Quelles éducations aux changements climatiques ?


Les deux pluriels du titre de cet article sont assumés, visant à souligner d’une part l’actualité des approches pour éduquer aux problématiques complexes et généralisées du changement climatique et d’autre part l’aspect protéiforme des changements selon les territoires, les sociétés,les individus. Par la suite, j’utiliserai le syntagme « changement climatique » pour désigner ce phénomène global.

Les augmentations moyennes de température sur terre  depuis l’époque préindustrielle approchent 1°C, leurs effets en sont discernables depuis une vingtaine d’années (LeTreut, 2015). Le GIEC a présenté en urgence début octobre 2018 le rapport 1,5° sur les actions à engager pour limiter le réchauffement global. En effet, s’en tenir aux engagements pris à Paris par les représentants de différents pays lors de la COP21 (2015) mènerait d’ici la fin du siècle à un réchauffement de plus de 3°  aux conséquences catastrophiques.

Pour Marie Duru-Bellat, le défi du climat doit-être aussi un défi pour l’école !, dans une perspective de citoyenneté mondiale et de justice climatique qui est aussi une justice sociale. Avec des élèves d’âges variés, elle a fait l’expérience de la possibilité de s’emparer de ces questions complexes et invite les enseignants à aborder les enjeux climatiques suivant différentes approches disciplinaires relevant des sciences sociales – géographie physique et humaine, écologie, histoire économique et économie, sociologie et  philosophie -. (2018)

Le guide d’action « villes apprenantes et objectifs de développement durable », préconise d’ « améliorer l’éducation, la sensibilisation et les capacités individuelles et institutionnelles en ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques, l’atténuation de leurs effets et la réduction de leur impact. »

UNESCO, 2017.

Être capable de s’adapter aux changements climatiques constituerait ainsi une nouvelle compétence globale pour faire face aux défis de notre temps. Serait-ce ce que Lange présente comme « la capacité à vivre dans un monde incertain » ? (2013).

Que signifient ces objectifs promus par une instance de gouvernance internationale en termes d’apprentissage pour les élèves ? Dans quelle mesure les recherches en éducation offrent-elles des pistes pour :

  • aborder des savoirs en évolution ?
  • aborder des savoirs faisant l’objet de controverses au sein de la sphère publique ?
  • aborder des savoirs complexes dans le cadre d’une école disciplinaire :
  • D’une part par la mise en oeuvre de démarches pour dégager les controverses en présence, d’autre part  par l’enquête et l’intégration disciplinaire pour construire des outils pour les adultes du futur.

Afin d’explorer cette problématique, je me suis basée sur des recherches en didactiques des sciences et sciences sociales, en sciences de l’information, en histoire des sciences, en linguistique et philosophie. Tout en avançant sur ce projet, modeste au départ, qui visait simplement à entrer en résonance avec la quatrième semaine du climat (début octobre 2018), cette revue de littérature scientifique s’est étoffée. Elle fera l’objet d’une série d’articles sur ce blog en cette semaine d’ouverture de la COP24 qui place encore une fois le changement climatique sous les feux de l’actualité.

Références de cette introduction :

  • Duru-Bellat Marie (2018). Le défi du climat doit être aussi un défi pour l’école ! – Les Cahiers pédagogiques.
  • GIEC (2018). Summary for Policymakers of IPCC Special Report on Global Warming of 1.5°C approved by governments.
  • Squarzoni Philippe et Jouzel Jean (2018). Saison brune. France. Delcourt.
  • Treut Hervé Le (2015). Changement climatique et gaz à effet de serre : un problème ancien qui évolue de manière extrêmement rapide. Cités, n° 63, p. 175‑184.

Merci en particulier à Philippe Squarzoni et aux éditions Delcourt pour l’autorisation de reproduction des deux planches issues de la bande dessinée « Saison Brune » paru en 2012. Prix Léon de Rosen de l’Académie Française.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.