Archives du mot-clé orientation

Réformer l’école secondaire pour mieux orienter en Afrique – AFEC 2009

Ce billet fait partie d’une série de compte-rendus consacrés au 32e colloque de l’Association francophone d’éducation comparée (Dijon, juin 2009), sur le thème « Orientation et mondialisation ».

les univers conceptuels qui permettent de penser l’orientation (anthropologique, sociologique, psychologique)
– [les réformes de l’école secondaire en Afrique au service d’une orientation mieux maîtrisée]
l’approche orientante, depuis ses origines québécoises jusqu’à ses applications en France
– les écoles de la deuxième chance, en France (et aussi en Europe)
les dispositifs de type projet professionnel dans l’enseignement supérieur

Deux interventions plénières lors de ce colloque permettent d’appréhender les questions d’orientation dans les systèmes éducatifs africains.
– celle d’Alain Mingat (Irédu) : L’efficacité externe des pays en voie de développement et l’orientation post-primaire.
– celle de Jean-Marie de Ketele (université libre de Bruxelles) : Les compétences dans les curricula du monde francophone et leurs effets attendus sur l’orientation tout au long de la vie.

Avec une précision statistique chirurgicale, Alain Mingat met en évidence les écueils des systèmes éducatifs dans les pays en voie de développement, africains essentiellement. Il fournit ainsi un exemple concret de cette indexation au contexte évoquée par Francis Danvers (cf. billet 1), dans la conférence précédente ; enfin, il s’agit plutôt de plusieurs exemples du conflit fondamental qui oppose « forces internes » (continuité scolaire) et « forces externes » (marché du travail), tant les situations peuvent varier d’un pays à l’autre. Mais malgré cette diversité, l’analyse (macro) montre des formes convergentes dans les manifestations de ce conflit, qui requiert des solutions également convergentes : l’orientation est et sera en effet bien impuissante à résoudre ce conflit si aucune refonte des systèmes secondaires n’est entreprise à court terme.
Continuer la lecture de Réformer l’école secondaire pour mieux orienter en Afrique – AFEC 2009 

Quel homme l’école doit-elle produire ? – AFEC 2009

Le 32e colloque de l’AFEC (association francophone d’éducation comparée), co-organisé avec le CIREL-Profeor de Lille et l’ IREDU-CNRS de Dijon, a rassemblé fin juin quelques 200 personnes issues d’un grand nombre de pays francophones, depuis le Québec jusqu’au Burkina Faso en passant par la Belgique. Cette manifestation a également été l’occasion d’un renouvellement du bureau de l’association : Régis Malet termine là son mandat à la présidence de l’AFEC, après avoir oeuvré à la refonte de la revue Education comparée, et passe le flambeau à son collègue Abdel-Rahamane Baba-Moussa jusqu’alors secrétaire général.

Avec une thématique fédératrice autour du couple polysémique Orientation et mondialisation, le colloque a privilégié une approche pluridisciplinaire, offrant de multiples pistes de réflexion sur les aspects contextuels de l’orientation et sur les inégalités qui sous-tendent l’action des politiques publiques et l’engagement des acteurs de terrain.

Plusieurs billets rendront compte de la richesse des échanges qui ont nourri ces 2 jours et demie :

– celui-ci sur les univers conceptuels qui permettent de penser l’orientation (anthropologique, sociologique, psychologique)
– un 2e sur les réformes de l’école secondaire en Afrique au service d’une orientation mieux maîtrisée
– un 3e sur l’approche orientante, depuis ses origines québécoises jusqu’à ses applications en France
– un 4e sur les écoles de la deuxième chance, en France (et aussi en Europe)
– un dernier sur les dispositifs de type projet professionnel dans l’enseignement supérieur

