Trois défis pour la didactique des sciences et des technologies 

Les 29 et 30 mars prochains à Saint-Malo, l’association pour la recherche en didactique des sciences et des technologie (ARDIST) fêtera ses vingt ans. Pour cette occasion, le Dossier de veille n° 122 : Les recherches en didactique pour l’éducation scientifique et technologique aborde le développement de la didactique des sciences et des technologies à partir de la fin des années 1970 et les principales problématiques rencontrées par ce champ de recherche.

On peut noter trois principaux défis auxquels la didactique des sciences et des technologies a fait ou fait encore face :

  • Le premier défi était de comprendre d’où pouvaient provenir les difficultés des élèves en classe de sciences : des contenus enseignés eux-mêmes, de la difficulté à appréhender la complexité des phénomènes scientifiques, de la manière dont l’enseignant.e les présentait, de l’idée que les élèves avaient des sciences et du rôle des scientifiques, ou encore de la confrontation entre ce que l’élève pensait spontanément et les raisonnements scientifiques ?
  • Un deuxième défi de taille a suivi : celui de la formation des enseignant.e.s. Il fallait en effet répondre à la fin des années 1980 et au début des années 1990 aux fortes demandes d’amélioration de l’enseignement des sciences pour encourager les élèves à suivre des études scientifiques et former des technicien.ne.s capables d’anticiper les évolutions technologiques.
  • Un troisième défi s’est imposé plus récemment à la didactique des sciences et des technologies, avec la place de plus en plus importante prise à l’école par l’éducation au développement durable, l’éducation à la santé, l’éducation à la sexualité et les autres questions scientifiques dites « socialement vives ». Comment engager les élèves dans un apprentissage qui mobilise leurs connaissances et compétences scientifiques, mais qui les implique directement en les confrontant aux différents intérêts économiques, techniques, de recherche, citoyens ou politiques ?

Ces problématiques sont toujours présentes dans la plupart des travaux de recherche en didactique, mais le prochain défi à relever semble être celui du rapprochement avec d’autres didactiques disciplinaires : par l’intermédiaire notamment de l’Association pour des recherches comparatistes en didactique (ARCD), une progressive mise en commun de concepts, de cadres théoriques ou méthodologiques, de travaux de recherche permet à toutes les didactiques disciplinaires de spécifier ce qui peut être mutualisé et ce qui reste propre à chaque discipline.


2 réflexions au sujet de « Trois défis pour la didactique des sciences et des technologies  »

  1. Bonjour,
    merci pour votre bilan . pourriez vous me faire parvenir le lien de l’annuaire des chercheurs en didactique des sciences et technologie?
    Bien cordialement,
    Catherine Bruguière

    1. Bonjour,
      Bien sûr, l’annuaire éduObs (https://ife.ens-lyon.fr/eduObs/) a été lancé à l’initiative de l’institut français de l’Éducation (ENS de Lyon), et il rassemble des chercheur.se.s et des jeunes chercheur.se.s qui, indépendamment de leur appartenance disciplinaire, travaillent sur les questions d’éducation et de formation.
      Vous devez avoir reçu aujourd’hui une invitation à participer à cet annuaire, par mail.
      Pour tout autre renseignement, n’hésitez pas à écrire à eduObs@ens-lyon.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.