FormaCamp en Rhône Alpes : pour un service public de la formation et de l’orientation

La région Rhône-Alpes propose le 24 février prochain une rencontre organisée par les membres du réseau Formavia, sur le thème suivant : La place des technologies de l’information et de la communication dans l’orientation, la formation et la sécurisation des parcours tout au long de la vie.

Cette journée a clairement vocation à rassembler une diversité d’acteurs volontaires pour réfléchir collectivement aux rôles que peuvent jouer les TIC dans le développement d’un service public de la formation et de l’orientation à l’échelle d’un territoire ou d’une région. Ce n’est donc ni une journée d’études, ni une réunion de travail… mais un « espace-temps » auquel chacun peut participer librement (les 2 mots sont importants), physiquement ou à distance via le wiki hébergeant le programme en construction.

D’autres manifestations similaires à ce FormaCamp, ayant peu ou prou cette vocation de « laboratoire d’idées », se sont tenues récemment dans d’autres régions.  Mentionnons en particulier la journée organisée le 3 décembre dernier par l’ARF (association des régions de France) sur L’emploi, la formation et l’orientation, à l’heure de l’Internet, en partenariat avec la FING et la Caisse des dépôts  (résumés, propositions et prototypes en ligne).
De la même façon, les questionnements susceptibles d’émerger lors de ce FormaCamp ne manqueront pas de faire écho aux échanges qui ont ponctué la journée E-portfolio : un outil pour demain ? qui s’est déroulée fin novembre dans les Côtes d’Armor (diapos et audio en ligne).

Après une introduction à 2 voix par Jacques-François Marchandise (FING) et Mario Asselin venu spécialement de Québec pour l’occasion, la journée se poursuivra par une série de sessions plénières et d’ateliers (voir le programme détaillé).  Chacun pourra ainsi choisir d’assister à des démonstrations de projets :  une tribune des projets développés en Rhône-Alpes le matin, et un explorCamp (mini-ateliers sous forme de démonstration tournante de 20 mn environ) l’après-midi. Ou bien de participer à un ou deux ateliers autour des 4 fils rouges structurant la rencontre, en écho direct aux compétences des régions en matière numérique :

  • A – parcours individuels et construction collective
  • B – formation(s) et emploi(s) durable(s)
  • C – territoires en réseaux
  • D – handicap et TIC

Il s’agit donc de rassembler des personnes qui auraient soit une expérience à partager, soit un scénario à imaginer, soit un service à améliorer ou à créer, en lien avec l’une ou l’autre de ces entrées, semble-t-il volontairement peu balisées…

Dans cette configuration, nous sommes quelques un(e)s à avoir été contacté(e)s pour endiguer l’écueil « café du commerce ». Pas si facile, mais une expérience qui éveille ma curiosité en tous cas… J’ai donc été chargée de co-animer le fil rouge intitulé Parcours individuels et construction collective, avec Christine Vaufrey (nouvelle rédactrice en chef de Thot) et François Bocquet (Lyon 2). Ce fil rouge se déroulera en deux temps :

  • Atelier du matin : Personnalisation et individualisation de la formation : quels éléments d’accélération des processus apportés par les TIC ?
  • Atelier de l’après midi :  Quels outils et stratégies pour la personnalisation des parcours ?

Et c’est la question de la personnalisation des parcours qui mobilisera essentiellement mon attention. Pas au sens de parcours à proprement parler pédagogiques, déjà traités dans d’autres ateliers, mais bien au sens de cheminement dans une offre globale d’enseignement ou de formation, cheminement dont les contraintes diffèrent selon qu’il s’inscrit en formation initiale ou en formation continue.

Si les compétences des régions mentionnent explicitement l’orientation, les discours multiples qui alimentent périodiquement l’actualité, participent d’un certain flou peu propice à rendre lisibles les actions menées ou envisagées. Mais les suggestions favorables à la création d’une sorte de guichet unique de l’orientation à destination des jeunes et des moins jeunes viennent en quelque sorte renforcer la nécessité d’un engagement des collectivités en faveur d’une approche territoriale de l’orientation : il s’agirait donc de réfléchir à comment construire une offre de services, ou comment soutenir la construction d’une offre de services, pour accompagner ces parcours à l’échelle d’un territoire.

Dans cette perspective, le lien avec les TIC pourrait être opéré de trois manières (au moins, mais ce n’est qu’une suggestion) :

  1. l’outillage mis au service des enseignants /  formateurs  pour leur permettre d’évaluer les compétences de leurs élèves / étudiants et donc d’encourager l’auto-évaluation : les portfolios en sont un exemple.
    En filigrane, c’est l’idée que les apprenants gagneraient à savoir mieux identifier leurs forces et leurs faiblesses pour prendre des décisions appropriées (et donc pour mieux réussir leurs parcours)
  2. l’accessibilité et la qualité des informations disponibles : les applications et plateformes qui offrent de l’information sur les formations et les métiers.
    Ici, c’est l’idée que les efforts pourraient se concentrer sur les liens plus explicites à tisser justement entre formations et métiers, entre parcours, diplômes et débouchés (« employabilité »)
  3. les services à distance, mis en place ou non par les institutions éducatives, pour accompagner ces démarches d’auto-évaluation et de construction de projet personnel (comme par exemple ceux délivrés par le service Connexions en Angleterre)

Autrement dit, s’il fallait définir quelques questions clés pour lancer le débat dans cet atelier sur la personnalisation des parcours, je proposerais les questions suivantes :

  • comment les TIC peuvent-elles contribuer à l’évaluation des compétences ?
  • comment les TIC peuvent-elles améliorer la qualité des informations sur les formations et les métiers et rendre plus lisibles leurs relations ?
  • quels services à distance offrir pour soutenir la construction du projet professionnel personnel ?

Vous êtes confronté(e) au quotidien à cette question de l’évaluation des compétences ? Vous utilisez ou prévoyez d’utiliser un portfolio ou un livret de compétences ? Vous construisez des grilles d’évaluation propres à votre organisme ? Vous réalisez des enquêtes sur l’insertion des diplômés ou des formés et envisagez de rendre ces résultats publics (accessibles via internet ?) ? Vous avez mis en place  (ou comptez le faire) un service de renseignement à distance via courriel, forum ou tchat pour accompagner les « usagers » dans leurs parcours de formation ? etc. Dans ce cas, votre contribution, vos témoignages nous intéressent.

Mais ces questions ne sont évidemment pas prescriptives, et leur pertinence sera de toutes les façons à renégocier en fonction des profils des participants… N’hésitez pas à réagir dans les commentaires de ce blog ou bien à apporter votre contribution directement sur le wiki (se créer un compte auparavant). Vous pourrez également suivre l’évolution du programme directement en ligne : les mise à jour sont constantes…

Pour participer le jour même (24 février prochain), vous pouvez vous inscrire directement sur la liste des participants, avant de choisir les ateliers auxquels vous envisagez de participer. Vous pouvez également contacter Olivia Vernier, membre du réseau Formavia, ou bien m’envoyer un courriel .

En espérant vous avoir convaincu(e) de tenter l’expérience – humaine – au delà de l’effet de mode immanquablement associé à ce type d’initiatives « participatives »…

=============================

A propos de personnalisation, vous pouvez lire la synthèse réalisée par ma collègue Annie Feyfant en décembre dernier, intitulée Individualisation et différenciation des apprentissages. Même si les TIC y sont (volontairement) peu présentes, le document offre une vue extrêmement documentée sur cette question dont la prégnance n’a jamais été aussi forte.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.