Les territoires de l’éducation au programme des prochains Entretiens Ferdinand Buisson

Pour la saison 2019, les Entretiens Ferdinand Buisson feront leur rentrée  le mercredi 6 novembre 2019, 17h-19h dans un nouveau lieu: la Bibliothèque Diderot de Lyon (site Descartes, salle “La Parenthèse”). L’entrée est libre et gratuite, sans inscription.

Les Cités éducatives, lancées en 2019, sont le plus récent des dispositifs pour affronter la question des territoires qui semblent concentrer les difficultés sociales et éducatives. Du côté de l’enseignement supérieur, on s’interroge sur la polarisation des universités que risquent fort d’entrainer les Investissements d’Avenir.

La prise en compte du “local” dans les politiques éducatives françaises visait historiquement à  “donner plus à ceux qui ont moins”, par exemple par les dispositifs d’éducation prioritaire dès les années 1980, ou à faire prendre en charge certains investissements par les collectivités locales. Elle n’a cependant pas remis en cause les principes constitutifs de notre système éducatif, puisque les programmes, les horaires, les statuts comme les orientations pédagogiques restent largement déterminés au niveau national.

Depuis le début du XXIe siècle, on assiste pourtant à une double modification de la place du territoire au regard de l’éducation, par le “bas” et par le “haut”: d’une part, par des revendications visant à faire du niveau territorial un échelon d’élaboration et de production de politiques propres, et d’autre part par la diffusion internationale des instruments de la nouvelle gestion publique, promouvant notamment une plus grande autonomie accordée aux unités éducatives et la possibilité de comparer leurs performances.

Ces Entretiens Ferdinand Buisson feront le point sur ce que signifie actuellement cette dimension territoriale de l’éducation, et sur la portée et les limites de la fonction éducative du territoire. Dans quelle mesure les problèmes sociaux et éducatifs peuvent-ils être appréhendés à une échelle locale ? Les élèves, les étudiant.es et leurs familles vivent-ils/elles le territoire comme enfermement ou comme ressource ? La préoccupation renouvelée pour les disparités territoriales ne masque-t-elle pas la récurrence des inégalités proprement sociales ?

Organisé par l’Institut français de l’éducation, animé par Hélène Buisson-Fenet (Triangle, CNRS-ENS de Lyon) et Olivier Rey (Inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche).

Intervenant.e.s :

  • Ariane Azéma, Inspectrice générale de l’éducation, du sport et de la recherche
  • Pierre Champollion, Président de l’Observatoire éducation et territoires, Docteur HDR et chercheur au laboratoire Éducation Cultures Politiques, Université Lumière Lyon 2
  • Anne Dillenseger, Adjointe à la mairie de Dijon en charge de l’éducation, vice-présidente de Dijon métropole en charge des politiques éducatives
  • Leïla Frouillou, Maîtresse de conférences en sociologie, Université Paris Nanterre
  • Magali Hardouin, Maîtresse de conférences en géographie et aménagement du territoire, Université Rennes 2
  • Christine Lauer, Inspectrice d’académie – inspectrice pédagogique régionale (IA-IPR) d’histoire-géographie, correspondante académique éducation prioritaire

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.