Pourquoi des standards en éducation ?

La mise en place de tests d’évaluation nationaux des acquis des élèves ou d’évaluations internationales de type « PISA » est devenue un élément récurrent des nouvelles politiques éducatives dans les pays occidentaux. Elle se présente comme partie d’une démarche « moderne », qui vise à mieux connaitre ce qu’apprennent réellement les élèves pour mieux améliorer les pratiques et les dispositifs d’enseignement. Ce qu’on retrouve souvent sous le terme de « standard », importé de l’anglais, n’en souffre pas moins de sérieux problèmes de définition, ainsi que le montrent Nathalie Mons et Xavier Pons, dans leur ouvrage sur « les standards en éducation dans le monde francophone« .

En outre, la recherche est aujourd’hui loin de disposer d’un corpus scientifique d’enquêtes empiriques suffisamment consistant pour conclure à l’effet positif de la mise en place d’évaluations standardisées sur les résultats et les acquisitions des élèves.

Les auteurs remarquent donc que « paradoxalement, alors que les évaluations standardisées s’insèrent, dans certains pays, dans le mouvement des evidence-based policies qu’elles sont censées alimenter par des données sur les acquis des élèves, nous constatons que leur élaboration technique, leur mise à l’agenda politique et leur implémentation ne s’inscrivent pas dans un tel processus de légitimation par la recherche scientifique ».

La mise en place d’évaluations standardisées répond donc d’abord à des choix normatifs, politiques peu élucidés, même si souvent on présente les évaluations comme des solutions soit de « bon sens », soit de haute technicité, dont seule la dimension méthodologique mérite d’être discutée.

Une question qui sera sans doute discutée le 17 octobre 2007, lors d’une séance des « Mercredis de la bibliothèque INRP » autour des analyses secondaires de PISA, avec Nathalie Mons et Jean-Yves Rochex.


Une réflexion au sujet de « Pourquoi des standards en éducation ? »

  1. Les standards correspondent à des besoins d’un système, quelqu’il soit. L’éducation essaie de répondre correctement à ces besoins légitimes d’une société

    Mais l’éducation doit aussi répondre aux besoins des individus, qui eux ne sont pas standardisables et pour qui les standards n’offrent que peu d’intérêt.

    Oui les standards peuvent être intéressants, mais pas pour tout ni tout le temps. OK pour les matières et habiletés de base, certaines, mais non pour les études avancées et les intérêts personnels des individus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *