Le point de vue de l’Inspection générale sur deux expérimentations

Un récent rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale (« Évaluation de la mise en œuvre, du fonctionnement et des résultats des dispositifs “PARLER” et “ROLL” », Bouysse & Pétreau, 2012) interroge et met en garde contre l’utilisation de la classe comme laboratoire de recherche, en prenant comme exemple deux expérimentations conduites en lecture à l’école primaire, depuis 2005 sous diverses formes pour la première (« Parler, apprendre, réfléchir, lire ensemble pour réussir », voir également Bressoux & Zorman, 2009) et depuis 2010 pour la seconde, le « Réseau des observatoires locaux de la lecture ». Ces expérimentations utilisent une méthode dite « scientifique » et se basent entre autres sur les résultats du « National Reading Panel ».

L’Inspection générale constate notamment le décalage entre cet entraînement à la lecture et le programme à appliquer, une différentiation de l’enseignement non adaptée à l’élève car limitée à un seul dispositif pour tous et dont seul le rythme change, une évaluation prévue mais sans description précise des pratiques réellement mises en œuvre, de fortes contraintes organisationnelles, la limitation d’un des dispositifs aux seuls élèves en difficulté. La conclusion du rapport déplore le manque de débat autour des expérimentations avant leur mise en place et l’absence de réflexion sur les conséquences en cas d’échec : « les élèves ne peuvent être réduits à un statut de “cobayes” sur lesquels on exerce une action pour en voir les effets. […] Au terme de cette étude, il apparaît que notre ministère gagnerait à engager une réflexion sur ce que l’on pourrait nommer une “éthique des expérimentations” ».

 

Cet article de blog est un développement du Dossier d’actualité Veille & Analyses IFÉ n° 86 (septembre 2013) : « Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux ». Vous trouverez la liste des articles de blog associés à ce Dossier sur la page de présentation et les références correspondantes regroupées dans notre bibliographie collaborative qui comprend les références complètes et les accès éventuels aux articles cités (libres ou payants selon les abonnements électroniques de votre institution).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *