Institut Carnot de l’Éducation : qui est intéressé ?

L’appel à manifestation d’intérêt de l’Institut Carnot de l’Éducation en Rhône-Alpes Auvergne est lancé !

Son principe : mettre en relation enseignants et chercheurs pour permettre aux praticiens de disposer de travaux de recherche qui répondent à leurs questionnements ou leurs difficultés. L’appel circule actuellement dans les académies, dans les rectorats, les ESPE et les laboratoires universitaires, notamment via les équipes d’animation ou d’encadrement (inspecteurs, chefs d’établissements, CARDIE, etc.).

Des écoles maternelles aux universités, les équipes pédagogiques qui sont intéressées par cette expérience sont invitées à soumettre leur projet  d’ici mars prochain en envoyant une description succincte à institutcarnot-education@ens-lyon.fr . L’esprit de l’appel est bien en effet celui d’une manifestation d’intérêt et non pas celui de la soumission d’un projet déjà finalisé.

De leur côté, les chercheurs sont invités à déjà faire part de leur disponibilité pour participer à l’expérience, soit pour mettre à disposition des travaux qu’ils pensent présenter un intérêt direct soit pour engager de nouveaux projets susceptibles de répondre aux attentes des praticiens qui se seront exprimées lors de la manifestation d’intérêt.

L’Institut Carnot de l’Éducation est une initiative soutenue par le ministère de l’Éducation nationale, expérimentée dans un premier temps sur les trois académies de Clermont-Ferrand, Lyon et Grenoble.

Pour aller plus loin :


Une réflexion au sujet de « Institut Carnot de l’Éducation : qui est intéressé ? »

  1. Bonjour,
    Enseignant-animateur d’éducation socioculturelle dans un lycée professionnel agricole public spécialisé dans les services (services aux personnes et vente) j’exerce une mission de coordination de filière en CAP SAPVER (services aux personnes et vente en espace rural). Je suis régulièrement les dossiers de l’IFE qui alimentent ma réflexion et vous propose bien modestement de poser un regard sur les pratiques de l’enseignement agricole en général et sur les publics spécifiques de nos LP. Avec la rénovation de la voie professionnelle nous vivons actuellement des transformations profondes parfois complexes à mettre en oeuvre (ha, le changement !…)dans les pratiques de classes car liés à des représentation en pleines mutations….
    Un regard croisé sur la mise en oeuvre par exemple des horaires non affectés dèjà en place dans l’EA permettrait peut-être de decrisper la réforme prochaine du collège et donnerait à nos collègues des collèges un peu d’espoir et de volontarisme pour aborder cette opportunité de manière « ouverte »…
    Dans l’attente d’une réponse éventuelle de votre part

    bien cordialement
    Stéphan Hitier
    LPA A. Schweitzer
    89290 CHAMPS / YONNE
    06 14 83 10 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *