A propos des revues en « libre accès »

Lors de la formation que nous avons proposée en début de mois, plusieurs aspects de la recherche en éducation ont été abordés. Voici un résumé de ce qui a été dit concernant les revues en « open access ». Le terme correspondant en français est « libre accès ». Il s’agissait de présenter les ressources scientifiques en accès libre.

Définitions

Il faut tout d’abord bien s’entendre sur la définition de l’open access. Il faut remonter à 2002 pour en avoir une définition stabilisée, qui a été élaborée à l’occasion de l’Initiative de Budapest pour l’Accès Ouvert (Budapest Open Acces Initiative – BOAI) qui est reprise sur le site de l’INIST dédié à l’Open Access :

« par « accès libre » à cette littérature, nous entendons sa mise à disposition gratuite sur l’Internet public, permettant à tout un chacun de lire, télécharger, copier, transmettre, imprimer, chercher ou faire un lien vers le texte intégral de ces articles, les disséquer pour les indexer, s’en servir de données pour un logiciel, ou s’en servir à toute autre fin légale, sans barrière financière, légale ou technique autre que celles indissociables de l’accès et l’utilisation d’Internet. La seule contrainte sur la reproduction et la distribution, et le seul rôle du copyright dans ce domaine devrait être de garantir aux auteurs un contrôle sur l’intégrité de leurs travaux et le droit à être correctement reconnus et cités. »

La définition qui est donnée d’une revue en libre accès, sur le même site, est la suivante :

« une revue en libre accès se dit d’une revue, nouvelle ou existante, qui répond aux exigences de qualité des articles par la présence d’un comité de lecture mais qui a un mode de financement permettant une diffusion aussi large que possible sans restriction d’accès et d’utilisation ».

Le concept de « libre accès » n’est pas né ex-nihilo en 2002 mais il s’inscrit dans un contexte qui l’a rendu incontournable. Il faut rappeler que dans les années 90, le coût des publications papiers a nettement augmenté alors que dans le même temps l’usage d’Internet s’est répandu un peu partout dans la société, à commencer au sein des chercheurs, permettant de diffuser plus largement et plus facilement des contenus. En 2001, la Public Library of Science publie une lettre ouverte en faveur du libre accès, ouvrant la voie au BOAI quelques mois plus tard. Continuer la lecture de « A propos des revues en « libre accès » »

Gros plan sur les élèves

C’est un Dossier d’actualité entièrement consacré à la vie scolaire des élèves que la VST propose pour son n° 49 du mois de novembre 2009.

La loi d’orientation de 1989 a marqué un tournant symbolique en affichant la volonté de placer l’élève « au centre du système éducatif ». Si ce principe a été taxé par certains de démagogie et remis en cause par des politiques ultérieures, la place de l’élève au sein de l’école a pourtant bel et bien évolué depuis vingt ans.

L’élève est devenu un sujet pourvu de droits, un « usager », mais aussi un personnage investi d’un rôle puisque l’école attend de lui qu’il exerce son « métier » d’élève, qu’il soit « acteur » responsable de sa propre scolarité. Les pédagogies nouvelles tendent à placer l’élève en situation de (re)découvrir lui-même les savoirs. L’histoire individuelle, la personnalité, la parole, voire le point de vue de l’élève ont acquis une certaine reconnaissance dans l’espace scolaire. Ce n’est plus seulement la formation intellectuelle mais aussi la socialisation et l’épanouissement de l’élève en tant que personne que revendique le projet scolaire. Le système éducatif français va jusqu’à inclure la « vie scolaire » des élèves dans ses attributions, avec la vocation ambitieuse de rendre éducatifs tous les lieux, temps et activités qui ne relèvent pas de la stricte mission d’enseignement.

Continuer la lecture de « Gros plan sur les élèves »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search