Un dispositif favorisant le climat scolaire: le lieu échange parents

La spécificité du collège dans lequel j’ai été accueillie est le lieu échange-parents. Lors de ma visite, j’ai eu la chance de découvrir ce lieu, qui a vu le jour il y maintenant cinq ans et de rencontrer l’adulte relais responsable de l’espace qui est une personne extérieure à l’établissement missionnée sur ce projet à temps plein.

Ce lieu est ouvert toute la semaine sauf le mercredi après-midi. Sept ateliers de Français Langues Étrangères (FLE) sont proposés. Les parents ont passé les examens du Diplôme Initial de Langue Française (DILF), du Diplôme d’Etudes en Langues Française de niveau 1 (DELF1) ou du Diplôme d’Etudes en Langues Française de niveau 2 (DELF 2). Des parents qui ont commencé par apprendre les bases du français passaient cette année le niveau B1 (Selon l’échelle du Cadre européen commun de référence pour les langues).

Des parents de différentes origines sont présents aux ateliers : espagnole, italienne, roumaine, bulgare, marocaine, algérienne, tunisienne, serbe, bosniaque. Toute la richesse du quartier est représentée.

Différents ateliers

La particularité du lieu-parents c’est que les ateliers sont animés par des professeurs. Par exemple, le lundi matin, l’atelier créatif est proposé par une enseignante de français. Les relations entre parents et professeurs deviennent des échanges d’adultes à adultes. Cela favorise le fait que le parent se sente à l’aise avec l’enseignant, ils parlent de leurs passions, de leur vie…

Ces ateliers sont créés dans le but de faire rencontrer parents et professeurs : on peut parler facilement de son enfant, de l’ambiance de la classe, toutes les questions que l’on pourrait poser à un professeur mais dans un climat plus serein où il y a de la parité d’estime, les barrières liées au statut s’effacent.

Une séance de gymnastique d’une durée de 1h30 est proposée aux mamans deux fois par semaine. Cette séance est animée par une enseignante d’EPS. Il se posait le problème dans le quartier que les jeunes filles ne faisaient pas de sport, la réponse la plus adaptée a été de faire pratiquer une activité sportive aux mamans.

D’autres ateliers sont proposés : anglais, allemand, informatique, formation premiers secours… Un atelier « journal des parents » a été créé, il s’agit du premier journal écrit par des parents dans le quartier. Un atelier retouche a été mis en place à l’initiative d’une maman couturière.

Les parents s’inscrivent dans les ateliers qui les intéressent. Les mères sont plus présentes que les pères. Cependant, ils ont exprimé la volonté d’assister à des cours le soir mais cela reste compliqué à organiser pour l’établissement. Les pères à la recherche d’une formation viennent prendre des cours de FLE. Cette année deux d’entre eux sont venus durant deux trimestres puis ont trouvé un emploi. Beaucoup de pères sont engagés auprès de la fédération de parents d’élèves (14 délégués), ils sont très motivés et se rencontrent une fois par mois pour l’organisation , la préparation à la participation au Conseil d’Administration (CA). Ils sont présents dans les différentes commissions du collège.

Les cours de FLE sont donnés par des formatrices extérieures à l’établissement. Le choix de la personne est très important pour que parents et formatrice soient à l’aise, crée un échange, un partage dans le but de favoriser un bon climat. Il faut encourager la stabilité de l’équipe de ce lieu échange-parents.

Les objectifs de ce lieu-parents

L’enjeu de la création de ce lieu est d’ouvrir l’école aux parents. Deux objectifs majeurs sont à atteindre : faciliter l’intégration des parents au collège et l’intégration dans la société via la maîtrise de la langue française. Les ateliers ne sont que des accroches, des prétextes : une maman qui vient en cours de FLE et en atelier créatif est obligée de parler en français, sans qu’elle ne s’en rende compte. Les ateliers sont toujours mis en place pour répondre à un besoin. Ces besoins et les demandes des familles sont pris en considération. Une relation de confiance s’établit peu à peu grâce à cet espace. Il est nécessaire de passer par cette étape pour pouvoir aider les enfants.

Un gros travail a été mené sur la rumeur. Dans le quartier les parents entendaient toutes sortes de choses sur le collège : « De toute façon je ne peux pas mettre mon enfant dans ce collège, le niveau est bas, il y a des problème de comportement ». Pour contrer à cette mauvaise image du collège, il fallait répondre grâce à du concret. L’adulte relais a décidé de permettre aux parents via un questionnaire de poser leurs questions à des chefs d’établissements du quartier. Quatre écoles ont répondu favorablement à ce projet. Cela a donné lieu à la première exposition dans le collège. Face aux rumeurs négatives sur l’établissement, il était nécessaire de rassurer les parents, de montrer une réalité pour se questionner et évoluer. A partir de là, l’image du collège a considérablement changé.

De plus, les parents qui fréquentent le lieu parlent aux autres donc le reste du quartier est au courant de ce qu’il se fait dans le collège. Les parents qui viennent rassurent les autres.

Ce lieu a permis de faire revenir des parents qui ont eu une mauvaise expérience de l’école. Lors d’une exposition, ils ont écrit leurs souvenirs de l’école. Ils décrivaient leur passé difficile dans leur établissement et leur relation particulière à celui-ci. Grâce à ce lieu, les parents renouent avec les apprentissages dans le collège de leurs enfants.

Dans ce lieu-parents, on essaye de réconcilier les parents, l’école et l’enfant. Un autre objectif majeur de ce lieu est de permettre aux élèves d’atteindre de meilleurs résultats au collège.

Lors de ma visite, une maman m’expliquait que le fait qu’elle se rende au lieu échange-parents rassure son fils, ça lui fait plaisir, il sent que sa mère est investie dans son école. Selon cette maman, pour le climat général de l’établissement, ce lieu est très important. Parfois, des problèmes sont réglés dans ce lieu plutôt que dans le bureau du CPE. Une réelle confiance est établie dans cet espace.

Selon l’adulte relais, en ayant une image positive de leur établissement, en voyant leurs parents investis dans le collège, les jeunes sont plus motivés, le climat scolaire s’améliore et les résultats progressent. C’est là tout l’enjeu de ce lieu échange-parents.

Pour aller plus loin sur cette thématique, les cahiers pédagogiques proposent l’ouvrage : « Enseignants, parents, réussite des élèves : quel partenariat ? »


Une réflexion au sujet de « Un dispositif favorisant le climat scolaire: le lieu échange parents »

  1. Bonjour, je trouve votre papier très intéressant, et j’aimerais en donner un écho sur ToutEduc. Mais j’ai besoin de deux ou trois informations complémentaires. Vous dites avoir visité cet établissement, je suppose que vous y travaillerez à partir de la rentrée. C’est bien cela ? Votre visite a duré combien de temps ? D’autre part, savez-vous comment sont financées les diverses prestations : adulte relais à temps plein, heures des enseignants ? Quelle est la part, éventuelle, du bénévolat ? Quel est le rôle du chef d’établissement ? Si en plus, vous me dites quel est ce collège, j’aurai le plaisir de rendre hommage à une équipe dynamique…
    Cordialement
    P Bouchard
    journaliste (et ancien prof dans un collège)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *