Quelques pistes pour éduquer en Anthropocène

Quelle est la relation entre le COVID-19 et l’urgence climatique ? Entre autres l’incertitude associée à des risques que nous apprenons à connaitre et la nécessité de prendre des mesures à la hauteur des enjeux. Nous sommes aujourd’hui, et pour un temps indéterminé, en confinement généralisé. Est-ce que cette période de quarantaine va nous conduire à des façons différentes de penser ? Certaines recherches consacrées à l’éducation à l’environnement montrent que l’expérience de vie conditionne la motivation envers les apprentissages et la profondeur de ces apprentissages.

 

le Dossier de veille de l’IFE n° 133 Éduquer à l’urgence climatique parcourt des travaux scientifiques relatifs à ce que certains chercheurs nomment la littératie climatique, pour se situer dans un monde en dérèglement, s’attarde sur les compétences nécessaires pour faire des choix éclairés, et s’intéresse aux conditions de développement d’une écocitoyenneté essentielle.

L’éducation au changement climatique est une question vive, une actualité à laquelle nous ne pouvions nous soustraire. Chaque jour voit se développer de nouvelles propositions en la matière. Si l’on se réfère à l’actualité éditoriale française force est de constater l’acuité de ce sujet. Trois revues scientifiques préparent des numéros thématiques autour de l’éducation en Anthropocène :

Les revues professionnelles ne sont pas en reste : le dernier hors série des Cahiers pédagogiques porte sur l’écocitoyenneté, le prochain numéro de la revue Diversité sur l’école écologique. Et les rapports s’accumulent sur la question, comme en témoignent les récents travaux du Comité 21 (Changements climatiques – Mode d’emploi : 12 propositions du Comité 21 pour s’adapter au monde à venir) ou le dernier rapport de l’UNESCO, Les futurs humanistes de l’apprentissage: perspectives des chaires UNESCO et des réseaux UNITWIN.

 Alors la question est posée, dans cette nouvelle ère de l’Anthropocène, des savoirs à privilégier, des compétences à développer, pour être à même de limiter le phénomène et de s’adapter. Au delà des établissements publics des savoirs fondamentaux dans quelle mesure peut-on envisager la mise en place d’écoles des savoirs vitaux ?  Des écoles où les apprentissages seraient intensément connectés avec ce monde en bouleversement  ?


1 réflexion sur « Quelques pistes pour éduquer en Anthropocène »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.