Pour paraphraser Georges Solaux lors de sa conclusion, on peut dire que la question qui a finalement servi de fil rouge dans l’ensemble des interventions plénières, quel que soit l’angle de vue adopté, est celle de la vision de l’homme de demain – et de la femme aussi bien évidemment (pardon à Françoise Vouillot) – que la société / l’école souhaite promouvoir ou bien promeut malgré elle.
Continuer la lecture de Quel homme l’école doit-elle produire ? – AFEC 2009 

FormaCamp en Rhône Alpes : pour un service public de la formation et de l’orientation

La région Rhône-Alpes propose le 24 février prochain une rencontre organisée par les membres du réseau Formavia, sur le thème suivant : La place des technologies de l’information et de la communication dans l’orientation, la formation et la sécurisation des parcours tout au long de la vie.

Cette journée a clairement vocation à rassembler une diversité d’acteurs volontaires pour réfléchir collectivement aux rôles que peuvent jouer les TIC dans le développement d’un service public de la formation et de l’orientation à l’échelle d’un territoire ou d’une région. Ce n’est donc ni une journée d’études, ni une réunion de travail… mais un « espace-temps » auquel chacun peut participer librement (les 2 mots sont importants), physiquement ou à distance via le wiki hébergeant le programme en construction.

D’autres manifestations similaires à ce FormaCamp, ayant peu ou prou cette vocation de « laboratoire d’idées », se sont tenues récemment dans d’autres régions.  Mentionnons en particulier la journée organisée le 3 décembre dernier par l’ARF (association des régions de France) sur L’emploi, la formation et l’orientation, à l’heure de l’Internet, en partenariat avec la FING et la Caisse des dépôts  (résumés, propositions et prototypes en ligne).
De la même façon, les questionnements susceptibles d’émerger lors de ce FormaCamp ne manqueront pas de faire écho aux échanges qui ont ponctué la journée E-portfolio : un outil pour demain ? qui s’est déroulée fin novembre dans les Côtes d’Armor (diapos et audio en ligne). Continuer la lecture de FormaCamp en Rhône Alpes : pour un service public de la formation et de l’orientation 

De la gestion (concrète) des transitions scolaires ou professionnelles

Même si la validation des acquis de l’expérience (VAE)* tend à occuper le devant de la scène, la question de l’orientation fait une rentrée plus discrète mais néanmoins remarquée. Près de chez nous, tout d’abord : se tiendra en effet à Lyon la semaine prochaine une conférence de 2 jours organisée dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne, sur le thème Gérer les transitions: l’orientation tout au long de la vie en Europe. Cette conférence, à laquelle le Cereq et l’INRP ont contribué, rassemblera près de 300 experts européens, avec pour « ambition d’identifier les convergences possibles pour améliorer l’orientation des jeunes au sein des systèmes éducatifs européens et de mesurer les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la résolution relative à l’orientation, adoptée en 2004 » par l’UE. 3 ateliers structureront les échanges :
1. Quelle qualité d’information et de services ? Quelle coordination des acteurs ?
2. Orientation et insertion : prévention des sorties sans qualification
3. Aménager / accompagner les transitions tout au long de la vie.

Continuer la lecture de De la gestion (concrète) des transitions scolaires ou professionnelles 

Transition secondaire / supérieure : retours sur l’orientation active

Si la professionnalisation des études supérieures ne va pas de soi, la question de l’orientation à l’entrée dans le supérieur devient elle aussi de plus en plus problématique. L’orientation active, lancée il y a tout juste un an dans le cadre de la LRU, peut-elle permettre une diminution du taux d’échec en premier cycle ? S’il peut sembler prématuré de s’interroger maintenant, les premiers éléments de résultats présentés par Alain Renaut début juin pointent d’ores et déjà une tentative « vouée à rester modeste » qui nécessiterait de s’inscrire dans un chantier plus vaste. Extraits :

Continuer la lecture de Transition secondaire / supérieure : retours sur l’orientation active 

Entre sur-qualification et professionnalisation : quels diplômes pour demain ?

