Retour sur la formation des enseignant.e.s

Le Dossier de veille n° 131 revient, après deux Dossiers consacrés à L’apprentissage du métier enseignant (Feyfant, 2010) et l’établissement formateur (Feyfant, 2013) sur la problématique de la formation des enseignant.e.s.

Plus précisément, il s’intéresse, en s’appuyant sur un certain nombre de recherches et de rapports récents, à la formation initiale des enseignant.e.s. Cette thématique est envisagée sous l’angle de la problématique de la construction des liens entre les modalités des formation et les difficultés du métier enseignant.

Comment apprendre un métier de plus en plus complexe ? Telle est la première question qu’il aborde. Il s’intéresse tout d’abord aux recherches menés sur les enseignant.e.s débutant.e.s : à quelles évolutions du métier se trouvent-ils confrontés ? Quelles caractéristiques communes, malgré la diversité de leurs profils, peut-on repérer chez les enseignant.e.s entrant dans le métier ? Quelles préoccupations récurrentes peut-on observer ? Enfin, quels dispositifs de formation leurs sont actuellement proposés pour répondre à leurs besoins?

La seconde partie revient sur les pistes proposées pour les accompagner au mieux dans leurs premiers pas dans le métier, des stages aux premières années d’exercice. Comment centrer réellement la formation sur le métier ? Pourquoi envisager la formation initiale comme la première étape d’un continuum d’une formation qui s’étendrait tout au long de la carrière ? Comment les accompagner lors de la formation en alternance pour les préparer au mieux aux difficultés du métier ? Pourquoi professionnaliser les formateurs et formatrices, et plus particulièrement les tuteurs et les tutrices ?

Telles sont les questions que soulève ce Dossier qui sera mon dernier, puisque je quitte la veille après trois ans d’une expérience professionnelle particulièrement enrichissante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.