Nouvelle rubrique sur le site de la VST : revues sur le web

Le site de la VST s’enrichit d’une nouvelle rubrique qui concerne les revues sur le web (aux niveaux français, européen et international) qui sont en accès libre ou en consultation gratuite et qui traitent d’éducation.

Vous y retrouverez certaines revues dont nous mentionnons déjà les sommaires, ainsi que d’autres. La base va s’enrichir dans les semaines et les mois à venir. Ne sont retenues que les revues à caractère scientifique qui remplissent un des critères suivants :

  • revues en libre accès (open access) au sens donné par l’initiative de Budapest en 2002 (voir cet article publié sur notre blog) ;
  • revues en accès gratuit, sans pour autant que les licences des articles soient des licences libres. Seule la consultation est autorisée ;
  • revues en accès gratuit avec une barrière mobile variable selon les politiques des revues.  Cette barrière mobile peut être de 18 mois à plusieurs années. Les numéros les plus récents sont payants ou ne sont pas mis en ligne (dans le cas d’une version papier de la revue).

N’hésitez pas à donner votre sentiment sur cette nouvelle rubrique, soit en laissant des commentaires sous cet article, soit en nous contactant par mail.

Visite d’un CIO au Danemark : UU Copenhagen

Ce billet sera vraisemblablement le dernier d’une série de 5 consacrés au Danemark, suite à la visite d’études à laquelle j’ai participé fin mai. Pour mémoire, 3 (1, 2 et 3) étaient consacrés à la recherche en éducation au Danemak et aux travaux de type evidence-based education menés à la Danish School of Education (DPU), un 4e portait sur la coopération transfrontalière (DK / SE) en matière d’éducation soutenue par l’agence Öresunddirect. Et celui-ci qui se propose de rendre compte de la visite d’un CIO à Copenhague ; où l’on découvre que l’appellation “CIO” est cependant peu adaptée ; à moins que ce soit l’expression “centre d’information et d’orientation” française qui soit usurpée ?

Ungdommens Uddannelsesvejledning (UU Copenhagen) est l’un des 45 centres municipaux créés en 2004 à l’occasion de la réforme des services d’orientation au Danemark. Ces centres se concentrent sur l’accompagnement des jeunes de 12 à 25 ans dans les transitions vers l’enseignement secondaire supérieur (général ou professionnel) et vers le marché de l’emploi. Les 7 centres régionaux Studielvag, également créés en 2004, s’occupent pour leur part de l’entrée à l’université et de l’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur.

Toutes les politiques d’éducation sont tendues vers des objectifs chiffrés ambitieux, à atteindre pour 2015 : 95% des élèves doivent achever leur scolarité secondaire (générale ou professionnelle) tandis que dans le même temps, c’est un taux de 50% de diplômés de l’enseignement supérieur qui est visé, en droite ligne avec les recommandations de Lisbonne. Ce benchmark de 95% semble exercer une pression forte sur l’ensemble des professionnels, quel que soit leur positionnement sur l’échiquier de l’enseignement obligatoire, et les conseillers d’orientation sont ici en première ligne.

Le centre visité est le plus grand de Copenhague. Les quelques 120 employés qui y travaillent sont regroupés en 4 équipes : Continuer la lecture de « Visite d’un CIO au Danemark : UU Copenhagen »

Organisation des documents : interopérabilité et scénarisation

Dans un article précédent, je mentionnais l’évolution du droit d’auteur pour permettre notamment la diffusion la plus large des ressources. Des questions techniques se posent rapidement pour permettre cette diffusion. En effet, si des licences spécifiques autorisent la diffusion et la modification des ressources, cela n’est pas suffisant en soi : il faut que la diffusion et le partage soient réalisables techniquement , que la ressource ne soit pas liée à un logiciel précis fonctionnant dans un environnement précis.

Les banques de ressources

Le rôle de l’enseignant a évolué ces dernières années. S’il était auteur de ses cours au début, il est ensuite devenu concepteur et prescripteur de contenu (les cours étaient réalisés par d’autres, à sa demande). Puis il est devenu prospecteur, référenceur et organisateur de ressources, ce qui implique qu’il sache chercher, trouver, référencer et indexer les objets d’apprentissage. Il est ensuite devenu scénariste ; il organise un ensemble d’activités qui mettent en jeu des ressources, des outils, des acteurs, des temporalités et des lieux ; il créée des unités d’apprentissage et des scénarios pédagogiques (Pernin, 2004). Continuer la lecture de « Organisation des documents : interopérabilité et scénarisation »

Evolution du droit d’auteur

Historique

Le droit d’auteur tel qu’il est connu en France n’est pas une nouveauté, il s’inscrit dans une histoire qui remonte au début du XVIIIe siècle, afin de sanctionner les contrefaçons des œuvres écrites. Le siècle des Lumières a placé l’auteur sur un piédestal, ouvrant ainsi la voie aux premières lois après la Révolution. D’après Foucaud (mentionné par Caron, 2006), le droit d’auteur servait au départ essentiellement à surveiller et censurer les auteurs. Sa fonction de protection civile est alors secondaire.

