Revues en éducation et « publication phares » dans Google Scholar

Parallèlement à mon précédent article sur le classement 2011 des revues en éducation dans les listes ERIH, j’ai jeté un oeil aux « publications phares » que présente Google Scholar.

Si, en effet, chacun s’accorde à émettre de nombreuses suspicions sur la façon dont fonctionne la version « académique » du célèbre moteur de recherche, c’est un secret de polichinelle de rappeler que du jeune doctorant aux responsables d’organisations de recherche, tout le monde consulte régulièrement Google Scholar. Dans le domaine des SHS, en particulier, GS est l’une des rares façons de disposer d’une base de données gratuite dont la couverture bibliographique est relativement étendue à défaut d’être rigoureuse et explicitée.

Il est dans ce cadre intéressant de constater que parmi ces  » publications phares francophones« , présentées par le moteur, on trouve un certain nombre de revues en éducation dont le point commun est d’être particulièrement bien exposées depuis quelques temps sur le web,  qu’elles aient été mises en lignes dès leur origine ou qu’elles aient été intégrées sur des portails tels que Cairn et/ou Revues.org. Il faudrait d’ailleurs examiner de façon plus systématique quel est l’effet « barrière mobile », c’est- à-dire si la visibilité ou le nombre de citations de tel ou tel article change à partir du moment où l’article devient consultable librement, sans paiement préalable.

Si l’on ne peut pas affirmer, dans un raccourci réducteur, que des classements de revues seraient inférés de ce type d’indicateurs, il n’en demeure pas moins qu’un effet de notoriété au moins indirect est vraisemblable.

A ce niveau, le poids des citations (voire des auto-citations…) entre publications en ligne est remarquable, quel que soit leur statut. Autrement dit, pour être mis en avant dans GS, l’important est d’être cité par d’autres publications indexées par Google Scholar.

Il suffit de regarder, à titre d’exemple, quelles sont les citations retenues par GS pour un article du regretté V. Carette sur les enseignants efficaces, paru dans la RFP, Quatre citations, parmi les 11 retenues, proviennent d’un seul dossier (sur l’évaluation des apprentissages) que j’avais réalisé avec Laure Endrizzi. En fait, les quatre citations correspondent à quatre versions différentes d’un même travail de synthèse, distinguées ici en fonction de leur serveur de stockage (HAL SHS, IFE ENS Lyon, etc.).

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *