Archives du mot-clé réseaux sociaux

Rapport Horizon 2014 : le numérique et ses défis pour l’école

Horizon Report Europe

Le rapport « Horizon report Europe 2014 » a été publié en octobre 2014 par la commission européenne, et réalisé par  la Inholland University of Applied Sciences (Pays-Bas) et le New Media Consortium (NMC), une communauté qui regroupe des experts (au nombre de 53) dans les technologies éducatives (praticiens, chercheurs, politiques, think tanks, etc.) de 22 pays différents. Ce rapport, qui s’inscrit dans le « NMC Horizon Project » visant à faire un état des lieux sur les innovations dans les usages éducatifs des technologies, tente de dessiner les tendances pour les cinq années à venir dans l’enseignement primaire et secondaire dans les vingt-huit pays membres de l’Union européenne. Sur les dix-huit sujets analysés, deux tendances apparaissent clairement : la modification du rôle des enseignants (ce discours n’est pas nouveau) et l’impact des médias sociaux (tels que Twitter et Facebook notamment) sur les pratiques de classe.
Le rapport réaffirme l’omniprésence des médias sociaux qui va encore s’accroitre dans l’éducation, ce qui va nécessairement modifier le rôle des enseignants. Les ressources éducatives libres (REL européennes) sont amenées à se développer, les formations à s’hybrider, l’apprentissage et l’évaluation en ligne a se transformer.
Les défis à relever

Les défis à relever

Le rapport classe les défis à relever selon leur niveau de difficulté :
  •  les défis « faciles » (solvable challenges) à relever, pour lesquels des solutions existent déjà. Il s’agit notamment de ce qui relève de l’intégration du numérique dans la formation des enseignants, ou des solutions pour pallier les faibles compétences numériques à l’école.
  • Les défis « difficiles » (difficult challenges), qui nécessitent plus de temps : l’« apprentissage authentique », l’hybridation des formations (mélange d’environnements d’apprentissage physiques et virtuels).
  • Les défis « ultras » (wicked challenges), bien plus complexes à relever, tels l’amélioration de l’enseignement de la « pensée complexe », d’une communication efficace. Il s’agit ici de développer des stratégies chez les apprenants afin qu’ils soient plus actifs dans leurs apprentissages.
D’après ce rapport, l’informatique dans les nuages et l’utilisation de tablettes vont devenir la norme d’ici peu de temps, puis viendra l’utilisation de jeux sur ordinateur dans le cadre des apprentissages, avant que ne se développent l’apprentissage personnalisé et les laboratoires virtuels. Nous pouvons déjà voir certains de ces usages aujourd’hui, mais qui restent relativement confidentiels et à la marge de l’école. On peut penser aux laboratoires divers (fablabs, learning labs, living labs, etc.) ou encore à certaines expérimentations qui ont encore du mal à essaimer. Ce rapport confirme ce qui a déjà pu être écrit par ailleurs. Les évolutions ne sont pas les mêmes dans tous les pays, elles ne suivent pas toujours le même rythme, selon les volontés politiques et les cultures nationales, mais elles révèlent une tendance de fond dont il faut avoir conscience pour que les systèmes éducatifs s’adaptent, ou mieux, anticipent ces changements, afin de permettre aux jeunes de développer une culture numérique pertinente, sans quoi les fractures numériques risquent de s’aggraver.

Quelques liens :

Jeunesses 2.0 et médias sociaux : comment explorer virtuellement la vraie vie ?

Avec le web 2.0, l’apprentissage aurait-il intérêt à devenir lui aussi « social » ? La mobilisation croissante des milieux éducatifs laisse à croire que la question n’est pas dépourvue de légitimité.

On pense bien évidemment aux associations telles que le CLEMI et le CIEME qui s’engagent au côté des enseignants et des parents pour démêler les pratiques médiatiques des jeunes ; on pense aussi aux communautés tels que le réseau francophone Apprendre 2.0. Le guide publié par Éduscol  sur Médias sociaux et éducation (nov. 2011) ainsi que le rapport produit par l’Association des collèges privés du Québec (ACPQ) sur l’Évaluation de productions issues de l’intégration pédagogique d’outils du web social (janv. 2012) viennent alimenter les réflexions et les expérimentations pédagogiques. Au niveau des institutions européennes, ce sont les travaux de l’Institute for Prospective Technological Studies (IPTS) en matière d’éducation et de formation qui se concentrent précisément sur l’avenir du « learning 2.0 ».

Dans cet intérêt pour ce qu’on appelle parfois aussi le « social learning », on peut lire une autre question, presque subversive : dans quelle mesure les connaissances acquises par le biais d’internet concurrencent celles apprises à l’école ?

Le nouveau dossier d’actualité de l’IFÉ, publié sous le titre Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au cœur des médias sociaux, offre des éléments de réponse à cette question somme toute complexe, si tant est qu’on se la pose un peu sérieusement. Au-delà des discours technophobes et technophiles courants, il propose un panorama des recherches récentes sur les pratiques numériques des jeunes et discute leur contribution à l’avènement d’une génération C (comme connectée).

Dans quelle mesure ces pratiques numériques concurrencent-elles les loisirs plus traditionnels et impactent-elles les sociabilités ? Les jeunes, dont les usages semblent plus diversifiés et plus intensifs que ceux de leurs aînés, incarnent-ils un renouveau générationnel ? En quoi leurs amitiés numériques sont-elles différentes des amitiés de la « vraie vie » et permettent-elles d’explorer de nouvelles façons de vivre ensemble ? Les risques perçus (et sur-médiatisés) correspondent-ils à des risques réels ? Comment l’extimité renouvelle-t-elle les frontières entre vie publique et vie privée ? Les différentes formes d’exposition de soi en ligne favorisent-elles une remise en cause ou un renouvellement des normes sociales ? Ces pratiques exploratoires sont-elles le ferment d’apprentissages sociaux autonomes qui fragilisent les apprentissages scolaires ?

Voici donc les questions structurantes de ce numéro 71 des Dossiers d’actualité du service Veille et analyses de l’IFÉ. Bonne lecture !

Formation des enseignants de langues à l’heure du web 2.0 : une conférence en ligne

Le projet LS6 se poursuit et c’est au tour de l’ENS de Lyon (avec l’IFÉ) d’organiser le prochain webinar qui se tiendra dans nos locaux (amphi Descartes) et en ligne. Le thème retenu porte sur la formation des enseignants de langues à l’heure du web 2.0.

Les intervenants sont :

  • Christine Dévelotte (ENS-Lyon)
  • Melinda Dooly (Université de Barcelone)
  • Myriam Hauck (Open University, Royaume-Uni)

Les débats porteront sur la formation initiale des enseignants de langues comme sur la formation continue en lien avec les médias sociaux. Un débat est prévu à la suite des trois interventions, avec la salle et avec les internautes (via le tchat de la plateforme utilisée et/ou Twitter).

Le webinar aura lieu le :

mercredi 30 novembre 2011

14-15h30

amphi Descartes

 

Les débats se poursuivront ensuite sur le forum qui sera proposé pour une période de deux mois.

Voici les liens utiles :

 

Cyber-Langues 2011 : échanges, réseaux sociaux et ressources numériques

Le colloque annuel Cyber-Langues s’est tenu à Marly-le-Roy du 23 au 24 août cette année, sur le thème des échanges, réseaux sociaux et ressources numériques. Les participants ont vu alterner des conférences et des ateliers, des compte-rendus d’expériences et des présentations de nouveaux outils, des enseignants, des doctorants, des inspecteurs, des responsables de structures et des industriels. Les échanges ont été riches et variés.

Comme à son habitude, le Café pédagogique en a fait un compte-rendu quasiment en temps réel sur le blog dédié à l’événement. Pour ma part, outre le Dossier d’actualité sur les langues vivantes que j’ai distribué, j’ai présenté le fruit de mon expérience au service Veille & Analyses de l’IFÉ : comment établir une veille efficace (en langue) avec les outils du web 2.0.

Twitter a été utilisé pour permettre de suivre et commenter les conférences et ateliers (hashtag #cylang)

Enseignement-apprentissage des langues vivantes et medias sociaux dans les nouveaux pays européens

Le projet LS6 (Language Learning and Social Media – 6 key dialogues) que nous avons déjà mentionné dans plusieurs articles et auquel participe l’IFÉ, continue et propose sa troisième conférence en ligne le 11 février 2011.

La thématique retenue par ce groupe de travail porte sur le rapport des nouveaux pays européens et plus particulièrement la Roumanie, la Lettonie et la Pologne avec l’enseignement-apprentissage des langues vivantes et les médias sociaux.

Comme pour les précédents groupes, trois temps sont prévus (voir la page du site) :

  • publication d’une étude réalisée avec le soutien de la Commission européenne, intitulée « Les médias sociaux et l’apprentissage des langues : croyances, attitudes et usages en Lettonie, Pologne et Roumanie », disponible en français, anglais, letton, polonais et roumain.
  • conférence en ligne (webinar) organisée par l’Université de Lettonie, qui fera le point notamment sur les usages aussi bien personnels que dans un cadre d »apprentissage des langues de l’Internet par les apprenants, sur leur rapport aux médias sociaux et sur leur motivation pour devenir des acteurs sur ces réseaux. Pour s’y inscrire (gratuitement), il suffit d’envoyer un mail à l’adresse suivante : webinar.riga@gmail.com.
  • un forum (déjà) ouvert qui perdurera pendant deux mois pour poursuivre les échanges.

*************

Pour rappel, le projet LS6 utilise plusieurs réseaux sociaux. il est donc possible de suivre l’actualité en visitant les liens suivants :

Optimiser son navigateur internet pour la veille

En janvier aura lieu notre prochaine session de formation « Se répérer et organiser sa veille ». outre un apport de connaissances relatives au champ de la recherche en éducation, nous proposerons aussi de manipuler des outils utiles au travail de veille et de diffusion. L’objet de cet article n’est pas de présenter ces outils (cela a déjà été fait pour certains dans ce blog) mais de mentionner l’existence de petits modules complémentaires qui viennent s’ajouter au navigateur pour en optimiser l’utilisation et en faire un vrai outil de travail.

Ces programmes fonctionnent avec le navigateur Firefox (libre et multiplateforme : Windows, Mac et Linux) et sont connus sous le nom de « plugins », « modules complémentaire » « extensions » ou encore parfois « add-ons », selon les versions du navigateur. Nous ne ferons pas une liste exhaustive de ces modules complémentaires (il y en a des centaines) mais nous en mentionnerons quelques uns qui permettent d’utiliser plus efficacement les outils que nous présentons dans notre formation. Précisons qu’il existe aussi certaines extensions pour le navigateur Chrome.

***********************

Sommaire

*********************** Continuer la lecture de Optimiser son navigateur internet pour la veille 

Mobilité européenne et réseaux sociaux : une conférence de euroguidance

Nous avons déjà abordé le thème de la mobilité étudiante dans un Dossier d’actualité du mois de février 2010 (Endrizzi, 2010). La conférence organisée par Euroguidance avait pour thème de la mobilité européenne et les réseaux sociaux le 7 octobre au CNAM de Paris. Voici un compte rendu des différentes interventions. Les documents utilisés lors de ces conférences sont accessibles en ligne sur une page Facebook dédiée à cette journée ou sur le site de centre INFFO.

Carlo Scatoli (Commission européenne) a fait le point sur l’actualité de la mobilité européenne. Le paysage a beaucoup évolué ces dernières années : la mobilité des étudiants était très réduite il y a vingt ans et était motivée par des raisons linguistiques essentiellement. Elle est beaucoup mieux répartie actuellement, comme le montrent les bénéficiaires des stages Erasmus. Des outils ont été mis en place pour aider à la mobilité des étudiants et l’agence Euroguidance a été pionnière en la matière.L’Europe a à cœur de privilégier cette mobilité tant pour les études que pour le travail.

Jean Simonnet (Centre INFFO) a précisé de quoi il était question lorsque l’on parlait de réseaux sociaux. Il rappelle que les réseaux sociaux n’ont pas attendu les TIC pour exister. Déjà en 1967, Stanley Migram a élaboré la théorie des six degrés de séparation (qui a d’ailleurs donné son nom au premier réseau social en ligne) : nous sommes tous reliés à n’importe qui d’autre à partir de liens de niveau 6. Autrement dit, il suffit de 6 connaissances de connaissances pour être en lien avec une personne donnée. Les réseaux sociaux numériques actuels ne font que accélérer le processus. A titre d’exemple, si on se connecte sur son compte Linkedin, apparait le nombre de connexions potentielles de niveaux 2 et 3 : on arrive rapidement à plusieurs centaines de milliers de contacts possibles. Continuer la lecture de Mobilité européenne et réseaux sociaux : une conférence de euroguidance 

Apprentissage des langues, médias sociaux et développement des ressources

Le projet LS6 (Language Learning and Social Media – 6 key dialogues) que  nous avons déjà présenté sur ce blog en est à sa phase 2 . Le thème retenu pour cette deuxième séance concerne le développement des ressources, toujours en lien avec l’apprentissage des langues et les médias sociaux.

La conférence (en anglais) portera sur le web 2.0 et les ressources en langues : nouvelle mode ou nouvelles perspectives méthodologiques ? (voir affiche) Les intervenants tenteront de répondre aux questions suivantes :

  • Le web 2.0 est-il l’avenir de l’apprentissage des langues ou une méthode de plus parmi toute une panoplie ?
  • Surestime-t-on l’influence du web 2.0 sur les pratiques d’apprentissage, comme cela a été le cas avec les médias des années 70 ?
  • Comment les ressources en langues évoluent en lien avec les communautés des réseaux sociaux ?

Interviendront :

  1. Marie-Noëlle Lamy (apprentissage des langues à distance à l’Open University) ;
  2. Regine Haschka-Helmer (Palabea.net)
  3. Kirsten Winkler (educhange movement)

Le débat sera animé par Linda Rath-Wiggins (Deutsche Welle).

A cette occasion, le réseau LS6 publie (avec le soutien de la Commission Européenne) une étude intitulée « Apprentissage des langues : ressources et réseaux » (Van Dixhoorn et.al, 2010) que l’on peut consulter (et télécharger) en français ou en anglais, directement sur le site du projet. L’étude a été coordonnée par RFI.

Toutes les informations sont accessibles sur la page dédiée de elearningeuropa. Il est aussi possible de suivre le compte Twitter du projet.

Pour suivre la conférence en direct, il suffit de suivre ce lien le moment venu. La conférence aura lieu le vendredi 1er octobre à 17h30 (heure de Paris).

——

Dixhoorn Lidwien Van, Loiseau Mathieu & Mangenot François et al. (2010). Aprentissage des langues ressources et reseaux. Commission européenne. En ligne : <http://www.elearningeuropa.info/files/LS6/aprentissage%20des%20langues%20ressources%20et%20reseaux%20DEF.pdf>.

Utiliser Twitter pour faire de la veille

Ceci est le deuxième billet que je publie qui reprend une partie de ce que j’ai présenté lors de la formation que la VST a dispensé en décembre 2009.  Il peut être mis en relation avec un précédent billet sur les moteurs de recherche pour une veille plus efficace. En effet, je compte présenter comment il est possible d’utiliser la plateforme de micro-blogging Twitter pour assurer une veille quotidienne (ou du moins régulière). Twitter a déjà été présenté dans ce blog. Mais si l’article de l’an passé s’intéressait davantage à son utilisation dans un cadre pédagogique et institutionnel, il n’abordait pas l’aspect veille que l’on peut en tirer. Pour plus d’informations sur l’histoire et la prise en main de Twitter, vous pouvez vous référer au document publié par le Centre de documentation pédagogique d’Indre et Loire (pdf). Pour des usages pédagogiques, le site du Center for learning & performance technologies (C4LPT) publie aussi un guide (en anglais).

Micro-blogging VS flux RSS

Les flux RSS sont entrés dans les mœurs des internautes qui font de la veille. Des agrégateurs de flux RSS (Netvibes, Google reader, etc.) permettent de s’abonner aux nouvelles publications des sites que nous avons sélectionnés au préalable. Le choix des sites à suivre nous incombe. Sur une plateforme de micro-blogging, la logique n’est pas la même : nous suivons des personnes (et non des sites) que nous considérons comme pertinentes dans un domaine donné et nous nous en remettons donc à elles pour sélectionner des sources et des informations. La sélection de ces personnes à suivre est importante. Continuer la lecture de Utiliser Twitter pour faire de la veille 

Penser l’inclusion sociale et le web 2.0 : que réserve l’avenir à l’enseignement-apprentissage des langues ? 

Le projet LS6

L’INRP participe via le service de la Veille Scientifique et Technologique à un projet européen intitulé «Language learning and social media : 6 key dialogues» (LS6). Il s’agit d’un réseau européen composé de 14 partenaires (institutions nationales, européennes et internationales) au total issus de plusieurs pays européens (Luxembourg, France, Espagne, Pologne, Lituanie, Roumanie,Finlande, Allemagne). L’objectif est d’explorer l’usage des médias sociaux (outils web 2.0) dans l’enseignement et l’apprentissage des langues en Europe à travers six thématiques différentes. Il faut comprendre par «médias sociaux» aussi bien les TIC, les applications et services en ligne, Internet, la télévision que les outils nomades comme les téléphones portables (ordiphones). Ces outils permettent de co-construire du contenu et de faire des internautes de véritables «webacteurs» (terme employé par Pisani et Piotet (2009), qui correspond à ce que le réseau LS6 appelle «auctors» en anglais : «authors» + «actors»). Ce projet, financé par la Commision européenne se terminera en 2012 et est coordonné par Katerina Zourou, de l’Université du Luxembourg.

Six conférences en ligne (des webinars) sont prévues sur les deux ans à venir. Chaque conférence sera précédée d’une publication scientifique sur le thème retenu et sera diffusée en direct sur le web, de manière ouverte (tout le monde peut s’inscrire pour les suivre et y participer grâce à l’outil de tchat intégré à la plateforme utilisée), puis sera accessible en streaming. La discussion se poursuit ensuite sur un forum dédié, ouvert pour trois mois, animé par le partenaire qui a organisé la conférence. Continuer la lecture de Penser l’inclusion sociale et le web 2.0 : que réserve l’avenir à l’enseignement-apprentissage des langues ?