Au revoir « la veille » !

Avec ce billet un peu particulier écrit à la première personne, je me permets d’informer, toutes celles et ceux qui nous lisent régulièrement, de mon départ de l’IFÉ, de l’ENS de Lyon et donc de l’équipe Veille & Analyses, puisque j’ai été nommé inspecteur général à l’IGAENR par décret du 6 mai 2019.

Une nouvelle aventure professionnelle commence, une autre se conclut : j’ai été recruté à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP) en 2003 pour participer à la création d’une cellule de veille scientifique et technologique en éducation. Depuis quinze ans, je me suis consacré au développement des activités de veille avec passion et enthousiasme. J’ose penser qu’avec les collègues de l’équipe nous avons progressivement réussi à faire partager cette soif d’apprendre et de découvrir en éducation à un nombre toujours plus grand d’acteurs du système éducatif.

Au moment de quitter cette équipe qui m’a été si chère, je voudrais insister sur le fait que le relatif succès qu’ont rencontré nos productions, dès les années 2006-2007, repose avant tout sur la cohésion et la cohérence dans le temps du collectif « veille ».

Loin d’être un groupe statique et refermé sur lui-même, l’équipe a connu de nombreux départs et arrivées tout au long de ses 15 ans. Ces renouvellements l’ont généralement enrichie car à chaque fois, il y avait une transmission de culture commune qui permettait de capitaliser sur les acquis ; pour que les nouvelles « recrues » apportent à leur tour des contributions qui corrigent ou améliorent nos productions.

De même, l’équipe a noué de nombreux partenariats et collaborations, en France et à l’étranger, qui lui ont permis de rester en contact approfondi avec la vie de la recherche en éducation et du système scolaire et universitaire au delà des frontières institutionnelles de rattachement.

A l’INRP comme à l’IFÉ – ENS de Lyon, nous avons connu de multiples directions, de multiples projets et reconfigurations institutionnelles, dont certains apparaissent avec le temps exotiques. La force de la veille, à travers ces péripéties, a été de rester  fermement orientée sur la médiation entre recherches et pratiques éducatives. Cette orientation, que nous avions déduite dès 2003 du rapport Prost sur la recherche en éducation, nous est toujours apparue plébiscitée tant par les acteurs du système éducatif qui nous sollicitent que par les rapports et études successifs qui se sont penchés depuis sur l’état de la recherche en éducation.

Au moment de partir, je souhaite aux collègues qui restent et à celles et ceux qui les rejoindront, de pouvoir maintenir et consolider ces fondations pour inventer le futur de la veille scientifique en éducation.

Merci pour tout et à bientôt pour de nouvelles aventures au service de l’éducation !


2 réflexions sur « Au revoir « la veille » ! »

  1. Cher M. Rey,

    Un grand merci pour ce travail exceptionnel que vous avez accomplis au cours de ces nombreuses années avec vos collègues. Merci de votre engagement sans faille pour l’avancement des connaissances en éducation et bonne chance dans votre future entreprise.

  2. C’est avec beaucoup d’émotions mais aussi avec beaucoup de fierté que nous (j’associe toutes les collègues de la Veille) te voyons voguer vers d’autres horizons prestigieux. Si nous nous sentons un peu orphelines aujourd’hui, nous pensons que d’avoir créé et développé avec toi le service de Veille et ses activités nous permet aujourd’hui de poursuivre l’aventure en nous appuyant comme tu le dis sur ce collectif de travail si précieux.
    Merci pour tes conseils très avisés et pour avoir su nous guider de façon si intelligente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.