Archives du mot-clé r

Monde enseignant, monde inégal : des constats intéressants de la cour des comptes

La cour des comptes a rendu public aujourd’hui un rapport intéressant sur la gestion des enseignants. Contenant un certain nombre de propositions peu consensuelles, il sera sans doute abondamment commenté par des journalistes qui s’amuseront à mettre en contradiction les réformes ministérielles en cours et les propositions plus audacieuses des magistrats de la rue Cambon.

Le ministère sera dans son rôle en soulignant la difficulté voire l’irréalisme politique de certaines propositions : ce sont pas les experts en tous genres qui vont organiser des contre-manifestations quand telle ou telle mesure aura provoqué la énième manifestation d’enseignants !

Ceci noté, le rapport de la cour des comptes, au delà de tel ou tel aspect, montre surtout une nouvelle fois qu’une grande part du monde enseignant et du système éducatif en France vit dans une sorte de schizophrénie permanente, en brandissant de façon récurrente le drapeau de l’égalité républicaine pour protester contre diverses velléités de changements. Alors même, en effet, que cette égalité est revendiquée à la fois comme objectif et élément d’identité du monde scolaire, la réalité du système éducatif  est profondément ancrée dans la multiplicité des disparités, des iniquités et des inégalités.

On savait que la France, pays des grandes écoles, protège et aide ses élites (et leurs enfants) de façon inversement proportionnelle à l’attention qu’elle prête aux élèves issus des classes populaires.

Le rapport de la cour des comptes montre aussi que le corps enseignant, déjà fragmenté en de multiples statuts dont on peine souvent à comprendre la légitimité et l’utilité, est aussi traversé par des inégalités profondes en termes de conditions de travail comme de rémunérations.

Selon qu’on est agrégé ou certifié, selon qu’on bénéficie d’heures supplémentaires dans le  secondaire ou qu’on est professeur des écoles, selon qu’on est dans tel territoire ou tel autre : au niveau de différenciations mis en exergue par la cour des comptes, parler d’enseignant moyen ou même de salaire moyen des enseignants n’a plus aucun sens ! On peut même constater que la plupart du temps, la condition enseignante est aux antipodes du principe  » à métier égal, salaire égal » ou, du moins, que derrière des statuts théoriquement comparables, se développent des métiers qui n’ont pas grand chose de commun.

Et pourtant, dans le même temps, on sait qu’il n’est rien de plus facile que de dénoncer toute réforme au nom de l’introduction du « salaire au mérite » ou au nom de l’arbitraire contenu dans toute augmentation de l’autonomie de l’établissement…