Se nourrir de ressources pour enseigner

DV 96_Image DVQuelles sont les sources et les ressources des enseignants qui préparent leur cours ? Où vont-ils les chercher et comment s’y prennent-ils pour les sélectionner et les transformer en documents qu’ils présentent à leurs élèves ? C’est le cœur de ce Dossier de veille de l’IFÉ n° 96 (novembre 2014) qui présente l’état des recherches portant sur la notion de ressource, complexe à définir, et sur l’usage que les enseignants en font au quotidien.

Comme pour toute recherche d’information, les enseignants se créent un environnement personnel de travail, une sorte de banque de ressources utiles, à utiliser rapidement, utilisables plus tard ou simplement intéressantes en elles-mêmes. C’est un espace à la fois matériel puisqu’il comporte un ou plusieurs manuels scolaires, des fiches prêtées par des collègues, des cartes présentes dans la salle, des objets didactiques, mais  un espace aussi numérique avec des exercices tout prêts, les cours de l’année passée, des manuels numériques, les programmes sur Éduscol, des documentaires intéressants, etc.

Cette sélection des ressources se fait en fonction de leur pertinence dans un contexte scolaire donné, pour un enseignant donné, avec des classes données. C’est tout l’art de l’enseignant (ou l’exercice de sa liberté pédagogique selon certains) d’être constamment en train d’adapter et de re-créer des ressources pour améliorer l’apprentissage de ses élèves. Comme le disait Boileau à propos des écrivains :

Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

Les ressources à leur tour enrichissent les pratiques pédagogiques, peuvent être sources de développement professionnel, notamment pour les jeunes enseignants qui apprennent à exercer un regard critique sur les ressources qu’ils rencontrent. Pour les aider, certaines formations les encouragent à créer leurs propres ressources et éventuellement à les partager, comme cela se fait de plus en plus sur des sites de collectifs d’enseignants comme Sésamath ou WebLettres.

La création en ligne des outils et ressources éducatives libres ou open educational resources (OER, voir les articles de ce blog « Les promesses de lopen education » de 2012 et « Les ressources éducatives libres (OER) se tournent (enfin) vers leurs usagers » de 2014) est désormais visible au niveau international, mais peine à trouver un modèle économique viable, tant la concurrence est rude avec par exemple les manuels numériques ou autres ressources numériques fournies par les grands éditeurs. On peut consulter à ce propos la dernière enquête du groupement d’éditeurs Savoir Livre à propos des usages des manuels numériques par les enseignants (voir les résultats ici).

On l’aura remarqué, le sujet des ressources pour l’enseignant est vaste, complexe et situé à la croisée de nombreux domaines des sciences de l’information et de la communication, des didactiques, du numérique et de la formation des enseignants.

Pour citer ce dossier :

Reverdy Catherine (2014). Du programme vers la classe : des ressources pour enseigner. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 96, novembre. Lyon : ENS de Lyon. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=recherche&dossier=96&lang=fr.

 


Une réflexion au sujet de « Se nourrir de ressources pour enseigner »

  1. Bonjour dans le cadre de mon mémoire de Cafipemf je m’interroge sur l’utilisation d’internet par les jeunes enseignants comme ressources pédagogiques. Je m’interesse à la contextualisation de ces ressources sur le terrain. Je pense surtout aux blogs dits pedagogiques.
    Auriez -vous des pistes bibliographiques ou sitographiques à me faire partager sur ce sujet?

    Respectueusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *