Retour sur la réforme du collège de 2016 : une note de recherche issue du projet CROSSCUT

Les EPI, ces enseignements pratiques interdisciplinaires mis en place lors de la réforme du collège de 2016, avaient fait couler beaucoup d’encre à l’époque, mais ont été en partie abandonnés dès la rentrée 2017, à la faveur d’un changement ministériel. Que peut-on dire aujourd’hui de ce dispositif ? de l’interdisciplinarité ? de l’enseignement transversal, qui s’inscrit dans des horaires particuliers et doit être pris en charge en croisant les matières ?

C’est à toutes ces questions et bien d’autres que le projet CROSSCUT “Cross-curricular Teaching” a cherché à répondre en 2016, lors d’une enquête réalisée dans 6 pays européens, dont la France. Nous avons régulièrement fait part des résultats du projet et de son déroulement dans plusieurs articles de ce blog :

Il s’agit ici du dernier article qui présente une note de recherche (ré-)exploitant, à 3 ans d’intervalle, les résultats du volet français de l’enquête réalisée dans le projet CROSSCUT en 2016-2017. Trois ans, c’est une éternité en éducation puisque beaucoup d’éléments de la réforme du collège ont été adaptés ou supprimés dès la rentrée 2017, un an à peine après la mise en place de la réforme, et qu’un changement de programmes de collège s’annonce pour la rentrée 2020, pour les adapter aux nouveaux programmes de lycée.

Rassurons-nous, beaucoup de choses aussi ont changé dans les pays partenaires du projet CROSSCUT : une réforme du collège en Pologne, deux institutions partenaires qui ont changé de nom, la plupart des partenaires du projet qui a été remplacée… mais le projet a tenu bon,  les recommandations finales ont été publiées en temps et en heure, et une présentation des résultats et du cours en ligne a été faite lors d’une conférence européenne à Bruxelles en novembre 2019.

Alors me direz-vous, pourquoi publier cette note de recherche maintenant, alors que l’interdisciplinarité ne semble plus d’actualité (plus beaucoup d’EPI dans les collèges, la fin des TPE dans les lycées…) ? C’est parce qu’à travers l’étude de la manière dont les enseignant.e.s concilient les nouveaux projets interdisciplinaires et les nouveaux programmes disciplinaires dans leurs pratiques quotidiennes, l’enquête que nous avons réalisée dans 5 collèges en 2016-2017 a mis en évidence de nombreux éléments qui restent d’actualité :

  • l’organisation du travail collectif de l’établissement qui a été construite, revue ou adaptée pour mettre en place la réforme de 2016 ;
  • l’autonomie pédagogique des établissements, entre contraintes nationales et exigences territoriales ;
  • le rôle des personnels de direction, chargés de rassurer les enseignant.e.s face à l’ampleur de cette réforme, d’entrainer des équipes vers plus de collectif et en même temps de respecter un nombre impressionnant de contraintes administratives.

Les questions de leadership, de pilotage, de collectif de travail sont donc au cœur de cette note de recherche, qui pourrait aider à mieux appréhender la manière dont les conditions d’exercice des enseignant.e.s et les stratégies locales se modifient dans l’actuelle réforme du lycée.

A la recherche des effets des réformes du collège sur les pratiques collectives enseignantes. Réflexions issues d’une enquête européenne

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.