Archives par mot-clé : évaluation

Un nouveau tour de PISA

PISA encore ? On est maintenant tellement habitués à entendre la fameuse enquête internationale de l’OCDE citée au détour de toute conversation sur les performances de notre système éducatif, qu’on a l’impression de tout savoir sur la dégradation supposée de la position de la France dans les résultats PISA. Et si l’essentiel n’était pas là ?

En effet, plus que le fait de savoir si tel ou tel pays a progressé ou baissé de 10 points par rapport à son voisin, l’intérêt de PISA c’est de fournir  des  données de comparaison à une échelle à laquelle aucun laboratoire isolé ne pourrait rêver.

Pourquoi “nos” élèves ont tant de mal à répondre aux questions construites plutôt qu’aux QCM ? Pourquoi le redoublement plombe-t-il les résultats moyens de la France ? Quelles sont les compétences privilégiées par PISA par rapport aux connaissances transmises par nos programmes ?  Les résultats sont-ils meilleurs dans un système de tronc commun unique ou dans un système de filières de niveau ? Voilà quelques questions, parmi tant d’autres, que PISA permet de poser, sinon de trancher.

De nombreux chercheurs à travers le monde ne s’y sont pas trompés et n’ont pas hésité à utiliser les données de PISA pour approfondir telle ou telle question, y compris en les retraitant différemment de la façon dont l’OCDE les avait présentées. C’est cette diversité d’utilisation de l’évaluation internationaleque nous avons voulu mettre en valeur à travers le dossier “PISA : ce que l’on en sait et ce que l’on en fait“.

Un intérêt des chercheurs qui ne se dément pas,  au vu du nombre de travaux et de publications dont les thèmes sont reliés à PISA (et dont notre dossier ne donne qu’un petit aperçu). Encore récemment, nous avons dénombré plus de vingt communications à la conférence  de l’Association européenne de recherche en éducation (ECER 2011) à Berlin dont le titre comprenait une référence explicite à PISA.

Ceci noté, il n’était pas possible de faire l’impasse sur les utilisations de PISA dans le débat public. Ne serait-ce que pour souligner les réactions plus que contrastées de différents pays face aux résultats. Rien de commun entre l’Allemagne, qui a mis en oeuvre une profonde réforme de l’éducation suite aux résultats PISA, et les États-Unis, qui n’y ont accordé qu’une indifférence polie ! Quand à la France, on voit  PISA être de plus en plus évoqué depuis quatre ans à l’appui de telle ou telle orientation, et ce n’est pas le débat de la campagne présidentielle qui devrait inverser la tendance.

Tout cela justifiait donc que l’on se penche une nouvelle fois sur PISA, thème désormais solidement ancré sur l’agenda scientifique comme sur l’agenda politique.

Forces et faiblesses du système éducatif français : ce que nous apprennent les statistiques

En cherchant bien évidemment tout autre chose, je suis tombée sur cet article de Claude Sauvageot et Nadine Dalsheimer, intitulé “La situation éducative de la France comparée à celle d’autres pays de l’Union européenne ou de l’OCDE”, qui est paru dans le n°78 de la revue Education et formations (novembre 2008).
Le panorama dressé ici a retenu mon attention, tout simplement parce qu’il fait écho à cette tentation que nous avons tous de réduire la complexité à quelques formules faciles à retenir, faciles à s’approprier : sans langue de bois, l’article met en évidence certaines spécificités du système éducatif français, ses forces et ses faiblesses, à la lumière d’une sélection d’indicateurs de l’éducation produits par l’OCDE, par Eurydice et Eurostat, et par la Commission Européenne dans le cadre du suivi des objectifs de Lisbonne. Les publications périodiques qui servent d’appui à cet article sont les suivantes :
– la collection des Regards sur l’éducation de l’OCDE (cf. RSE 2009)
– celle des Chiffres clés d’Eurydice / Eurostat
– celle des Rapports annuels de suivi des objectifs de Lisbonne (cf. édition 2009),
– et celle des Etats de l’école, publiés par le Ministère de l’éducation nationale français, avec les données fournies par la DEPP.
Continuer la lecture de Forces et faiblesses du système éducatif français : ce que nous apprennent les statistiques

L’enseignement primaire anglais en examen

Le numéro de septembre dernier de la Revue internationale d’éducation comporte notamment une intéressante chronique de Marrousia Raveaud sur la controverse britannique en cours, suscitée par les premiers résultats, très critiques, d’une commission indépendante de chercheurs sur les réformes de l’école primaire des 20 dernières années.

Mal accueillis par le ministère, qui tente de discréditer leur validité scientifique, les nombreux et divers premiers rapports intermédiaires concluent en effet à l’échec global des réformes guidées par l’obsession gouvernementale de pilotage par les évaluations nationales (à base de tests standardisés), le rétrécissement des programmes aux disciplines de base et la concurrence entre établissements.

On peut retrouver ces rapports sur le site de la commission “The Primary Review“… ainsi d’ailleurs que l’article de Marroussia Raveaud !