Y aura-t-il des (notes de) lectures à Noël ?

Chère lectrice, cher lecteur, rassurez-vous : pas de didactique de la compréhension écrite ou d’évaluation au service des apprentissages dans ce dernier billet de blog de cette année 2020… mais un détour du côté des revues de recherche en éducation, dont nous signalons régulièrement les nouvelles livraisons dans notre bulletin. « Notes critiques » de la Revue française de pédagogie (la doyenne des revues françaises généralistes en sciences de l’éducation), « notes critiques et lectures » dans Recherche & formation (revue thématique consacrée au développement professionnel), « notes de lecture » d’Administration & Éducation (revue interface à destinations des cadres de l’éducation), etc. : quelles sont les visées de ces rubriques traditionnellement placées en fin de volume ? Quels usages les « passeurs » en éducation peuvent-ils en faire ?

En quelques pages, le.la chercheur.se sollicité.e par une revue pour une recension (et qui reçoit l’ouvrage en question, ce qui compte aussi un peu, non ?) a pour mission de :

– rendre compte de façon synthétique des idées principales d’un ouvrage beaucoup plus long à lire : thème, structure (parties, chapitres), principales conclusions, cadres théoriques mobilisés et méthodologie de recherche employée, ou encore circonstances de production (dans le cas d’actes de colloque ou de journées d’étude par exemple) ;

– situer et contextualiser l’ouvrage dans la production scientifique, pour en comprendre la filiation ou les ruptures avec des résultats antérieurs ou un courant de recherche ;

– proposer une lecture critique de l’ouvrage, informée par la connaissance de l’objet de recherche et ancrée dans une (des) culture(s) disciplinaire(s) : quels apports, quelle portée, quelles limites pour cette nouvelle pierre posée à l’édifice de la production de connaissances ?

Bref, quelques mois après la date de parution, il s’agit de faire gagner du temps à des gens pressés, mais aussi de faire vivre une communauté de recherche, et de commencer à voir quelles publications deviendront un jour des « classiques » qui nourriront les bibliographies et que les étudiant.es mettront en fiches…

Au-delà de ces fonctions d’information, de socialisation professionnelle et d’incitation à la lecture, les « passeurs » en éducation, exerçant une fonction de médiation entre recherches et pratiques, peuvent aborder ces textes avec d’autres intentions de lecture :

se faire une idée générale d’une publication, en dépassant la première impression d’un titre « accrocheur » (souvent celui choisi au sein de la maison d’édition plus que celui de l’autrice ou de l’auteur) ou au contraire désespérément hermétique ;

soutenir, accompagner, étayer une activité de lecture exigeante, en étant guidé.e par une « feuille de route » et en ayant déjà entamé un dialogue à la fois avec un auteur ou une autrice, et avec d’autres lecteurs et lectrices – ce que permet aussi l’éditorialisation d’une ressource vidéo à partir d’une conférence, comme le font nos collègues du Centre Alain-Savary ;

– enfin, à plus long terme, contribuer à construire progressivement une culture de recherche en éducation, à condition que ces brèves découvertes soient peu à peu mises en réseau (autour d’objets de travail, de concepts, de paradigmes, etc.), complétées par d’autres modalités d’accès au savoir (dictionnaires, Dossiers de veille, etc.) et idéalement enrichies par la discussion collective.

Alors, oui, toutes les revues en éducation ne sont pas en accès libre… les revues électroniques hébergées sur la plateforme openedition.org, comme son nom l’indique, peuvent être une porte d’entrée utile dans cet univers de la lecture critique ; une carte de bibliothèque universitaire (qui n’est pas réservée aux seul.es étudiant.es ou enseignant.es-chercheur.ses) permet par ailleurs de lire et de télécharger depuis chez soi des publications mises en ligne dans des revues ayant fait le choix d’une mise à disposition de leurs articles après un certain délai (principe de la barrière mobile et des offres « fremium ») et sur des portails commerciaux comme Cairn.

Alors, bonne lecture et à l’année prochaine !

Pour recevoir notre Bulletin de veille toutes les deux semaines, ainsi que nos Dossiers de veille et nos Édubref dès leur parution, cliquez ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.