Education et formation à l’OCDE : quelques points de repère

Il est certaines explorations dont on ressort au mieux en ayant trouvé ce qu’on ne cherchait pas, au pire sans avoir trouvé ce que l’on cherchait, mais en ayant toujours le sentiment de passer à côté de quelque chose… Les sites et sous-sites des organisations internationales s’inscrivent nécessairement dans cette catégorie, la navigation nous rendant souvent incapables de distinguer les voies principales des chemins de traverse… sauf à avoir déjà quelques connaissances sur la structure…
Profitant de la préparation de notre formation VST de décembre prochain pour mettre à jour mes connaissances, je me suis dit qu’un petit billet sur les actions de l’OCDE en matière d’éducation et de formation serait sans doute utile à quelques un(e)s. Car si les travaux statistiques de l’organisation sont généralement connus, avec sa publication phare Regards sur l’éducation (cf. RSE 2009) et ses études PISA, on ne se représente sans doute pas toujours clairement la multiplicité des initiatives qui permettent aux pays membres et partenaires de confronter leurs expériences en matière de politiques publiques pour l’apprentissage tout au long de la vie. Sans prétention, voici donc quelques points de repère sur les thématiques clés, les principaux programmes et leurs publications, avec une mention spéciale pour le CERI (Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement) qui a fêté ses 40 ans en 2008. Continuer la lecture de « Education et formation à l’OCDE : quelques points de repère »

Une formation pour se repérer et organiser sa veille en sciences de l’éducation

La Veille scientifique et technologique de l’INRP organise une formation modulaire de 5 jours (2+3 au choix), du 7 au 11 décembre prochain, sur le thème Se repérer et organiser sa veille dans la recherche en éducation. Et il reste 8 places disponibles…

Si vous êtes intéressé(e), merci de vous inscrire rapidement auprès du service formation de formateurs de l’INRP (et de penser à réserver votre hébergement tout aussi rapidement, parce qu’avec la fête des Lumières, les chambres d’hôtel se font sans doute déjà rares !).
Attention : le programme est structuré en deux modules, indépendants ou non : vous choisissez de vous inscrire à la formation complète (5 jours), ou au module 1 (2 jours, les 7 et 8/12) ou au module 2 (3 jours, les 9, 10, 11/12/2009).

Cette formation poursuit les objectifs suivants :

  • Module 1 : Panorama de la recherche en éducation
    Donner à chaque participant les références principales et les démarches de base pour s’orienter dans la recherche en éducation, dans l’espace francophone et européen : équipes ou courants majeurs, thématiques principales, articulation des champs disciplinaires et intra-disciplinaires, lieux de production, etc.
  • Module 2 : Maîtriser l’accès aux ressources scientifiques en éducation
    Éclairer les conditions de production scientifique pour mieux comprendre la nature des travaux et leur pertinence relative à tel ou tel besoin : de la littérature blanche (ouvrages, articles de périodiques) à la littérature grise (rapports, communications, thèses), en explorant les multiples circuits de diffusion empruntés par cette littérature de recherche.

Les deux premières journées sont donc principalement dédiées à l’acquisition de connaissances sur les enjeux, les systèmes et les acteurs de la recherche en éducation, alors que les trois dernières sont plus orientées vers l’appropriation de la démarche de veille, au travers d’exposés sur la production scientifique et de travaux pratiques réalisés individuellement ou en binôme autour d’une thématique donnée.
Les participants qui le souhaitent pourront également bénéficier d’une attestation de compétences mobilisable dans un processus de VAE (présence de 5 jours exigée).

Prérequis : familiarité avec l’anglais écrit et avec l’internet.

Pour plus d’information : 04 72 76 62 34 – jerome.falda@inrp.fr

La femme est/et l’avenir de Darwin

Cantonnées aux tâches mondaines ou domestiques, les femmes de l’époque victorienne n’ont que peu accès aux sciences. Nombre d’entre elles ne restent cependant à l’écart des travaux et des idées de Darwin. Diverses initiatives leur rendent justice au cours de l’année Darwin…

A travers quelques portraits choisis de femmes scientifiques trop peu connues, l’UFR de langues  de l’Université Paul-Sabatier- Toulouse III propose  du  jeudi 19 au samedi 21 novembre 2009 un  parcours sur la Grande-Bretagne victorienne du temps de Darwin, pour redonner aux femmes de sciences la place qui leur revient.

L’année 2009 est donc aussi  celle du centenaire d’Hélène Durand, première femme récompensée par l’Académie royale des sciences de Belgique pour ses travaux de botanique. Le colloque Evolution in Botany : from Darwin to Women ( 24-25 novembre, ULB, Bruxelles) dédie sa première journée aux  travaux de femmes botanistes.

Du côté de la littérature, des auteurs telles Margaret Gatty (1809–1873) et Arabella Buckley (1840–1929) participant  aussi activement à la vulgarisation du discours scientifique. Le séminaire E2 (Enseigner l’Evolution) du 16 décembre 2009 s’attache à montrer la richesse de leur œuvre.

La (re)lecture de La Filiation de l’homme et la sélection liée au sexe, autre texte majeur de Darwin, et de L’Effet Darwin : Sélection naturelle et naissance de la civilisation de Patrick Tort (2008) complète judicieusement ces diverses manifestations.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search