Archives du mot-clé inégalités

Le « culte du tablier » ou comment les femmes sont représentées dans les manuels scolaires

femme-invisibleNous avons vu dans notre dernier Dossier de veille (n°112, octobre 2016) comment les stéréotypes de genre étaient largement reproduits dans les manuels scolaires et les livres pour enfants. Un récent rapport d’Eurydice, en comparant deux études espagnole et polonaise, montre comment la femme, dans le peu d’illustrations les représentant, est toujours dépeinte portant un tablier, dans une cuisine, occupée aux tâches ménagères : les manuels polonais reproduisent les convictions traditionalistes de la place de la femme dans la société tout en ignorant les personnalités féminines importantes ou encore les combats récurrents des mouvements féministes dans la lutte contre le sexisme et pour l’accès aux droits fondamentaux ; dans l’étude espagnole, les auteurs observent les mêmes biais quantitatifs et qualitatifs privilégiant les stéréotypes sexistes dans les images : il y aurait deux fois moins de représentations graphiques de femmes par rapport à celles montrant des hommes. Des couleurs pâles ou rose sont les plus souvent utilisées pour décrire des femmes majoritairement situées au sein de l’espace privé en train d’accomplir des tâches liées à la sphère familiale alors que les hommes occupent les espaces publics et sont caractérisés par des postures d’action.

Continuer la lecture de Le « culte du tablier » ou comment les femmes sont représentées dans les manuels scolaires 

Qui a peur du grand méchant genre ?

Les récentes polémiques sur les déclarations du pape à propos de la « théorie du genre » dans nos manuels de SVT viennent alimenter un sujet dont nous venions justement de nous emparer au service de veille de l’IFÉ.  Ces propos viennent renforcer nos interrogations sur le sujet à savoir : pourquoi a-t-on donc si peur des questions d’égalité entre les filles et les garçons ? Pourquoi, en parlant du genre comme  d’une construction sociale, certaines personnes pensent qu’elles vont perdre leur identité et changer d’orientation sexuelle ? Cette façon de réagir est elle-même pleine de paradoxes puisque si la nature féminine et la nature masculine étaient inscrites en nous génétiquement, pourquoi avoir peur d’un débat sur ces questions ou de quelques lignes dans un manuel de SVT ?

Tout d’abord, le terme de « genre » ne désigne pas une théorie , c’est un concept construit à partir de recherches menées en sciences sociales  qui renvoie  à de multiples objets comme la sexualité, la famille, le travail, la culture, le droit. L’utilisation de ce concept est basée sur plus d’un demi-siècle de travaux scientifiques qui étudient la construction du féminin et du masculin et sur les représentations des rôles sexués qui leurs sont attribués, variables d’une société à l’autre, d’une époque à  l’autre.

Si la recherche s’intéresse à ce concept c’est qu’il engendre des inégalités entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes. Il est à la source de stéréotypes et de discriminations à l’école comme dans la vie professionnelle et dans la société dans son ensemble.

Toutes ces problématiques, nous les abordons dans notre Dossier de veille n° 112 du mois d’octobre qui est consacré à l’éducation des filles et des garçons au prisme des identités de genre.

Gaussel Marie (2016). L’éducation des filles et des garçons : paradoxes et inégalités. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 112, octobre. Lyon : ENS de Lyon.