Les mathématiques au centre du tableau

La treizième semaine des mathématiques s’approche à grand pas : elle aura lieu 13 au 20 mars 2024 sur le thème « Mathématiques : l’important c’est de participer ! » Comme les années précédentes, cette action vise à « faire découvrir à tous les élèves le plaisir de faire des mathématiques ».

Plaisir certes, mais qui participe de politiques publiques cherchant à améliorer les performances des élèves aux évaluations nationales et internationales en la matière, moyennes voire médiocres, mais surtout marquées par de fortes inégalités sociales. Ainsi, les politiques éducatives menées durant la dernière décennie, inaugurées par la « stratégie mathématiques » présentée le 4 décembre 2014 par la ministre de l’Éducation nationale de l’époque N. Vallaud-Belkacem, se donnait aussi pour objectif de « relever le niveau en mathématiques de la maternelle à la terminale ». Le « choc des savoirs » annoncé le 5 décembre 2023 par G. Attal, lui aussi alors ministre de l’Éducation nationale, quelques heures après la présentation des résultats de l’enquête internationale PISA 2022, s’inscrit dans la lignée du rapport Villani-Torossian (2018) et à ses 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques. Et, début 2024, une circulaire ministérielle rappelait le rôle des équipes pédagogiques dans la « préparation des élèves aux épreuves terminales de mathématiques au diplôme national du brevet et à l’entrée en 2nde » (circulaire du 30 janvier 2024, BOEN n°5 du 2 février 2024).

Intitulé « les mathématiques au centre du tableau », le Dossier de veille de l’Ifé n° 147 se propose d’accompagner la réflexion et l’action des actrices et acteurs éducatifs, enseignantes et enseignants, formatrices et formateurs, personnels de direction et d’encadrement, dans leur appropriation de ces politiques éducatives. Cette publication de médiation scientifique cartographie les débats et les tensions autour des contenus, des finalités et des modalités de l’enseignement des mathématiques à différents publics scolaires, de l’école maternelle à l’entrée dans l’enseignement supérieur, principalement en France. Les différents éclairages scientifiques (didactique, psychologique, historique, sociologique, etc.) mobilisés dans les trois parties de ce Dossier interrogent sur la longue durée l’identité remarquable de cette discipline scolaire : les imaginaires qui lui sont associés, les dynamiques de sa construction curriculaire, ses pratiques d’enseignement et d’apprentissage dans l’ordinaire de la classe.

À l’interface entre pratiques d’enseignement des mathématiques et recherches en éducation, d’autres ressources produites par l’Institut français de l’éducation permettront de prolonger cette analyse, telles que les conférences de chercheur·es, témoignages et analyse de situations de classe et de formation regroupées dans l’onglet « mathématiques » du site du Centre Alain-Savary, ou le livret de présentation du réseau des LéA-Maths, très actifs au sein du réseau de recherches collaboratives des LéA-IFÉ.

Pour accéder au Dossier de veille de l’Ifé n°147 « les mathématiques au centre du tableau », vous pouvez cliquer ici.



Citer ce billet
Claire Ravez (2024, 10 mars). Les mathématiques au centre du tableau. Éduveille. Consulté le 15 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vxw6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.