Erudix, un nouvel outil collaboratif dédié aux usages éducatifs

« Erudix, votre université en ligne« , telle est l’accroche de ce nouveau site qui offre un espace de collaboratif à la communauté de l’enseignement supérieur, permettant le partage de documents et de ressources.

Le principe :Il faut d’abord s’inscrire en ligne. Outre les habituels identifiants, le candidat peut indiquer son statut (étudiant, enseignant, chercheur…), son établissement et son département universitaire, les langues qu’il pratique, ses centres d’intérêt ; il peut également fournir une photo pour le trombinoscope. Le nouveau membre peut ensuite choisir ce qu’il souhaite partager (informations personnelles, documents, signets…) et avec qui (tout le monde, mes amis, un cercle restreint, personne).

Une fois inscrit, chaque membre peut :

  • découvrir les documents mis en partage dans la ou les langues qu’il pratique. La sélection peut se faire sur plusieurs critères : catégorie (c’est-à-dire discipline), niveau (de débutant à expert), type (notes de cours, devoir, article, thèse…) et format (texte, tableur, diaporama, pdf). On peut ainsi consulter, télécharger, adopter, commenter chacun des documents ;

  • découvrir les « wikis » existants, c’est-à-dire les espaces de partage déjà ouverts, autour d’une thématique ou d’un groupe d’étudiants. Actuellement, les trois wikis les plus riches sont ceux qui correspondent aux trois années d’étude de l’école de commerce bruxelloise Solvay ;
  • accéder aux collections des signets déjà enregistrés, indexés par discipline ;
  • voir le trombinoscope avec prénom et pays de tous les membres inscrits. On peut alors accéder à la fiche de tel ou tel, c’est-à-dire aux informations publiques de la page personnelle de ce membre, lui envoyer une message privé ou laisser un commentaire sur sa page.

La page personnelle d’un membre rassemble des informations (non confidentielles) sur son profil, une zone intitulée « mon mur » (terme discutable !), sur laquelle les visiteurs peuvent laisser des commentaires, puis ses différentes sélections : « mes wikis », « mes documents », « mes signets » et « mes amis » (parmi les membres).

Avec un visuel sobre et agréable, sur fond de papier quadrillé, Erudix apparaît ainsi comme un outil pratique et convivial, avec un large potentiel. Arrivée sur la toile en avril 2007, la plateforme est encore jeune mais rassemble déjà quelques 200 membres de 19 pays différents et 8 wikis totalisant plus de 150 documents. Le blog tenu par Olivier témoigne de l’ajout progressif de nouvelles fonctionnalités (chat vidéo) et de l’extension de la couverture linguistique. Actuellement, les pages principales sont traduites en français, anglais, allemand, danois, grec, russe, japonais, chinois, coréen… – mais non (encore ?) en flamand/néerlandais.

ecran d'accueil Erudix

De la société Erudix, nous savons fort peu de choses sinon qu’elle est belge, basée à Bruxelles et dirigée par Olivier Verdin (l’animateur du blog). Le logo publicitaire de Start Academy – l’enseigne d’un concours de projets de création d’entreprises ouvert à de jeunes diplômées – apparaît sur la page d’accueil… mais disparaît lorsqu’on pénètre plus avant dans les espaces collectifs (un bon point pour cette discrétion !). Ce qui confirmerait le lien entre Erudix et l’école de commerce Solvay. En conclusion, Erudix nous semble une plateforme de collaboration intéressante, dont nous sommes curieux de suivre le développement…


Une réflexion au sujet de « Erudix, un nouvel outil collaboratif dédié aux usages éducatifs »

  1. partisan d’un conclusion moins optimiste, je signale que l’ambition multi-lingue de ce site est loin d’être atteinte, notamment en français (ce qui peut poser problèmes à certains).

    en outre, la nécessité s’inscrire en ligne avant de consulter quoi que ce soit est suspecte : on donne des informations avant d’en recevoir et de pouvoir évaluer la qualité de ce qui est proposé..

    Un enseignant qui a été démarché via email par Mr. « Erudix Project Manager »..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *