À quand une éducation « all inclusive » en France ?

Dans l’actualité récente, un rapport de l’Inspection générale sur le Bilan des SEGPA (Sections d’enseignement général professionnel et adapté) et un colloque, Vers une société inclusive, organisé par l’association Entraide universitaire. Quel est le lien entre les deux ? L’école inclusive, notion utilisée aussi bien dans l’enseignement adapté, donc pour les élèves en difficulté scolaire persistante qui sont scolarisé.e.s en SEGPA, que dans le secteur du handicap, ici à propos des partenariats entre l’Éducation nationale et les établissements et services médicosociaux dépendant du ministère de la Santé. D’où vient cette notion ? Pourquoi ne concerne-t-elle pas seulement la scolarisation des élèves en situation de handicap, comme c’était le cas pour les processus d’intégration des dernières décennies ?

Décrite comme une démarche visant à inclure l’ensemble des enfants et des adolescent.e.s dans l’école et à lutter contre les différentes formes d’exclusion scolaire, l’école inclusive implique que les systèmes scolaires se transforment pour répondre en même temps à tous les types de besoins éducatifs particuliers des élèves[1]. En France, elle apparait assez récemment, suite à la prise de conscience internationale et européenne sur le droit à l’éducation pour l’ensemble des enfants, et n’est inscrite dans la loi que depuis 2013.

Le Dossier de veille n° 127, Apprendre (dans) l’école inclusive, tente d’effectuer une modeste contribution à l’éclairage de cette notion. « Tente », parce que faire le tour des aspects historiques, politiques, sociaux, économiques, culturels et bien entendu scolaires de l’école inclusive en moins de 36 pages relève du défi ; « modeste », parce que les textes scientifiques et officiels, tant nationaux qu’internationaux sont très nombreux (la bibliographie collaborative mobilisée pour réaliser cette revue de littérature ne compte pas moins de 180 articles, ouvrages de recherche, rapports ou thèses). Récemment, plusieurs rapports et annonces au sujet de l’école inclusive ont été publiés par le ministère de l’Éducation nationale et le Secrétariat d’État aux personnes handicapées, comme par exemple le développement d’un guide d’autoévaluation pour les établissements du second degré, Qualinclus (sur le modèle de Qualéduc), et le programme Ensemble pour l’école inclusive. Côté international, l’UNESCO, consciente de la difficulté à faire le tour du concept et de la manière dont il s’applique dans les politiques de chaque pays, a ouvert dans le cadre de son Rapport mondial sur l’éducation 2020 : Inclusion et éducation une consultation (de juin à septembre 2018) portant sur le choix des futures thématiques de recherche, le partage d’exemples intéressants, et la mise en commun de pistes à creuser.

En parallèle à ce Dossier de veille, une autre publication, l’Edubref D’où vient l’école inclusive ?, sera publiée en février 2019 et apportera en 4 pages quelques repères historiques et conceptuels autour de la notion d’école inclusive.


[1] « L’école est méritocratique. Elle range, elle hiérarchise, elle classe des individus en fonction de leurs mérites, tout en postulant par ailleurs que ces individus sont égaux. Les individus doivent donc se percevoir comme les auteurs de leurs performances, comme responsables. L’école se présente un peu à la manière d’une épreuve sportive qui postule l’égalité des concurrents et l’objectivité des règles. L’éthique sportive est celle de la responsabilité de ses performances : que le meilleur gagne ! […] L’exclusion n’est pas seulement un phénomène systémique “objectif”, elle est aussi une expérience subjective de l’exclusion vécue potentiellement comme une destruction de soi, puisque chacun est responsable de sa propre éducation, de sa propre aventure. » (Dubet François (2000). L’école et l’exclusion. Éducation et sociétés, n° 5, p. 43-57)


3 réflexions sur « À quand une éducation « all inclusive » en France ? »

Répondre à jouvet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.