L’éducation à la santé : une question cruciale pour la santé publique

De l’éducation sanitaire à la promotion de la santé, le flou conceptuel et épistémologique qui règne autour des principes d’éducation à la santé est un frein à une véritable politique d’interventions éducatives dans le domaine de la santé, surtout en France semble t-il où, malgré un réseau de santé publique efficace, les actions menées au sein des établissement scolaires restent très modestes. La Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance vient de publier une note d’information qui spécifie que « la promotion de la santé en faveur des élèves doit s’inscrire dans un programme défini en termes d’objectifs prioritaires, de stratégies d’action et d’évaluation ».

Cependant, le peu de recherches sur les modalités d’intervention et le manque de recul sur l’efficacité des actions de préventions ralentissent la mise en commun de bonnes pratiques. La charte d’Ottawa (1986), qui reste un pilier fondamental des principes de promotion en santé publique, définit ainsi les conditions préalables et garantes d’une « bonne santé » : l’individu doit pouvoir vivre en paix, se loger, se nourrir, accéder à l’éducation, disposer d’un revenu minimum, bénéficier d’un environnement social et économique viable et stable, avoir droit à la justice sociale et à un traitement équitable.

Qu’est-ce l’éducation à la santé dans le cadre scolaire ? Quelle légitimité de l’École à transmettre ces savoirs ? Comment faire évoluer les comportements des individus ? Autant de questions abordées dans le dossier d’actualité n° 69 Veille et Analyses qui tentent de clarifier les relations entre École et santé.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.