C’est la Révolution Française qui l’a modernisé et lui a donné son importance, qui a perdurée jusqu’à il y a peu, avec les lois de 1791 et de 1793 sur le droit de représentations et le droit de reproduction. Il continue de se construire au fil du temps jusqu’à la fin de la Ve république. Le 11 mars 1957 est votée une loi qui vient confirmer ce qui se faisait jusqu’alors. Pour Maître Eolas, le droit d’auteur est né pour protéger les auteurs des éditeurs.

Ce droit d’auteur évolue considérablement avec la loi du 3 juillet 1985 qui est une loi de rupture : elle élargit le champ d’application du droit d’auteur, intègre entre autres les brevets des logiciels et les droits voisins. L’arrivée d’Internet vient bouleverser l’équilibre existant. Continuer la lecture de « Evolution du droit d’auteur »

La recherche en éducation au prisme des revues

Le Dossier d’actualité n°55 de la VST, Tendances de la recherche en éducation à travers trois revues européennes, expose les premiers enseignements d’une démarche comparative systématique de productions de recherche en éducation dans des périodiques scientifiques, sur une période de publication de 10 ans. Ce dossier est le fruit d’une étude « prototype » qui vise à  recenser et analyser des thèmes et des auteurs publiés sur une période significative dans des revues de recherche généralistes, considérées comme des revues de référence. Nous souhaitons disposer ainsi d’indices robustes et consistants sur les principales tendances et évolutions de la recherche en éducation.

Trois revues à comité de lecture ont été choisies pour fournir la base du corpus : la Revue française de pédagogie (RFP), le British Educational Research Journal (BERJ) et le Scandinavian Journal of Educational Research (SJER). Les articles de chaque revue, publiés entre 1999 et 2009, ont été systématiquement intégrés dans une base de données bibliographique et indexés à partir des mots clés du Thésaurus européen des systèmes éducatifs (TESE), maintenu par l’unité Eurydice de la commission européenne.

Le dossier en chiffres :

  • 3 revues dépouillées
  • 150 numéros parus de 1999 à 2009 (date officielle de publication)
  • 1157 articles de recherche recensés et indexés
  • 1668 auteurs
  • 439 articles issus de la Revue française de pédagogie (RFP)
  • 416 articles issus du British Educational Research Journal (BERJ)
  • 302 articles issus du Scandinavian Journal of Educational Research (SJER)
  • 400 mots clés utilisés environ

Malgré les obstacles culturels et linguistiques, voire épistémologiques, il apparaît possible d’engager une démarche comparative systématique des productions de recherche, du moins sur des périodiques scientifiques. Tant les indicateurs quantitatifs construits par l’indexation que les analyses plus qualitatives autour de quelques thèmes apportent en effet des informations généralement cohérentes, souvent pertinentes, parfois inédites. Autrement dit, il est possible de construire une base empirique pour analyser des productions de recherche en éducation à un niveau international.

Coopération transfrontalière : Oresund 2.0

Lors d’une récente visite d’études organisée par les membres danois et suédois du réseau Euroguidance sur le thème “Guidance in the bordering region of Oresund“, j’ai pu, avec 12 participants en provenance des autres pays européens, appréhender les dispositifs d’orientation déployés dans chacun de ces deux pays, tant auprès des élèves du secondaire, que des étudiants et des adultes.
Mon intention ici n’est pas de faire un compte-rendu détaillé des échanges extrêmement riches de cette semaine européenne, ni même d’en faire une analyse somme toute peu étayée et nécessairement partiale ; il s’agit plutôt de vous soumettre, de façon assez descriptive, ce que je considère finalement comme le plus marquant a posteriori (soit un peu plus d’un mois après le retour). Je retiendrais donc les visites suivantes :

  • celle de l’agence Öresunddirect à Copenhague, chargée de promouvoir la coopération dans la région frontalière d’Öresund (DK / SE), notamment en matière d’éducation et de formation,
  • et dans un 2e billet celle du centre municipal d’orientation Ungdommens Uddannelsesvejledning (UU) Copenhagen : un des 45 centres municipaux créés en 2004, qui se concentrent sur l’accompagnement des jeunes de 12 à 25 ans dans les transitions vers l’enseignement secondaire supérieur et vers le marché de l’emploi.

L’agence Öresunddirect est un service public d’information, créé pour encourager la mobilité et l’intégration des personnes (travailleurs, étudiants et apprentis) et soutenir l’activité économique dans la région frontalière de l’Öresund (3,7 millions d’habitants). Continuer la lecture de « Coopération transfrontalière : Oresund 2.0 »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search