉCC1 – Former à une science climatique en mouvement

ÉCC2 – Former au lien énergie climat, savoirs chauds, savoirs froids

Educations aux changements climatique – les savoirs 2 – Temps de lecture 6 minutes

Les rejets de gaz à effet de serre étant « dûs pour l’essentiel à la combustion des énergies fossiles (…) et à certaines pratiques agricoles et industrielles », le changement climatique est directement lié à la consommation d’énergie par les sociétés humaines (Negawatt, 2012). Aussi, on peut se demander dans quelle mesure l’enseignement du changement climatique est lié à l’enseignement portant sur la notion d’énergie. Dans ce billet, nous aborderons la littératie de l’énergie et son inscription dans l’enseignement,

Continuer la lecture de ÉCC2 – Former au lien énergie climat, savoirs chauds, savoirs froids

ÉCC3 – De l’influence des controverses climatiques sur les savoirs à enseigner

Éducations aux changements climatique – les savoirs 3 –  Temps de lecture 6 minutes

La compréhension du système climatique procède de différents types de savoirs, complexes et en évolution. Dans cet article, nous examinons l’influence de la prise en compte de la problématique climat dans l’espace public et les médias sur les savoirs à enseigner et les pratiques enseignantes.

Continuer la lecture de ÉCC3 – De l’influence des controverses climatiques sur les savoirs à enseigner

Quelles éducations aux changements … climatiques ?


Les deux pluriels du titre de cet article sont assumés, visant à souligner d’une part l’actualité des approches pour éduquer aux problématiques complexes et généralisées du changement climatique et d’autre part l’aspect protéiforme des changements selon les territoires, les sociétés,les individus. Par la suite, j’utiliserai le syntagme « changement climatique » pour désigner ce phénomène global.

Les augmentations moyennes de température sur terre  depuis l’époque préindustrielle approchent 1°C, leurs effets en sont discernables depuis une vingtaine d’années (LeTreut, 2015). Le GIEC a présenté en urgence début octobre 2018 le rapport 1,5° sur les actions à engager pour limiter le réchauffement global. En effet, s’en tenir aux engagements pris à Paris par les représentants de différents pays lors de la COP21 (2015) mènerait d’ici la fin du siècle à un réchauffement de plus de 3°  aux conséquences catastrophiques.

Continuer la lecture de Quelles éducations aux changements … climatiques ?

L’AEEPS, une communauté de pratique en action

Si je vous dis « engagement mutuel et complémentarité, entreprise commune et répertoire partagé de ressources »…vous me répondrez : communauté de pratiques bien sûr ! A cet égard, on peut avancer que, par ses caractéristiques de participation et d’échanges (avec des structurations thématiques et territoriales), par la production de contenus – en particulier via groupes de travail et par l’organisation de ses nombreuses rencontres, l’AEEPS contribue à nourrir et faire évoluer les métiers d’enseignant.e.s en EPS, et répond à cette définition. 

Continuer la lecture de L’AEEPS, une communauté de pratique en action