Le calendrier scolaire : comparez, comparez, il en restera bien quelque chose?

25 février 2013
Par

Après avoir décidé d’une modification hebdomadaire des rythmes scolaires, le ministre de l’éducation, Vincent Peillon, propose à l’horizon 205 une modification des vacances scolaires (réduction et zonage). Comme de coutume, nous irons chercher ce qui se fait dans les autres pays européens, non pour dire que c’est mieux ailleurs, mais pour relativiser un débat vraisemblablement pipé par des intérêts contradictoires. Car, que penser d’un professionnel du tourisme qui se satisferait de vacances d’été durant 6 semaines, sur deux zones, pour peu qu’elles commencent pour une zone mi-juin et se termine pour l’autre le 15 septembre (D. Arino, Pro Tourisme, France info, 24/02/2013). Si cette logique de « consécutivité » (sans recouvrement de zone, donc) s’appliquait à toutes les vacances des enfants, cela permettrait sans doute « moins d’embouteillages », « plus de création d’emplois dans le tourisme », « plus de facilité pour partir en vacances » (sic). Quid des élèves, des personnels de l'éducation, de la qualité des apprentissages et du quotidien des parents?

Suite à l’annonce lancée par V. Peillon, les premières réactions, 24 heures après, sont les suivantes : un enthousiaste (FCPE); un prudent (SE-UNSA) ; un mécontent (opérateur de tourisme) ; un pessimiste  (SNUipp-FSU réclamant une réforme globale, sans travail supplémentaire pour les enseignants).

Or, donc, l’élève français (mais aussi l’enseignant français) travaille-t-il trop ? Ça tombe bien, la Commission Européenne, sous la plume de son Agence exécutive sur l’éducation, l’audiovisuel et la culture (EACEA), vient de publier plusieurs documents sur l’organisation du temps scolaire et même des préconisations sur le temps annuel.

Quelques exemples de dates de rentrée et sortie scolaires:

   *  *  *

Primaire (en heures)

 

Début des cours

Fin des cours

Durée coupure estivale

Temps d'instruction obligatoire

**

Temps travail légal

**

Temps travail à l’école

**

Allemagne

31 juil. –
11 sept.

20 juin-
31 juillet

6 sem.

641-793

1775

-

Autriche
(2 zones)

3 sept.

10 sept.

20 juin

5 juillet

9 sem.

690-766

1776

1201

Belgique (com. Fr.)

1er sept.

30 juin

9 sem.

840

-

 

Danemark

29 juin

15 août

6 sem.

701-813

1680

648

Espagne

5/13 sept.

20/22 juin

11 sem.

875

1425

1140

Finlande

2 juin

10-17 sept.

10-11 sem.

606-640

-

-

France

4 sept.

6 juillet

9 sem.

847

[1607]

-

Italie

5-17 sept.

8-14 juin

12 à 13 sem.

891-924

-

-

Luxembourg

14 sept.

16 juillet

8 sem.

924

-

900

Norvège

15/22 août

18/21 juin

Env. 8 sem.

701-773

1688

1300

Pays-Bas

18 août -
1er sept.

29 juin –
20 juillet

6 sem.

940

1659

-

Portugal

Mi sept.

7/14 juin

12 sem.

865-859

1464

1289

 Angleterre

Début sept.

24 juillet

6 sem.

893-899

1265

1265

 Écosse

mi-août

Fin juin-
début juillet

6 sem.

[855]

1365

 

Suède

de mi-juin à mi-août

10 sem.

741

1767

1360

Suisse

13 août –
3 sept.

21 juin-
19 juillet

5 à 10 sem.

-

-

-

Source : *Eurydice, **OCDE. (les données OCDE, bien que portant sur l'année 2011-2012, doivent être prises en compte avec prudence, car le nombre d'heures d’instruction diffère d'un document à l'autre?!)

Dans presque tous ces pays, l'année est coupée par quatre périodes de "petites vacances", automne, noël, hiver et printemps. Une remarque en passant : les vacances d’hiver sont courtes voire inexistantes dans certains pays (durée liée au relief et à l’enneigement ?).

Quelques exemples de l'alternance entre périodes de classe et périodes de vacances (exprimées en semaines) , au cours de l'année scolaire de septembre à juillet (sous réserve d'une bonne lecture des données Eurydice) :

Diapositive1

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs :

Posté dans : En débat

Les commentaires sont fermés.