Développer des compétences de « passeurs » en éducation, saison 2 !

On demande à de plus en plus de professionnels de l’éducation de  prendre en compte les travaux et les  résultats de recherche pour décliner des politiques scolaires, mettre en place des dispositifs, monter des formations ou tout simplement ajuster des pratiques éducatives. Depuis quelques temps, on utilise souvent l’expression de « passeurs » pour caractériser une partie du métier de professionnels de l’éducation : des formateurs intermittents ou à temps plein, des conseillers pédagogiques, des inspecteurs, des pilotes et coordinateurs de dispositifs, des cadres éducatifs, etc.

Comment faire ? Qu’est-ce que cela implique ? Quelle traduction concrète dans sa vie professionnelle ? Quelles recherches mobiliser ? Quels pièges et difficultés surmonter ? Pour aider à répondre à ces questions, nous avions proposé l’an dernier une première formation de « passeurs » en éducation, pour essayer de définir ensemble les compétences et savoirs qui pouvaient être utiles pour cette « fonction » ou cette « activité ».

Nous proposons une seconde édition de cette formation amendée en fonction des résultats et des enseignements tirés de la première édition.

Dans cette session 2018-2019, nous allons en effet donner un rôle plus central aux situations contextualisées dans lesquelles on peut être confronté aux résultats de recherche ou avoir besoin de les mobiliser. En partant des préoccupations  de ceux qui participeront à la formation, il s’agit d’apporter des savoirs et des outils qui prennent sens  au regard des pratiques professionnelles.

Pour le résumer autrement, il s’agit non seulement d’apporter des connaissances utiles pour savoir « lire la recherche », mais aussi de travailler ensemble sur les conditions dans lesquelles telle ou telle recherche peut être plus ou moins utile ou pertinente à mobiliser dans telle ou telle situation.

C’est pourquoi la formation est articulée en deux sessions : une première, en octobre, permettra de problématiser les questions que se posent les participants et d’y apporter de premiers éclairages à partir des savoirs des formateurs mais aussi des expériences partagées par les autres participants. La seconde session, en avril, permettra de faire le point sur les évolutions de pratiques et leurs freins, d’approfondir la réflexion théorique et de favoriser l’appropriation de la formation par un essai de réalisation d’une ressource donnant l’opportunité  de mobiliser des résultats de recherche à destination d’un public de praticiens. Entre les deux sessions, des outils d’échanges et de suivi seront mis en place.

Dans l’idéal, nous encourageons les collègues intéressés à s’inscrire aux deux sessions. Conscients aussi des contraintes rencontrées pour participer à ces 4 jours de formation, nous acceptons des inscriptions isolées à la première ou à la deuxième session, sachant que nous adapterons le programme de la deuxième session pour prévoir des modalités de différenciation en fonction des caractéristiques des publics concernées.

Attention : pour des raisons logistiques (contraintes du logiciel), il faut s’inscrire à chaque session séparément même si vous souhaitez assister aux deux…

 


2 réflexions au sujet de « Développer des compétences de « passeurs » en éducation, saison 2 ! »

  1. Bonjour,
    Rejoignant l’inspection de l’enseignement agricole à cette rentrée après avoir été enseignant-animateur d’éducation socioculturelle pendant 18 ans je voudrais savoir si je suis « éligible » à cette formation s’il vous plait. je poserai la même question auprès de ma nouvelle administration de rattachement dès que possible.
    Bien à vous

    1. Bonjour
      Vous êtes bien entendu bienvenu à cette formation, dans la mesure où vos (nouvelles?) fonctions sont susceptibles d’impliquer des activités de passeur. Par ailleurs, l’IFE a de nombreuses relations avec l’enseignement agricole et nous nous réjouissons de cette diversification des expériences éducatives.
      En espérant pouvoir travailler ensemble lors de cette formation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.