L’actualité nous conduit, en cette période où certains, entrants ou sortants de l’enseignement supérieur, s’interrogent sur leur devenir à court terme, à explorer plus avant quelques publications récentes sur les questions de diplômation et d’insertion professionnelle. En ce mois de mai, le Céreq nous a gratifié de deux nouvelles publications sur les relations formation / emploi. La première intitulée Des emplois plus qualifiés, des générations plus diplômés : vers une modification des normes de qualification (Bref n°252, pdf, 4 pages) nous apprend que le niveau de diplômes progresse plus vite que le niveau de qualification des emplois et qu’il s’agit là d’un phénomène démographique qui ne manquera pas d’impacter nos représentations sociales. Faut-il entendre que la sur-diplômation doit être considérée comme naturelle dans nos sociétés contemporaines ? Autrement dit est-ce inéluctable qu’elle se banalise au point de devenir une norme ?

Continuer la lecture de Entre sur-qualification et professionnalisation : quels diplômes pour demain ? 

Sorties sans diplôme et inadéquation scolaire

D’après l’enquête « Génération 2001 » menée par le Céreq (2005) sur un échantillon de 10 000 jeunes qui ont quitté le système éducatif en 2001, 18 % d’entre eux sont sortis sans aucun diplôme et 45 % avec seulement un diplôme du secondaire.

Ces chiffres qui se répètent dans d’autres pays de l’OCDE traduisent un phénomène préoccupant pour les chercheurs et les politiques. Et cependant, comment demander à ces jeunes de poursuivre leurs études, comment leur expliquer que les diplômes ont de l’importance quand à la fin du cycle de formation, l’emploi n’est pas au rendez-vous ?C’est ce thème qu’aborde la Lettre VST du mois de juin qui met en relation le problème du décrochage et la valeur des diplômes. À travers la littérature scientifique française et internationale, la Lettre fait le point sur les décrocheurs du secondaire et du supérieur, les dispositifs d’aide à la diplômation ainsi que la question de l’enjeu de la réussite dans l’enseignement supérieur.

L’orientation en débat

Après la publication cette semaine du rapport de la délégation interministérielle à l’orientation de Pierre Lunel, la 25e lettre VST vous propose de faire le point sur les politiques de l’orientation scolaire et professionnelle, à la lumière des récents travaux de recherche publiés sur le sujet.

Pour aller vite, le Schéma national de l’orientation et de l’insertion professionnelle propose de généraliser le module découverte professionnelle et l’entretien personnalisé en classe de 3e : des mesures qui renforcent l’implication du professeur principal et de l’équipe pédagogique et qui préfigurent l’introduction de l’orientation dans le socle commun.
Dans ce Schéma, les conseillers d’orientation-psychologues voient leurs missions recentrées sur des fonctions d’information et de coordination, en liaison avec les entreprises et le service public de l’emploi.

S’agissant du supérieur, Pierre Lunel confirme les options des travaux du débat national université-emploi sur l’orientation active, synthétisées dans le rapport Hetzel sorti en octobre dernier : notamment la généralisation du « dossier unique de candidatures », instruit en amont de l’inscription, à la fois par le conseil de classe et l’université, et le renforcement des mesures d’accompagnement la première année.
Ici, à nouveau, les praticiens de l’orientation sont implicitement encouragés à recentrer leurs activités sur les questions de transition vers l’emploi.

Dans un contexte où les sorties sans qualification ou diplôme (entre 110 000 et 170 000 élèves et 80 000 étudiants chaque année) atteignent des proportions tout à fait préoccupantes, il est vrai qu’une rénovation des dispositifs d’orientation s’impose et qu’elle ne va probablement pas sans repenser les formes d’organisation mêmes de l’école… et de l’université. Même s’il serait réducteur de cristalliser sur l’orientation toutes les insuffisances du système éducatif… Et malgré les dispositifs très hétérogènes observables d’un pays à l’autre, les enjeux et les difficultés rencontrées sont le plus souvent convergents. Continuer la lecture de L’orientation en débat