L’incontournable étude du genre

Les “gender studies” font l’actualité dans le monde anglo saxon. Dans le monde de l’éducation, quelles nouvelles?

Le Dictionnaire des écoliers de France, mis à disposition sur le site du CNDP est “momentanément indisponible”. Destiné aux 5-8 ans et rédigé par les élèves, il contient 5500 mots et 8500 définitions. Ce sont ces dernières qui ont entrainé le retrait à la consultation et à la vente de ce Dictionnaire.

Petite revue de presse:
– Définitions sexistes: un dictionnaire écrit par des écoliers retiré du net, AFP, 5 nov. 2012
– Le “dictionnaire des écoliers”, ou le parfait petit lexique sexiste pour l’école, leplus.nouvelobs.com, 5 nov.2012
–  Le Dictionnaire des écoliers, bourré de clichés sexistes, 20minutes.fr, 6 nov. 2012

Les stéréotypes ont la vie dure. Question d’éducation …familiale? pas seulement.

En Suède, on cherche des solutions dans les crèches du centre ville d’Oslo : pas de sexisme dans les jeux, pas de détermination de genre en évitant les pronoms féminins ou masculins :
Swedish School’s Big Lesson Begins With Dropping Personal Pronouns, The new York Times Europe, 13 nov. 2012.

Vous voulez en savoir plus :
– Des colloques et conférences vous attendent, de par le vaste monde : “Gender studies conferences worldwild“.
– à l’ENS de Lyon, l’équipe du LARHA organise un  séminaire en 2012/2013 “« Genre et société : perspectives historiques», qui a démarré en octobre.
Quelques autres débats académiques:
– Terrains, méthodes et concepts liés au genre en sciences sociales (2012-2013), association EFIGIES, Aix Marseille



Citer ce billet
Annie Feyfant (2012, 15 novembre). L’incontournable étude du genre. ÉDUVEILLE. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o3p4

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search