Enquête au(x) pays des enseignants

L’enquête TALIS  (teaching and learning international survey) fournit des données sur les enseignants de l’enseignement secondaire au niveau du collège. La première enquête s’est déroulée en 2008, dans 24 pays de l’OCDE. Pour la deuxième édition, en 2013, 34 pays ont participé dont la France, pour la première fois. Le panel retenu est le suivant : 200 établissements par pays, 20 enseignants et un chef d’établissement par établissement.

Les résultats de l’enquête donnent le profil des enseignants et de leurs établissements, pointent le rôle important des chefs d’établissement, examinent les pratiques pédagogiques, les questions d’identité professionnelle, de performance et de formation (continue) des enseignants.

Le ministère de l’Éducation nationale a publié en juin et juillet deux Notes d’information sur des éléments relatifs aux pratiques  enseignantes, titrant sur la moindre coopération entre enseignants français (Note 23 : TALIS 2013 – enseignant en France : un métier solitaire) ou sur la formation professionnelle des enseignants, titrant là encore sur un déficit pour la France (Note 22 :
TALIS 2013 – La formation professionnelle des enseignants est moins développée en France que dans les autres pays).

L’OCDE, comme pour les résultats de PISA, présente des focus dans une série de courts documents (Talis in focus brief), complétés par des articles sur le blog educationtoday.  Les deux derniers  (qui portent sur la dernière enquête) sont disponibles en français:

Valorisation et satisfaction professionnelles : qu’est ce qui aide les enseignants? L’enseignement à la loupe , 2014/05, septembre.
Moins d’un enseignant sur trois estime que sa profession est valorisée dans la société mais ils sont une majorité à être satisfaits de leur emploi et de l’établissement dans lequel ils travaillent. La satisfaction professionnelle décroit avec le nombre d’élèves en difficulté par classe. On retrouve dans ce document des éléments sur le travail collaboratif entre enseignants, coopération qui peut aider à mieux  gérer les contextes difficiles.

Commentaires aux enseignants : un potentiel inexploité. L’enseignement à la loupe , 2014/06, octobre.
Un certain nombre d’enseignants  déclarent que les commentaires relatifs aux pratiques  pédagogiques ou plus largement au travail enseignant ont une influence sur leur développement professionnel, mais près de la moitié des enseignants interrogés  considèrent que les dispositifs d’évaluation et les commentaires ne sont faits que dans le cadre d’obligations administratives.On croise ici des  données relatives à la corrélation entre efficacité et reconnaissance (sous forme de primes, de responsabilités, etc.) : les enseignants français sont ceux qui voient le moins  d’incidence entre évaluation/commentaires/efficacité et reconnaissance.

Le titre de la version anglaise de ce document est sans doute plus parlant que cette notion de « commentaires » puisqu’il s’agit de « Unlocking the potential of teacher feedback« , et l’article de blog qui en fait le commentaire est tout aussi clair : « Delivering feedback for better teacher« .
Il ne s’agit pas d’attendre des commentaires (sous entendu, de l’inspecteur ou du chef d’établissement), unilatéralement (de l’ordre du top-down , comme on dit)  mais bien d’échanger, de partager au sein d’une large communauté de pratiques.

Pour compléter et comprendre comment se passe cette phase d’évaluation et de commentaires dans différents pays, on pourra lire le document suivant :  Thibert Rémi (2011) . Inspection scolaire : du contrôle à l’accompagnement ? . Dossier d’actualité Veille et Analyse, n°67.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *