Comment étayer sa veille en éducation?

L’une des premières étapes dans la préparation d’une note de synthèse, du type de nos Dossiers d’actualité, est de contextualiser la problématique. Les rapports publiés par la Commission européenne ou l’OCDE sont un bon point de départ. Les instituts de recherche ou les fondations, comme la National Foundation for Educational Research in England and Wales et l’International Review of Curriculum and Assessment Frameworks Internet Archive sont également des bons outils.  Ils permettent, par exemple, de dresser un tableau comparatif des situations.

Dans un précédent article sur ce blog,  intitulé “les forces et faiblesses du système éducatif français”, Laure Endrizzi s’appuyait sur un article de la revue “Éducations et formations” pour donner quelques ressources statistiques (le numéro spécial de la revue Éducations et formations avait été publié à l’occasion de la conférence « La comparaison internationale des systèmes éducatifs : un modèle européen ? » , en novembre 2008).

Parfois, les données  sont parcellaires : il suffit qu’un ou plusieurs pays “importants” ne répondent pas à une enquête de l’OCDE pour que l’opération “analyse comparative” tombe à l’eau ou du moins reste bancale. Par ailleurs, il n’est pas aisé de déchiffrer les tableaux et graphiques statistiques. C’est ce qu’explique Nico Hirrt, dans son ouvrage “Déchiffrer le monde “. Il y mentionne également la difficulté à produire des données statistiques d’envergure et donc l’obligation [pour les acteurs de l’éducation, syndicats, associations, chercheurs ] de recourir au “matériel statistique que veulent bien leur fournir les ministères, institutions internationales, organisations patronales, services d’étude privés, centres de recherche universitaire (eux aussi de plus en plus souvent financés par le secteur privé) et autres sociétés de marketing“.

Depuis quelques jours, les médias relaient le travail entrepris par “Les déchiffreurs“, un collectif composé de personnes physiques et morales, qui dénoncent le blocage de la publication de données, l’utilisation d’indicateurs “contrôlés”, faussant les analyses du système éducatif français et orientant la prospective.

Le premier dossier proposé par le blog des Déchiffreurs porte sur le décrochage, par ailleurs sujet de prédilection de l’Agence qualité éducation de l’IFÉ. Outre la définition de ce qu’est un “décrocheur”, presque aussi multiple que celle de “chômeur”, il faut appréhender le nombre d’élèves concernés : selon qu’il s’agit de les intégrer dans un système de seconde chance ou dans des dispositifs relais, ou encore pour montrer l’efficacité d’une politique éducative et établir le budget à consacrer au sauvetage d’un pourcentage (minime ou pas) de jeunes que l’école et/ou la société ont perdus. Selon les situations, les chiffres peuvent varier : 120000? 223000? voire 300000? ou 40000?  Outre l’incertitude du nombre, ce qui trouble la vision des chiffres, c’est la comparaison entre des données basées sur des critères, des moments différents et donc peu comparables.

Pour en revenir à nos préoccupations de veilleurs, comment faire une revue contextualisée de la littérature  de recherche, alors que celle-ci est  souvent fondée sur des enquêtes restreintes et des données empiriques,  si les  données internationales et nationales s’avèrent incomplètes, non publiées, mal définies?

Biblio :
–  “L’Éducation nationale manipule-t-elle l’opinion ?”. Interview de Jean-Claude Emin, par Emmanuel Davidenkoff. Questions d’éducation, France-infos, 10 avril 2012.
– Hirtt Nico (2007). Déchiffrer le monde : Contre-manuel des statistiques pour citoyens militants. Aden Belgique (EPO, 15).
– Gaussel Marie (2007). “Sorties sans diplôme et inadéquation scolaire”. La lettre d’information de la VST, n°28, Juin.

 

Une journée à Lyon autour des compétences clés dans l’éducation

[caption id="attachment_4418" align="alignleft" width="150" caption="Réseau européen sur les compétences clés dans l'enseignement"]Key Competences European Network[/caption]

Le développement de la notion de compétences dans l’enseignement ne s’est pas démenti depuis une vingtaine d’années. Il a suscité bien des débats voire des polémiques, notamment dans le champ de la recherche en éducation, en partie car les compétences ont été souvent invoquées comme la source de diverses réformes curriculaires dans les systèmes éducatifs.

L’OCDE dans un premier temps, puis l’Union européenne ensuite, ont notamment promu des travaux de réflexion et adopté des résolutions mettant la définition et la promotion de compétences clés au coeur de l’éducation. La recommandation européenne sur les compétences clés, en particulier, a été largement utilisée au sein de cadrages curriculaires nationaux, à l’image du socle commun de connaissances et de compétences en France.

C’est dans ce cadre que la commission européenne a lancé un appel d’offre pour susciter la constitution d’un réseau européen sur ces questions. Ce réseau, appelé “KeyCoNet” est en train d’être lancé, sous la coordination de European Schoolnet, une organisation dédiée à l’innovation dans l’enseignement et l’apprentissage, issue du partenariat entre une trentaine de ministères européens de l’éducation.

Coordonné pour European Schoolnet par Patricia Wastiau, ancienne directrice d’Eurydice, le réseau rassemble des partenaires de statuts variés (ministères, instituts et équipes de recherche, organisations et associations…) issus d’une dizaine de pays.

La réunion de lancement national du réseau en France se tiendra à l’ENS Lyon le mercredi 9 mai prochain.

Elle permettra de présenter le réseau, de réfléchir sur la signification du terme de compétences-clés et sa traduction en France, d’identifier les intérêts et les obstacles soulevés au regard des pratiques et règles actuelles (mise en place du socle commun par exemple) et d’envisager les questions prioritaires autour desquelles des cas concrets pourraient être étudiés de façon plus approfondie.

La journée sera introduite par Patricia Wastiau, coordinatrice scientifique du réseau. Elle sera l’occasion d’accueillir des interventions de chercheurs sur la questions des compétences dans l’enseignement ainsi que des témoignages d’acteurs de terrain. Les outils et méthodologies d’analyse des expériences en matière de compétences dans l’enseignement seront présentés aux participants.

Tout acteur intéressé par cette question (enseignant, responsable d’établissement, formateur, intervenant de formation…) est invité à y participer (inscription et renseignements auprès d’Olivier Rey).

 

Key Competences European Network

 

Programme prévisionnel

  • 9h30 Accueil et introduction
  • 10h Présentation du projet par Patricia Wastiau (European Schoolnet)
    Questions et échanges
  • 11h15 La généalogie des compétences et les problématiques actuelles discutées au niveau de la recherche, par Olivier Rey (IFÉ – ENS LYON)
  • 14h Les compétences dans le curriculum à l’heure du socle commun, par Maryline Coquidé (STEF, UMR ENS Cachant & IFÉ-ENS Lyon)
    Questions et échanges
  • 15h Repérer et accompagner les initiatives liées aux compétences-clés, par Nathalie Terrades et Pierre Laporte (DGESCO-Ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative) et Bertrand Pajot (IGEN)
    Questions et échanges
  • 17h00 Conclusion

L’architecture de l’information au service des connaissances

Mise en lumière par Rosenfeld et Morville, en 1998, dans un ouvrage désormais connu dans le lanterneau des spécialistes comme le “polar bear” (d’après l’illustration de couverture),  l’architecture de l’information a, selon les mêmes auteurs, eu du mal à être reconnue comme un “art et une science”.

À moins de six mois du démarrage du Master (pro et recherche) “Architecture de l’information“, proposé par l’ENS de Lyon (et géré par l’Institut français de l’éducation), le n°74 des Dossiers d’actualité Veille et Analyse présente cette approche  de l’information (et des connaissances), construisant la chaine d’information autour des notions d’utilisabilité, de visibilité, de repérabilité. Il propose quelques travaux et réflexions relatifs aux enjeux, à l’heure du web 2.0 (et plus), d’une mise à disposition structurée et structurante des informations, aussi bien pour l’utilisateur que pour les producteurs de connaissances.

Être architecte de l’information, c’est avoir des compétences en sciences de l’information, pour le traitement de l’information, mais aussi dans des domaines connexes comme le design, l’ergonomie, la pédagogie, les sciences humaines et sociales, etc. On peut aussi  considérer ce(s) métier(s) du point de vue de l’entreprise, comme un ensemble plus vaste d’activités incluant des aspects comme l’architecture de données, le management des métadonnées, c’est-à-dire des informations sur les documents ou données (auteur, date, etc.) et le management des connaissance.

 

Leadership et pédagogie : une nécessaire convergence ?

Après le dossier d’actualité sur l’Inspection scolaire (Inspection scolaire, du contrôle à l’accompagnement ?, n° 67, novembre 2011), ce sont les chefs d’établissement qui retiennent l’attention de ce nouveau dossier du service Veille et analyses.
Celui-ci aborde la question du leadership pédagogique et s’inscrit dans la continuité d’une revue de littérature publiée en janvier 2007 sur Leadership et changements éducatifs (n° 24).
Le leadership fait l’objet d’études nombreuses depuis plus de vingt ans, notamment dans les pays anglo-saxons. Le sujet reste relativement confidentiel en France : notre histoire scolaire reste marquée par un fort centralisme et une organisation essentiellement disciplinaire, qui expliquent la réticence que provoque ces concepts liés à des politiques de décentralisation et d’autonomie des établissements. Les acteurs du leadership sont multiples : loin de l’image du chef d’établissement seul dans son bureau, coupé de ce qui se passe dans les salles de classe, le leadership se déploie dans l’établissement impliquant les équipes de direction et les équipes éducatives, voire au-delà. En effet, les établissements évoluent au sein de réseaux de plus en plus interdépendants, nécessitant plus de concertations et d’échanges avec des partenaires plus nombreux, qu’ils soient internes au système éducatif ou externes à celui-ci.
Ce nouveau dossier d’actualité de l’IFÉ, publié sous le titre Quels leaderships pour la réussite de tous les élèves ?, fait un état des lieux de la recherche scientifique sur la question du leadership pédagogique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search