Être enfant, tout un art ?

Enfant roi, enfant victime ? Dans tous les cas et sur fond de crise éducative, l’enfance mobilise les chercheurs et passionne les médias, engagés dans une démarche de vulgarisation sans précédent à son sujet.

Rare, désiré (il n’y a d’enfant que s’il y a projet d’enfant), l’enfant occidental est désormais sommé de gratifier narcissiquement ses parents. Objet de projets éducatifs, il est forcément « normal » et adapté : en aucun cas il ne doit mettre en danger la société adulte qui l’accueille, et dans les médias les « enfants dangereux » sont au coude à coude avec les enfants maltraités.

Dans ce dossier d’actualité du service Veille et Analyse édité par l’Institut français de l’éducation, Marie Musset fait le point sur quelques regards d’aujourd’hui sur l’enfance, soulignant l’extrême dispersion des représentations de l’enfance et la vivacité des débats à son sujet (en matière juridique, philosophique, socio-anthropologique, psychologique). La notion d’ « enfant-problème » (Le Débat, 2004) s’impose au croisement de ces représentations avec en son centre la question désormais fédératrice de la différence enfantine : sur fond d’une critique de l’adultocentrisme commune à la socio-anthropologie, à la sociologie et à la psychologie, resurgit la question de la différence enfant/adulte. La critique du paradigme piagétien menée conjointement dans la sociologie et dans la psychologie tient certes aux développements propres à ces disciplines, mais aussi, sur un plan plus général, à ce que ce paradigme ne paraît plus suffire en l’état à rendre pleinement compte de l’expérience des enfants, ni à englober la pluralité et la complexité des représentations le concernant.

Ce dossier d’actualité n° 68 explore donc, sans les épuiser, quelques uns des nouveaux paradigmes de l’enfance. Il a été réalisé dans le cadre du programme POLEART, financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR), porté par le laboratoire de recherche Education, Cultures et Politiques (Lyon 2, ENS-IFé, UJM), associé au centre Max Weber (CNRS), au laboratoire Profeor-Cirel (Lille 3), et au CRIFPE (Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession d’enseignant, Québec).

 


Une réflexion au sujet de « Être enfant, tout un art ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *