Utiliser Twitter pour faire de la veille

Ceci est le deuxième billet que je publie qui reprend une partie de ce que j’ai présenté lors de la formation que la VST a dispensé en décembre 2009.  Il peut être mis en relation avec un précédent billet sur les moteurs de recherche pour une veille plus efficace. En effet, je compte présenter comment il est possible d’utiliser la plateforme de micro-blogging Twitter pour assurer une veille quotidienne (ou du moins régulière). Twitter a déjà été présenté dans ce blog. Mais si l’article de l’an passé s’intéressait davantage à son utilisation dans un cadre pédagogique et institutionnel, il n’abordait pas l’aspect veille que l’on peut en tirer. Pour plus d’informations sur l’histoire et la prise en main de Twitter, vous pouvez vous référer au document publié par le Centre de documentation pédagogique d’Indre et Loire (pdf). Pour des usages pédagogiques, le site du Center for learning & performance technologies (C4LPT) publie aussi un guide (en anglais).

Micro-blogging VS flux RSS

Les flux RSS sont entrés dans les mœurs des internautes qui font de la veille. Des agrégateurs de flux RSS (Netvibes, Google reader, etc.) permettent de s’abonner aux nouvelles publications des sites que nous avons sélectionnés au préalable. Le choix des sites à suivre nous incombe. Sur une plateforme de micro-blogging, la logique n’est pas la même : nous suivons des personnes (et non des sites) que nous considérons comme pertinentes dans un domaine donné et nous nous en remettons donc à elles pour sélectionner des sources et des informations. La sélection de ces personnes à suivre est importante.

Se construire un réseau sur Twitter

La première étape consiste donc à sélectionner des personnes intéressantes à suivre (sur un sujet donné). Tous les comptes n’offrent pas le même intérêt, il est donc conseillé de bien définir quelle veille on veut faire au préalable. Christophe Deschamps proposait pour le site Outils Froids en octobre 2008 des conseils pour faire de la veille avec Twitter. Les références sont surement à actualiser, mais les sites comme Twellow (semble très lent) ou Justtweetit peuvent permettre de trouver des personnes à suivre. Un site français propose la même chose avec des personnes (ou institutions) françaises : quitwitte.  Ces annuaires sont très limités et ne sauraient donner des listes exhaustives. Ils permettent de commencer à repérer les personnes influentes et pertinentes, mais il faut ensuite faire un peu de prospective sur Twitter directement.
twitter-lists
Est apparue il y a quelques mois une fonctionnalité de Twitter qui permet de repérer rapidement des personnes reconnues par leurs pairs et de se créer un réseau à suivre : je veux parler des listes. Il est maintenant possible de classer les personnes que l’on suit dans des listes (une liste par thème par exemple : veille, tice, éducation, etc.). Ces listes s’affichent sur la page Twitter des personnes, elles sont par défaut publiques. Si quelqu’un fait une veille sur les Tice par exemple, et qu’elle a une liste spécifique, il est alors possible de voir quelles sont les personnes qu’elle a choisi de suivre, et de s’abonner à leur compte Twitter aussi. Il est aussi possible de s’abonner directement aux messages de la liste (nous déléguons alors la sélection des personnes à suivre à d’autres).

A l’inverse, nous pouvons voir si une personne que l’on a repérée et que l’on suit a été listée par d’autres. Ainsi, on peut rebondir de listes en listes et se créer rapidement un réseau thématique assez important.

Le site Docs pour Docs a publié un article qui explique le fonctionnement des listes et renvoie vers d’autres ressources (tutoriels, vidéos) explicatives.

Faire des recherches sur Twitter

Suivre des personnes et organiser les messages en listes ne suffit pas à faire une veille efficace. Il est parfois utile d’entamer une recherche plus active sur des sujets donnés. Les moteurs de recherche classiques intègrent de plus en plus les messages des plateformes de microblogging, mais il existe néanmoins des outils spécifiques.

Des sites comme Searchtwitter (moteur de recherche de Twitter), Hashtags ou Twemes établissent une recherche sur les messages qui circulent sur Twitter. Le dernier ne s’intéresse qu’aux mots précédés d’un # (qui est l’indication dans le langage twitter qu’il s’agit d’un mot clé défini par l’auteur du message). Il peut donc être pertinent de rajouter ce # devant des mots clés pour faciliter l’indexation et la recherche par la suite.

Les logiciels pour gérer ses comptes Twitter, qu’ils soient en version poste (comme Tweetdeck) ou qu’ils soient en ligne (comme Hootsuite ou Tweettabs) permettent aussi de faire un suivi systématique sur des mots clés.

Il existe de nombreux autres moteurs de recherche dédiés à Twitter. Le site « La veille c mon tic » en a établi il y a un an une liste qu’il peut être utile de consulter.

Twitter est un outil supplémentaire au service de la veille, il n’est pas nécessairement le plus pertinent, mais bien utilisé, il peut s’avérer très utile.


8 réflexions au sujet de « Utiliser Twitter pour faire de la veille »

  1. Les commentaires sont fermés en raison d’un nombre trop important de spams sur cet article.

  2. Merci pour ces conseils éclairants sur la bonne utilisation de twitter pour la veille pédagogique. J’utilise moi même mon blog et mon compte twitter pour rester informé et échanger autour des questions d’éducation et de formation. Je suis également intéressé par le social bookmarking et le prometteur Google Wave. http://christophebernard.eklablog.com

Les commentaires sont fermés.