L’”innovation pédagogique” en question

C’est autour de cette notion que tournent les travaux du laboratoire junior Usages et Critiques de l’Innovation Pédagogique (UCIP), affilié au Laboratoire Éducation Cultures Politiques. Après un premier séminaire au printemps 2019 consacré aux approches critiques et historiques de l’innovation pédagogique, avec notamment l’intervention de Françoise Cros, l’équipe a inauguré le 4 octobre 2019 cette nouvelle année universitaire par un séminaire portant sur les circulations de la notion d’”innovation”, avec deux interventions inscrites respectivement dans la science politique et dans l’histoire. Continuer la lecture de « L’”innovation pédagogique” en question »

Preuves basées sur les pratiques en formations agroécologiques

La question des liens entre la recherche et la pratique dans un contexte marqué par l’hétérogénéité ne concerne pas seulement le monde éducatif ou le monde médical, auquel il est souvent fait référence dans les questions d’EBE (evidence base education). Chaque situation agroécologique est caractérisée par sa singularité dans un environnement complexe. Aussi se pose ici également la question de la montée en généricité des savoirs issus des pratiques, c’est à dire la question des preuves basées sur des pratiques (PBE practice based evidence) au contraire de l’approche descendante des pratiques fondées sur des données probantes (EBP evidence based practices).

En agroécologie, science ou pratiques en émergence, les enseignants-formateurs, comme les agents de développement réalisent un travail épistémique c’est à dire la production, la formalisation, la capitalisation, l’évaluation et la légitimation des connaissances (Girard & Magda, 2018; Cayre, 2013).

Continuer la lecture de « Preuves basées sur les pratiques en formations agroécologiques »

Apprendre à lire et mobiliser les recherches en éducation : regards internationaux sur la formation initiale

Depuis la mastérisation de la formation initiale des enseignant.e.s en 2010 , (se) former à et par la recherche en éducation fait partie des nombreuses préoccupations des étudiant.e.s-stagiaires et de leurs formateurs et formatrices. Cette exigence institutionnelle et intellectuelle passe notamment par la fréquentation d’un séminaire de recherche et de l’écriture d’un mémoire sous la supervision d’un.e enseignant.e-chercheur.se, qui constitue un premier « engagement dans la recherche » (engagement in research ; Borg, 2010). Continuer la lecture de « Apprendre à lire et mobiliser les recherches en éducation : regards internationaux sur la formation initiale »

Les territoires de l’éducation au programme des prochains Entretiens Ferdinand Buisson

Pour la saison 2019, les Entretiens Ferdinand Buisson feront leur rentrée  le mercredi 6 novembre 2019, 17h-19h dans un nouveau lieu: la Bibliothèque Diderot de Lyon (site Descartes, salle “La Parenthèse” : 5 parvis René Descartes 69007 LYON). L’entrée est libre et gratuite, sans inscription.

Les Cités éducatives, lancées en 2019, sont le plus récent des dispositifs pour affronter la question des territoires qui semblent concentrer les difficultés sociales et éducatives. Du côté de l’enseignement supérieur, on s’interroge sur la polarisation des universités que risquent fort d’entrainer les Investissements d’Avenir.

La prise en compte du “local” dans les politiques éducatives françaises visait historiquement à  “donner plus à ceux qui ont moins”, par exemple par les dispositifs d’éducation prioritaire dès les années 1980, ou à faire prendre en charge certains investissements par les collectivités locales. Elle n’a cependant pas remis en cause les principes constitutifs de notre système éducatif, puisque les programmes, les horaires, les statuts comme les orientations pédagogiques restent largement déterminés au niveau national.

Continuer la lecture de « Les territoires de l’éducation au programme des prochains Entretiens Ferdinand Buisson »

À nos 13 000 abonné.e.s !

La barre des 13 000 abonné.e.s au bulletin de veille de l’IFE vient d’être franchie, c’est l’occasion pour moi de vous donner quelques nouvelles de l’équipe Veille & Analyses. Comme vous le savez peut-être, Olivier Rey a rejoint l’Inspection générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche, je reprends d’ailleurs ses responsabilités d’animation au sein du service, et Claire Joubaire une nouvelle affectation dans l’académie de Lyon. Notre configuration a  donc légèrement changé d’autant plus qu’une nouvelle recrue, Lisa Marx, docteure en sciences sociales rejoint le cercle des veilleuses et nous sommes ravies de l’accueillir.

Au menu de cette nouvelle année universitaire, malgré une personne en moins, des Bulletins de veille, des Dossiers de veille bien sûr,  qui laisseront la place de temps à autres à notre toute jeune collection des Edubref dont le dernier numéro du mois d’octobre vient de paraitre, ainsi que la saison 3 de notre formation sur les activités de “passeurs” en éducation. N’hésitez pas non plus à vous venir nous rencontrer à Lyon lors des prochains Entretiens Ferdinand Buisson du 6 novembre : Éducation et territoires : compenser les inégalités ou s’adapter à la diversité ?

Merci pour votre fidélité !

L’équipe Veille & Analyses de l’Institut français de l’Éducation (de g. à d. : Claire Joubaire, Lisa Marx, Catherine Reverdy, Marie Gaussel , Laure Endrizzi, Olivier Rey, Claire Ravez, Anne-Françoise Gibert).

Les projets à l’école : à quelles conditions favorisent-ils l’apprentissage ?

La série Édubref, lancée par l’équipe Veille & analyses de l’IFÉ au printemps 2018, propose en 4 pages une lecture très condensée des apports des recherches sur des questions éducatives. Ce dernier numéro d’octobre 2019 est centré sur l’apprentissage par projet et sa mise en œuvre en classe.

You will discover the first Edubref in English at the end of this page.

 

Alors que le « mode projet » est une mode en soi, ce nouvel Edubref se penche sur le processus d’apprentissage des élèves ou des étudiantes[1] lorsqu’elles réalisent un projet en classe. Faut-il leur laisser tout chercher elles-mêmes ? Faut-il les guider le plus possible ? Apprennent-elles vraiment des contenus et développent-elles des compétences pour tous les projets réalisés ?

Pour les professionnelles de l’éducation, les projets pédagogiques sont encouragés et réalisés depuis plusieurs décennies, mais reposent le plus souvent sur l’engagement de certaines enseignantes qui doivent tout construire de A à Z. En effet, l’organisation scolaire centrée sur l’aspect disciplinaire et la pression des examens ne laissent pas toujours, selon une idée répandue, le « loisir » de faire des projets.

C’est pour étudier ce qui pousse les enseignantes et les établissements à pratiquer malgré tout ce « loisir » que le projet Erasmus+ Cross-curricular Teaching (CROSSCUT) a été lancé en 2016. S’intéressant à la thématique plus large de l’interdisciplinarité, il étudie les freins et les leviers dans la mise en place de différentes pratiques interdisciplinaires, dont les projets, et propose une formation aux enseignantes du secondaire. Il est évoqué dans cet Edubref.

Télécharger Edubref : Les projets à l’école : à quelles conditions favorisent-ils l’apprentissage ?

 

 

Download Edubref in English : Projects at school: What conditions foster learning?

 

 
Note

[1] L’utilisation du genre féminin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search