Biodiversité, nature : apprendre à vivre en symbiocène ?

La biodiversité et le climat sont les deux enjeux majeurs de l’Anthropocène. Après un été marqué dans notre pays par une sècheresse généralisée et nombre de feux et « mégafeux » de forêts, il semblerait que le changement climatique soit désormais dans tous les esprits. En est-il de même pour la question de l’effondrement de la biodiversité ? Malgré le fait que la Covid 19 ait révélé les étroites interactions entre les êtres vivants, le lien entre le développement des maladies émergentes et la biodiversité[1] ne semble pas avoir été pleinement réalisé. La COP15[2] (Conference of the Parties to the Convention on Biological Diversity) est moins médiatisée que les COP climat.

Qu’en est-il de la diffusion de ce concept de biodiversité dans l’enseignement ? Les réponses données par des formateurs en EDD  – éducation au développement durable- lors d’un stage PNF (du plan national de formation)  d’avril 2022 sont significatives à cet égard. À la question « pourquoi enseigner dehors » au sein d’un atelier consacré à « EDD et culture scientifique — la place du terrain », ces formateurs ont cité la reconnexion à la nature, l’observation… mais pas la biodiversité, que l’on peut considérer comme étant le concept scientifique de la nature.

Continuer la lecture de « Biodiversité, nature : apprendre à vivre en symbiocène ? »

Santé des jeunes : pour une renaturation généralisée

Le collectif « Tous dehors » a signé le 13 juin 2022 une tribune « Nous avons besoin de politiques ambitieuses pour permettre à chacun de vivre des expériences de nature dès le plus jeune âge ». Outre l’importance de ces expériences de nature pour les apprentissages, en notamment de la biodiversité, de nombreuses recherches récentes soulignent l’importance du contact avec la nature — parc urbain ou milieux naturels tels que forêt, plage … — pour la santé humaine, en particulier celle des enfants (Beery & Jørgensen, 2017). Des études épidémiologiques s’accumulent et révèlent le lien entre l’environnement et la santé. Ainsi, une étude abondamment relayée a montré l’influence positive sur la réduction du stress[1] du temps d’exposition à la nature, concluant à la préconisation d’une pratique libre et choisie de deux heures par semaine dans la nature (White et al., 2019).

Continuer la lecture de « Santé des jeunes : pour une renaturation généralisée »

« Éduquer au changement climatique passe par la construction d’une culture commune chez les enseignants »

Entretien avec Sylvie Lecherbonnier au Monde paru le 12 avril 2022. L’article original est disponible ici pour les abonnés

La sensibilisation aux enjeux environnementaux progresse à l’école, explique Anne-Françoise Gibert, chargée d’études et de recherches à l’Institut français de l’éducation, dans un entretien au « Monde ». Mais les professeurs manquent encore de temps et d’espaces pour mettre en œuvre des projets interdisciplinaires.

Continuer la lecture de « « Éduquer au changement climatique passe par la construction d’une culture commune chez les enseignants » »

GreenComp : Un nouveau cadre de compétences européen

Les instances supranationales influencent les curricula. Si, lorsque l’on parle de compétences, on pense spontanément à l’OCDE et aux tests PISA, c’est d’abord l’Europe, grande productrice de cadres de compétences, qui a orienté les grandes catégories du S4C – socle commun de connaissances et de compétences.

On peut noter un changement de sémantique sur cette éducation, passant de l’ESD — ESD, Education for Sustainable Development – à cette éducation à la durabilité environnementale — sustainability education. Elle est à rapprocher des analyses développées par plusieurs chercheurs en éducation, dont les chercheurs de l’école de Genève (Pache et Lausselet, 2019 ; Curnier, 2017) qui ont développé les concepts de durabilité forte conçue comme un dépassement du dualisme Nature/culture et qui souligne la nature possède une valeur intrinsèque, il n’y a pas de substitution possible au capital naturel, et la croissance économique ne peut être découplée rapidement de l’utilisation de ressources naturelles (CSEN, 2022, à paraitre) et Lange qui décrit la posture « d’une éducation forte qui vise la transformation sociétale » (2020).

La parution le 14 janvier de GreenComp[1], the European sustainability competence framework, un nouveau cadre européen de compétences en matières de durabilité, fait de l’éducation à la durabilité un domaine prioritaire des programmes d’éducation et de formation européenne.

Continuer la lecture de « GreenComp : Un nouveau cadre de compétences européen »

Privée/ publique, l’école à la croisée des chemins

Le large spectre des privatisations s’étend des écoles privées à l’instruction en famille en passant pas des modalités de financement public des écoles privées, ou une incursion des modes de raisonnement, des valeurs et d’objectifs privés au sein du fonctionnement de l’école, comme dans ses curriculums. Au niveau mondial, le phénomène tend à s’accroitre depuis les années 1980, qui ont vu l’avènement des nouveaux modes de management. À cet égard, les derniers dossiers consacrés à ce sujet par la Revue Internationale d’éducation de Sèvres  – Les privatisations de l’éducation (n° 82, décembre 2019)–, La Revue d’éducation comparée La construction sociale des marchés scolaires (N°23 2020) – et les Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs – Privatisations et ségrégations de l’éducation. Perspectives internationales (n° 19, 2020) – sont éloquents et décryptent le phénomène. Si le sujet interroge pleinement le monde de la recherche, les praticiens sont confrontés au quotidien à de multiples formes de privatisation, tant à l’intérieur de l’école que à ses lisières et le Dossier de veille n°137 intitulé Privatisations, marchandisations, l’école archipel en offre quelques aperçus.

Continuer la lecture de « Privée/ publique, l’école à la croisée des chemins »

Corps, nature et savoirs : des relations à renouveler en éducation

Voici le résumé d’un article de recherches en éducation, à lire en intégral sur notre carnet Edupass, qui croise les investigations de Marie Gaussel sur la place du corps en éducation et les miennes autour des thématiques de savoirs et des éducations à l’environnement.

Incorporer des savoirs d’adaptation dans un monde anthropisé

Cet article s’appuie sur des travaux de divers champs de recherche en vue de développer une réflexion pour une éducation à l’adaptation. Dans le monde de la modernité tardive du fait des changements climatiques, de l’épuisement des ressources et de la perte de la biodiversité, les conditions de milieu ont évolué profondément. La culture occidentale s’est construite dans la conception d’une nature considérée comme extérieure à l’être humain. Elle a institué une éducation marquée par la forme scolaire qui, privilégiant les savoirs savants au détriment des savoirs d’expérience, coupe les élèves de leur milieu de vie et de leur corporéité. Continuer la lecture de « Corps, nature et savoirs : des relations à renouveler en éducation »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search