Culture numérique des enseignants, des cadres de l’éducation et des élèves

Une vidéo sur le site de l’ESEN présente un interview de Jean-François Cerisier, directeur du département IME (Ingénierie des Médias pour l’Éducation) de l’Université de Poitiers.

L’enseignant-chercheur répond à six questions. Pour chacune des questions, je vous propose un citation extraite de sa réponse. Je vous invite à écouter l’entretien en entier.

    1. A propos de la culture numérique des jeunes et des enseignants :
      L’expression « culture numérique » est ambigüe : la « culture numérique » n’existe pas, il faut parler de culture au sens général, qui est « affectée, modifiée, impactée » par le numérique. La culture des enseignants est la culture dite « légitime » dans laquelle s’inscrit leur pratique numérique. « Ils ont une bonne pratique de ces outils, mais qu’ils transfèrent peu dans leur pratique professionnelle ». Les jeunes ont une pratique très soutenue de ces outils, ils sont très bien équipés. Leur pratique est différente et peut être qualifiée de « barbare« .
    2. A propos de l’écart entre les pratiques personnelles et un usage scolaire plus timide :
      « Le problème principal est d’ordre culturel »,  pas de la culture individuelle mais de la culture professionnelle et institutionnelle. « La forme de l’institution scolaire rend ces usages difficiles ».
    3. L’institution scolaire bride les usages :
      « Les activités que l’on peut organiser avec les technologies supposent une modification de l’organisation des activités« . Il faut notamment plus de temps pour mener à bien ces activités. L’évaluation des apprentissages et le découpage en disciplines distinctes ne favorisent pas le recours aux TIC.
    4. Écart entre « digital natives » et « digital migrants » :
      « L’expression est intéressante parce qu’elle introduit l’idée qu’il s’agit d’une question d’a-culturation« . le problème vient d’une part du fait que « les technologies ne sont pas stabilisées » qui fait que des jeunes de 15 ans et des jeunes de 20 ans ne sont déjà pas dans la même culture numérique, et d’autre part que « la différence culturelle (indépendamment du numérique) entre les plus jeunes et les adultes n’a jamais cessé d’exister ».
    5. Pourquoi les personnels de l’Éducation nationale doivent-ils s’approprier cette culture numérique ?
      L’enjeu est fort. Les deux fonctions de l’école sont les suivantes : « garantir dans la société la présence de la culture légitime et donner accès à cette culture à tous » et « contribuer à l’éducation de citoyens autonomes et responsables ». Dès lors, « comment imaginer une école qui ferait fi du numérique ? » Le numérique à l’école doit servir de moyens d’enseignement à d’autres fins d’apprentissage et être un objet d’apprentissage pour « permettre à tous d’entrer pleinement dans cette culture du numérique ».
    6. Culture numérique des cadres :
      Aucune recherche n’existe sur cette culture numérique des cadres en France, pourtant ces derniers ont une importance primordiale pour la prise en compte du numérique à l’école. Après s’être intéressé aux élèves et aux enseignants, les entreprises du numérique s’intéressent de plus en plus aux cadres pour des raisons stratégiques. « Pour les cadres, le numérique présente plusieurs enjeux » : c’est un moyen d’action efficace dans leur pratique professionnelle quotidienne, mais ils se doivent aussi de connaitre ce contexte dans lequel se déploie leur activité pour être autonome dans leurs décisions et ne pas en arriver à se faire « dicter leur action par les technologies elles-mêmes ».


5 réflexions au sujet de « Culture numérique des enseignants, des cadres de l’éducation et des élèves »

  1. Un entretien intéressant qui détaille bien les enjeux et problématiques liés à l’introduction du numérique dans l’apprentissage scolaire. On pourrait peut être un peu plus détailler le concept de Serious gaming qui connait un essor impressionnant en ce moment, de plus en plus d’entrepreneur parvenant véritablement à joindre l’utile à l’agréable en créant des jeux à la fois très ludique et efficace d’un point de vue pédagogique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *