Premier lifting pour le site VST

Vous vous en êtes peut-être déjà aperçu ? Notre sélection d’outils de référence s’enrichit et dans le même temps bénéficie d’une nouvelle indexation. La rubrique “équipes et réseaux de recherche qui jusqu’alors recensait les sites des équipes de recherche française s’ouvre progressivement aux réseaux européens de chercheurs. De la même façon, les sites ressources rassemblent des organismes institutionnels, lieux d’expertise et services bibliographiques utiles à la recherche en éducation, avec là aussi une ouverture à l’international réaffirmée.

Cet élargissement s’accompagne de la mise en oeuvre d’une nouvelle indexation déclinée en catégories et en mots clés, inspirée de l’édition 2006 du TESE (thésaurus européen des systèmes éducatifs) publiée par Eurydice. A cette indexation thématique, s’ajoute une indexation par pays et par langue, permettant désormais de rechercher par exemple :- les équipes de recherche suisses,- les équipes de recherche traitant des problématiques d'”égalité des chances” (mot clé),- les ressources en langue allemande dans la catégorie “information, communication, statistiques”,- les ressources des pays France ou Belgique ou Suisse dans la catégorie “systèmes éducatifs”,- etc.

Ces index seront progressivement étendus à l’ensemble des rubriques d’actualités du site VST et permettront à terme une interrogation transversale. Cette nouvelle indexation mettra donc fin à une navigation privilégiant uniquement le type de document au détriment de son contenu. Un petit rappel, enfin : nous vous avions annoncé en septembre dernier l’évolution de nos anciennes “lettres d’information” vers une appellation plus conforme à ce que cette production mensuelle est devenue depuis ses premiers numéros en 2004 : “dossiers d’actualité“.

Nous en avons profité pour revoir notre typologie dans la perspective d’offrir une meilleure lisibilité de nos productions. L’ensemble des dossiers sont donc désormais ventilés entre dossiers d’actualité, dossiers de synthèse et dossiers ressources.

Et pour finir, nous vous rappelons qu’une inscription à notre liste de diffusion vous permet de recevoir approximativement tous les 15 jours un bulletin récapitulant les dernières mises à jour du site (vst actualités) ainsi que les annonces de nos dernières publications.

Littérature de jeunesse et identités

L’ANILIJ (Association Nationale de Recherche en Littérature de Jeunesse – Espagne) a tenu son 5° congrès international, sous le titre Identité/Identités, à Léon du 21 au 23 novembre 2007.

Les communications se sont regroupées autour de trois pôles : didactique, littérature, traduction, et les questions d’identités pouvaient se poser dans le contexte du genre comme dans celui des minorités culturelles. Une question récurrente a porté sur la transmission des valeurs au fil des traductions, des adaptations ou des illustrations. Ainsi, les questions de genre liées à l’éducation ont pu être abordées dans le cadre d’une étude sur la presse anglaise à destination des jeunes filles du XIX° siècle (To be a girl : personajes femininos en la novela domestica inglese del siglo XIX ) ainsi que dans la littérature pour les adolescentes d’aujourd’hui (La nueva chick-lit para ninas y los estereotipos femininos).

Cette question des stéréotypes a été largement abordée dans les communications, notamment quand ils concernent des minorités ethniques ou quand il faut rendre compte d’une réalité culturelle étrangère. Ainsi la communication de Nuria Isabel Mendez Garita (Costa Rica) mettait-elle l’accent sur la relecture des thèmes et motifs nahualt dans la culture costaricaine actuelle (La multiculturalitad en la literatura infantil costarricense : la presencia nahualt). Le souci de mieux intégrer les minorités, de bien accueillir les actuels migrants comme de donner du sens à ce qui fonde l’identité d’un groupe ou d’un peuple pouvait servir de fil conducteur à bien des communications.

Ces enjeux majeurs de la littérature de jeunesse ont par ailleurs été abordés dans la conférence de Gillian Lathey, Don Quixote in sunny Spain : the mediation of nation and cultural identities in children’s literature ainsi que dans celle de Emer O’Sullivan S is for Spaniard : the representation of foreign nations in ABCs and picturebooks.

La question de la traduction s’est alors révélée centrale dans la construction de l’identité, car elle concerne aussi bien l’exercice d’une possible censure ou autocensure (Las aventuras de A Connecticut Yankee de Twain en la Espana del siglo XX), le recours éventuel aux stéréotypes, la volonté d’identifier toutes les connotations culturelles (Minoritas con voces proprias : multiculturalidad y tradduccion de LIJ et Have the « Classics » had their days ? ). L’adaptation pour un public enfantin exacerbe ces questions, tandis que l’illustration démultiplie les possibilités du texte ( La construccion de la identitad en el album illustrado espanol, et Manuel Maria y la construccion de la identitad a partir de su obra infantil y juvenil ).

L’importance prise dans la culture scolaire comme dans la culture privée, de la littérature de jeunesse en ce qui concerne la construction de l’identité appelle à une créativité vigilante et met l’accent sur l’importance à accorder, dans le domaine éditorial, à la traduction. La conférence du romancier britannique Aidans Chambers Fictions in Form le rappelait en contrepoint à l’ensemble de ces travaux.

Méthodes de lecture et difficulté d’apprentissage

Le service de veille Scientifique et technologique de l’INRP vient de mettre en ligne le n° 31 de ses Dossiers d’actualité (rédactrices : Annie Feyfant, Marie Gaussel).

Il est consacré aux “méthodes de lecture et difficultés d’apprentissage“.

Comme à l’accoutumée, il tente de faire le point sur l’état des recherches, et ici, des débats, au niveau international.

Que l’on parle de méthode globale, méthode syllabique, whole language, phonics , etc., on voit bien que les tiraillements récents sont aussi récurrents.

Le volet sur les difficultés d’apprentissage, qui traite beaucoup du cerveau et de la dyslexie, laisse ouvert le champ pour une approche des difficultés de lecture d’un point de vue global.Les derniers commentaires à l’occasion de la sortie du rapport PIRLS 2006, laissent à penser que les débats ne sont pas clos et que les enseignants de maternelle et primaire, les parents et tous les acteurs du monde éducatif ont encore du grain à moudre pour assurer l’égalité de tous les enfants devant l’acte de lire.

Ce Dossier accompagne le séminaire de formation organisé par l’INRP (Service formation de formateurs) les 6, 7 et 8 décembre prochains sur le thème : Méthodes de lecture et difficultés d’apprentissage : les échanges entre recherche, médiatisation et formation. L’objectif de ces trois journées est de faire le point sur ces méthodes qui font débat, afin d’éclairer la formation des enseignants. Quels sont les savoirs disponibles, comment aborder la médiatisation autour de l’apprentissage de la lecture, quelle réflexion avoir sur les modalités de travail en formation initiale et continue des enseignants?

Rester ensemble malgré les jugements scolaires

Un colloque était organisé les 22 et 23 octobre dernier à l’INRP par l’équipe Education et Politiques autour de la question « Déclin de l’institution ou nouveaux cadres moraux ? ».

La problématique au cœur de échanges était celle d’une jeunesse qui se serait construit « un monde à soi », avec des principes de justice en tension avec ceux portés par les adultes et en décalage avec le modèle normatif de l’école républicaine.

Parmi les diverses communications, celle de Patrick Rayou revenait sur la violence sociale que représente finalement le lycée actuel, qui met ensemble une fraction importante d’une classe d’âge pour mieux en trier et sélectionner les différents membres. Face à cette entreprise de séparation ressentie souvent de façon brutale, les lycéens apportent une réponse « pacificatrice » en fabricant une manière uniforme d’être « ensemble », en ignorant les différences et en cultivant la distanciation culturelle envers les canons scolaires. Continuer la lecture de « Rester ensemble malgré les jugements scolaires »

Evaluation des enseignants

Xavier Darcos a déclaré le 3 novembre dernier « ”Nous sommes trop obsédés par l’inspection individuelle des professeurs”. « Ce qui importe ce sont les résultats des élèves, peu importent les moyens ». Cette intervention portait semble-t-il plus sur la nécessité de mieux évaluer les élèves, mais quelle discussion peut-elle entraîner sur l’évaluation des enseignants ?Pour mémoire, on pourra se reporter à l’avis du Haut Conseil de l’évaluation de l’école, “L’évaluation des enseignants des premier et second degrés” : – Le dispositif n’est pas juste : critères d’évaluation mal définis, rythmes et conditions d’inspection dissemblables…- Le dispositif est peu efficace : peu d’effets sur les pratiques enseignantes, ne tient pas assez compte des tâches hors de la classe, pas de réflexion d’ensemble sur les apports de cette évaluation…- Le dispositif engendre malaise et souffrance : infantilisation, sentiment de remise en cause, pas de valorisation du rôle d’inspecteur.

Le Hcéé avait notamment souligné la nécessité de :- Contrôler la qualité du système éducatif, et l’améliorer, c’est-à-dire favoriser l’atteinte de ses objectifs, notamment à travers les progrès et les comportements des élèves, et porter remède à ses points faibles ;- Conseiller, guider, aider et permettre une réflexion individuelle et collective sur les pratiques enseignantes et leur efficacité au regard de cette qualité ;- Encourager et faciliter des parcours à la fois positifs et valorisants pour les personnes et utiles à l’atteinte des objectifs de l’École ;- Reconnaître et valoriser l’effort et la réussite, c’est-à-dire l’atteinte des objectifs. Continuer la lecture de « Evaluation des enseignants »

De l’éducation interculturelle à la communauté éducative : comment gérer la diversité à l’école de la république ?

La revue Diversité ville-école-intégration consacre son 150e numéro à la notion polysémique de “communauté éducative”, nous proposant d’explorer la singularité française en deux temps : un premier volet s’attache à parcourir les univers sémantico-culturels français et anglo-saxons de la “communauté” et les tensions dévoilées par la sociologie entre l’idéal républicain et la tentation communautariste. Dans un second temps, ce sont les relations entre école et communauté qui sont examinées : comment l’école unique, laïque, républicaine s’accommode-t-elle de la diversité pour promouvoir le vivre ensemble ? comment la notion de territoire permet-elle l’émergence de nouvelles synergies entre l’école, les familles et les acteurs locaux ? Continuer la lecture de « De l’éducation interculturelle à la communauté éducative : comment gérer la diversité à l’école de la république ? »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search