De la gestion (concrète) des transitions scolaires ou professionnelles

Même si la validation des acquis de l’expérience (VAE)* tend à occuper le devant de la scène, la question de l’orientation fait une rentrée plus discrète mais néanmoins remarquée. Près de chez nous, tout d’abord : se tiendra en effet à Lyon la semaine prochaine une conférence de 2 jours organisée dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne, sur le thème Gérer les transitions: l’orientation tout au long de la vie en Europe. Cette conférence, à laquelle le Cereq et l’INRP ont contribué, rassemblera près de 300 experts européens, avec pour « ambition d’identifier les convergences possibles pour améliorer l’orientation des jeunes au sein des systèmes éducatifs européens et de mesurer les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la résolution relative à l’orientation, adoptée en 2004 » par l’UE. 3 ateliers structureront les échanges :
1. Quelle qualité d’information et de services ? Quelle coordination des acteurs ?
2. Orientation et insertion : prévention des sorties sans qualification
3. Aménager / accompagner les transitions tout au long de la vie.

En France toujours, et après les retours peu encourageants du dispositif de l’orientation active évoqués dernièrement, signalons la publication par le Haut Conseil de l’éducation (HCE) d’un rapport intitulé L’orientation scolaire : bilan des résultats de l’école – 2008 (pdf, 40 pages). Où nous apprenons que l’option découverte professionnelle fonctionnerait plutôt bien (3h / semaine en classe de 3e), malgré des effectifs confidentiels comme l’avait démontré en 2007 le rapport Cahuzac (pdf, 27 pages) : elle offrirait un cadre pertinent pour développer des activités en faveur de l’éducation à l’orientation, en cohérence avec la compétence « autonomie et initiative » du socle commun. La proposition du HCE est une généralisation du dispositif à tous les élèves, une annualisation de l’horaire… et un changement de nom : il ne faudrait pas confondre « découverte professionnelle » (option) et « découverte professionnelle » (module) !

Trêve de plaisanterie… Le HCE souligne cependant nombre d’insuffisances qui pour le coup ne sont pas des découvertes, mais le document vaut sans conteste pour sa lisibilité : en fait il suffit presque de lire le sommaire pour en connaître le contenu. On aime bien le titre suivant par exemple : « 1.2. L’orientation consiste à trier les élèves en fonction de leurs seuls résultats scolaires dans les savoirs abstraits », ou bien « 2.2. L’offre de formation professionnelle est abondante, mais le choix pour chaque élève est limité », ou bien encore « 2.5. Dans la voie professionnelle courte, les formations tertiaires sont préférées à celles du secteur de la production qui offrent pourtant plus de débouchés ». Les priorités fixées par le HCE sont les suivantes :

  • faire prendre en charge les missions d’accueil et d’information par les régions ;
  • redéfinir la fonction de conseil en orientation, aujourd’hui mal exercée ;
  • donner aux professeurs toute leur place dans l’orientation ;
  • renforcer l’éducation à l’orientation pour aider les élèves à faire des choix.

Des conclusions qui sont conformes aux axes définis par la Commission européenne dès 2004, avec notamment le rapport de Ronald Sultana, Politiques de l’orientation dans la société de la connaissance : Tendances, défis et réponses en Europe (pdf, 168 pages)**. La dernière publication du Cedefop sur le sujet, intitulée De la politique à la pratique : Une évolution systémique vers l’orientation tout au long de la vie en Europe (pdf, 98 pages, août 2008) dresse d’ailleurs un bilan tout aussi critique des progrès accomplis dans la réforme des services d’orientation professionnelle depuis 2004, insistant sur les efforts qui restent à accomplir, notamment en matière d’accessibilité et de cohérence des prestations d’orientation.

=========================================

* Quelques publications récentes en matière de VAE et d’orientation tout au long de la vie :

** Les années 2003-04 ont vu la parution de plusieurs rapports complémentaires géographiquement sur les politiques d’orientation (une même grille d’analyse appliquée à plusieurs groupes de pays) :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.