L’EDD toujours d’actualité

La série Édubref, lancée par le service Veille et analyses de l’IFÉ au printemps 2018, propose en quatre pages une lecture très condensée des apports des recherches sur des questions éducatives. Les derniers numéros abordent des sujets variés comme l’école inclusive, les projets à l’école, la coopération des élèves ou l’éducation artistique et culturelle.

En 2018 les élèves et étudiant·e·s sont descendu·e·s dans la rue et ont demandé une meilleure intégration des enjeux climats dans leurs cursus. Actuellement, le rythme des textes relatifs à l’organisation de l’Éducation au développement durable (EDD) dans le système éducatif semble s’être accéléré. Ainsi ces sujets s’inscrivent dans l’agenda politique  comme en témoigne également la mis en place en 2020 du groupe de travail sur l’insertion des enjeux de la transition écologique dans le Supérieur, présidé par le climatologue Jean Jouzel.

Ce nouveau numéro d’Edubref présente quelques repères historiques et conceptuels de l’éducation au développement durable (EDD). Il s’inscrit dans le prolongement des Dossiers de veille de l’IFÉ n° 130 Enseignement agricole : enseigner autrement et n° 133 Éduquer à l’urgence climatique

Cet Edubref se penche sur quelques-unes des caractéristiques de l’EDD, le contexte international de son émergence, la succession des textes relatifs à son introduction, sa pluridisciplinarité constitutive et les tensions de cette éducation à entre savoirs en rupture et valeurs en débat, entre apprentissages disciplinaires et apprentissages par l’action.

Si l’EDD a été progressivement incluse dans les programmes d’histoire géographie et des sciences de la vie et de la terre, plus à même de traiter les sujets à l’articulation de la société et de l’environnement, les recherches soulignent que cette éducation à concerne l’ensemble des professionnel·le·s de l’éducation. Alors, comment aborder ces problématiques imbriquées ? Quelles sont les contradictions inhérentes à ces sujets ? Quelles sont les postures professionnelles permettant une appropriation de questions controversées ? Dans le cadre de quels dispositifs pédagogiques ? Et finalement, à quelles conditions l’établissement peut-il être à la fois lieu d’expérimentation, de support des apprentissages et objet d’une transition écologique locale, vécue collectivement par la communauté éducative ?

Pour télécharger l’Edubref, c’est aussi ici.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.