“Choisir son école” : les coulisses de l’enquête d’A. van Zanten accessibles sur beQuali

Dans les médias ou dans les bibliographies scientifiques sur la question centrale des inégalités à l’école, certains ouvrages reviennent régulièrement et deviennent peu à peu des « classiques » : il en va ainsi de Choisir son école. Stratégies familiales et médiations locales (2009) de la sociologue de l’éducation Agnès van Zanten, qui porte sur les stratégies parentales de choix d’établissement (principalement au niveau du collège) dans l’agglomération parisienne.

Or, aujourd’hui, un nombre croissant de professionnels de l’éducation cherche à comprendre au-delà du seul accès aux résultats des recherches, d’où proviennent ces conclusions, afin de mieux en comprendre la portée et d’en tirer des leçons pour l’action. Mais pour ceux et celles qui ne sont pas familier.ère.s de l’univers académique, les moyens d’accéder à la « boîte noire » de la recherche et à ses traces à différentes étapes du processus ont rares.

C’est pourquoi la collecte, le traitement et la mise à disposition de plusieurs centaines de documents liés à la recherche Choisir son école est unique. Depuis 2015, le portail scientifique beQuali permet en effet pour 14 grandes enquêtes qualitatives en sciences humaines et sociales d’accéder à des matériaux et métadonnées, pour une part inédits, afin de :

  • comprendre comment une enquête de référence a été menée, à partir d’un format original, l’« enquête sur l’enquête» ;
  • d’identifier les documents mis à disposition dans cet entrepôt de données (data repository) ;
  • et sous certaines conditions d’envisager de nombreuses pistes de réutilisation scientifique et pédagogique liées à l’ouverture des données de la recherche (politique d’open data) en éducation.

Une master class pour comprendre la recherche en train de se faire

« L’enquête sur l’enquête » combine de façon éclairante un rapport et une trentaine de courts extraits d’un entretien mené avec A. van Zanten. Ces deux productions permettent de revenir sur six temps forts de la recherche Choisir son école :

  • sa genèse, en lien avec la trajectoire de la chercheuse, par exemple pour « comprendre le changement de terrain : de l’Ouest vers l’Est parisien » ;
  • son univers théorique, de « l’acculturation à la sociologie de l’éducation française » à « l’apport de la sociologie des réseaux » ;
  • les conditions et contraintes de la collecte de données sur le terrain, avec entre autres une réflexion sur « l’entretien ethnographique : prendre au sérieux le discours des acteurs » ;
  • la nature du corpus constitué (« le corpus des entretiens : un matériau conséquent même si de qualité inégale ») ;
  • les étapes de l’analyse des données pour « comprendre : un travail d’analyse typologique, artisanal et à plusieurs mains » ;
  • enfin la postface et la portée de l’enquête avec « quelques perspectives de réutilisation ».

Un entrepôt de données (data repository)

Les rubriques « l’enquête en bref » et « contenus de l’enquête » permettent d’avoir accès à une fiche synthétique de présentation de l’enquête Choisir son école, mais surtout à un inventaire détaillé (476 documents) et à un moteur de recherche (étapes du processus de recherche, type de documents et d’activités, types d’articles, localisation géographique, répartition temporelle).

Ces choix rendent compte de la conception exhaustive de la notion d’enquête qualitative des documentalistes, archivistes et informaticien.ne.s qui traitent et mettent à disposition les données de recherche qui ont été conservées depuis la fin du projet en 2009, selon trois grandes catégories :

  • préparation de l’enquête, du projet de recherche au « devis estimatif revu à la baisse, pour la réponse à la consultation « Polarisation sociale urbaine et services publics, puca, Ministère de l’Emploi, des Transports et du Logement » (fichier n°8) ;
  • collecte de terrain (guide et transcriptions d’entretien, compte-rendu de réunion, etc.), avec par exemple une « fiche entretien de personnel de mairie » (fichier n°246) ou un « enregistrement audio de l’entretien avec un coordinateur de zep = 1 cassette standard (1 entretien) » (fichier n°329) ;
  • analyse des données et publications : synthèses partielles, mémoires d’étudiants, rapports.

Les données ouvertes (open data) : potentialités scientifiques et pédagogiques, réflexion éthique

Conformément aux missions de la banque d’enquêtes qualitatives en sciences humaines et sociales beQuali (équipement d’excellence DIME-SHS développé par le Centre de données socio-politiques de Sciences Po Paris – CNRS), qui comportent aussi un volet patrimonial (constitution d’archives sur support papier et/ou numérique), deux types d’usage des données collectées sont autorisés, sur présentation par les membres de la communauté scientifique intéressé.e.s (enseignant.e.s, chercheur.se.s, ingénieur.e.s, étudiant.e.s) d’un projet de recherche ou d’enseignement :

  • un usage pédagogique: les matériaux de l’enquête Choisir son école peuvent ainsi être travaillés par les étudiant.e.s et leurs enseignant.e.s, en cours de sociologie de l’éducation ou en séminaire d’initiation à la recherche, dans des cursus universitaires de sciences de l’éducation ou dans les Inspé, pour comprendre la temporalité et les acteurs d’une recherche, caractériser ses éléments qualitatifs, illustrer la variété des matériaux recueillis, etc. ;
  • une réutilisation scientifique: les données peuvent être réemployées dans des analyses secondaires pour alimenter de nouvelles recherches, c’est-à-dire pour écrire l’histoire des sciences sociales, comparer les données de la recherche Choisir son école à d’autres recueils qui revisitent le même terrain ou répliquent la démarche d’enquête dans un autre contexte géographique, ou encore pour contribuer à écrire l’histoire de l’éducation prioritaire en France car certains établissements étudiés étaient au moment de l’enquête situés en réseau d’éducation prioritaire (REP).

Avec ces deux finalités en vue, les choix d’anonymisation effectués sur la plate-forme constituent une manière de résoudre l’une des tensions majeures liées à la politique actuelle de mise à disposition des données quantitatives ou qualitatives de la recherche en France (par exemple sur l’enseignement supérieur) dans le cadre du Règlement général de la protection des données, avec des arbitrages à effectuer entre protection des enquêté.e.s et richesse des données.

Une riche bibliographie thématique régulièrement mise à jour permet d’ailleurs d’approfondir ces questions.

Il est donc possible de lever, seul.e devant son écran d’ordinateur, une partie des mystères qui entourent la fabrication d’un résultat de recherche en éducation, et de comprendre que Choisir son école a été une entreprise collective de longue haleine, avec ses doutes et ses détours, loin de l’image du chercheur ou de la chercheuse solitaire et « hors-sol ».

À noter que les données de la recherche Comparaison des ministères de l’enseignement supérieur de France et d’Allemagne (Christine Musselin et Erhard Friedberg, 1987-1990) sont également disponibles sur le portail Bequali : de quoi inétresser les historien.ne.s, sociologues ou politistes travaillant sur l’enseignement supérieur ou pour ceux et celles s’intéressant aux recherches comparatives, entre autres franco-allemandes, en éducation et en sciences humaines et sociales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.