Lutte contre le décrochage : entre prévention et réparation

DA-84Le décrochage scolaire, aussi appelé selon les pays et les situations abandon scolaire, désengagement, démobilisation, anorexie intellectuelle, descolarisation, sorties précoces, etc., concerne tous les pays et est bien souvent perçu avant tout comme un problème social (lié à la délinquance) et économique (les difficultés d’insertion professionnelle ont un coût). C’est pourquoi l’Europe s’est fixé l’objectif de ramener à 10% le taux moyen de décrochage, qui se situe autour de 13,5% (avec des écarts importants entre 20/30% et 4,5% selon les pays).

Après le Dossier d’Annie Feyfant sur les élèves à risque de décrochage (primaire), le dernier Dossier d’actualité (n° 84, mai 2013) Veille & Analyses s’intéresse aux causes et symptômes du décrochage lorsqu’il se manifeste au cours du cycle secondaire, essentiellement lors des phases de rupture (secondaire inférieur / secondaire supérieur ; passage dans la voie professionnelle ; intégration du marché du travail). L’école a une large part de responsabilité dans la fabrique du décrochage. Les principales causes concernent l’ennui à l’école, le climat scolaire, la violence, le manque de bienveillance. L’orientation aussi est à l’origine de nombreux cas de décrochage. Des pistes pédagogiques existent, à travers les différents dispositifs connus en France (PPRE, Découverte professionnelle, 3è d’insertion, MFR, Écoles de la deuxième chance, EPIDE) ou en mettant en œuvre des pédagogies différentes (Freinet, pédagogies institutionnelle, interactive, coopérative, alternative, etc.)

Après avoir privilégié des actions de réparation, la lutte contre le décrochage semble davantage s’orienter vers des actions de prévention, moins coûteuses et jugées plus efficaces. Encore faut-il que le problème soit traité de manière concertée entre les différents acteurs et que ces derniers soient issus d’univers différents et complémentaires. C’est le sens des nouvelles alliances éducatives sur un territoire donné qui se mettent en place, notamment au Québec avec l’expérience des CREPAS (Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire).

Pour citer ce dossier :

Thibert Rémi (2013). Le décrochage scolaire : diversité des approches, diversité des dispositifs. Dossier d’actualité Veille et Analyses IFÉ, n° 84, mai. Lyon : ENS de Lyon.
http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=84&lang=fr

DA84-pdf-QRcode


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *