20 ans de recherche et formation en IUFM

La CDIUFM (conférence des directeurs d’IUFM) a organisé les 25 et 26 novembre dernier, un colloque intitulé « 20 ans de formation et de recherche dans les IUFM, et maintenant ?“.
Les conférences de début et de fin de colloque ont été de niveau inégal, au contenu controversé, selon les participants, en grand majorité directeurs ou formateurs d’IUFM. Au hasard des rencontres, une conseillère d’orientation exprimant les interrogations des étudiants de master, une conseillère pédagogique monégasque essayant d’éclaircir un paysage incertain…
Nous passerons sur les conférences introductives, notamment celles de Philippe Raynaud et Denis Kambouchner, censées apporter des regards croisés sur l’histoire politique et institutionnelle des IUFM. Ces regards ont été jugés plus décalés que croisés, montrant «une méconnaissance du métier d’enseignant et de formateur», critiquant pédagogie, centration sur l’élève, s’opposant au sentiment partagé par les participants sur ce que furent et peuvent être les IUFM, perfectibles certes, mais indispensables à la professionnalisation des enseignants, associant recherche et formation au service de l’Éducation.
Cinq tables rondes étaient organisées autour de la thématique centrale du colloque. Quasiment tous les intervenants ont mis en avant le rôle de l’INRP dans la recherche en IUFM et le support apporté aux formateurs et enseignants associés aux recherches : au début des IUFM, quand l’INRP a apporté son soutien à de nombreuses recherches, dans les premières années des IUFM, et ensuite, par une communauté de pratiques ou de préoccupations.
Les IUFM sont des lieux de circulation des savoirs et leurs partenaires, INRP, équipes de recherches universitaires sont des nœuds incontournables de cette circulation. Bien entendu, plusieurs intervenants se sont posé la question de ces savoirs, de leur validité, de leur réelle transmissibilité. Pour Dominique Bucheton, l’élaboration dynamique et productive de savoirs est conditionnée par « le rôle du langage [on reconnaît là un des centres d’intérêt de D. Bucheton], l’alternance, la présence de chercheurs en formation et la mise en place de communautés mixtes de recherche ». Pour Patrick Rayou, les conditions ne sont pas toujours remplies et créent des « espaces d’intéressement dans lesquels vulgates et doxas échangées entre pairs visent à se rassurer et se substituent à des savoirs et des compétences destinées à professionnaliser le métier».
Cette professionnalisation a été, bien entendu, au cœur d’autres débats, entre enjeux et points aveugles : quelle construction des compétences? Quelle construction identitaire ?
Léopold Paquay, sollicité pour apporter un regard extérieur sur la professionnalisation des enseignants à la française, a relevé quelques points critiques dans cette professionnalisation : difficulté d’une bonne alternance entre pratique-théorie-pratique, nécessaire analyse sur soi (savoir parler sur sa pratique), évaluation de la formation, implication des enseignants stagiaires. Et les recherches dans ce processus de professionnalisation ? Elles doivent être collaboratives, afin de maximiser les retombées et de travailler sur des objets tels que les pratiques enseignantes. Ce doivent être de vraies recherches : avec des problématiques conceptuellement fondées (avec un état des savoirs qui ne soit pas uniquement francophones), respectant une rigueur méthodologique, dont les productions sont reconnues comme scientifiques, avec des équipes suffisamment larges (masse critique, logistique), comprenant des chercheurs expérimentés, avec une ouverture à l’international (cf. EARLI, ISATT) et une réelle politique de recherches !

Voir : « Formation et professionnalisation des métiers de l’éducation et de la formation », sous la coordination de Marguerite ALTET, Pascal GUIBERT et Philippe PERRENOUD, Recherches en éducation, n°8, janvier 2010 :



Citer ce billet
Annie Feyfant (2010, 1 décembre). 20 ans de recherche et formation en IUFM. ÉDUVEILLE. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o3mf

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search